Magazine Cinéma

Gilbert Grape (What's Eating Gilbert Grape)

Publié le 09 juillet 2013 par Cinephileamateur
Gilbert Grape De : Lasse Hallström.
Avec : Johnny Depp, Leonardo DiCaprio, Juliette Lewis, Darlene Cates, Laura Harrington, Mary Kate Schellhardt, Mary Steenburgen, John C. Reilly, Crispin Glover, Penelope Branning, Kevin Tighe...
Genre : Drame.
Origine : États-Unis.
Durée : 1 heure 58.
Date de sortie : 6 avril 1994.
Synopsis : Gilbert Grape vit à Endora dans l'Iowa, avec sa famille. Depuis la mort de son père, il assume les responsabilités du chef de famille. Mais l'univers morose de Gilbert va changer avec l'arrivée à Endora, de Becky, une fille du Michigan...
Bande annonce originale
"Tu es mon chevalier en armure étincelante."
3
Gilbert Grape
Ça faisais un sacré moment maintenant que je voulais découvrir "Gilbert Grape". J'avais même le dvd chez moi depuis quelques années mais je n'avais jamais eu l'occasion de le voir jusqu'à aujourd'hui. Très attiré par son histoire mais également par sa distribution que je trouve très classe, c'est donc forcément avec un peu d'attentes mais pas mal de plaisir que j'ai commencé mon visionnage.
Et globalement, on peut dire que j'ai bien aimé. Le scénario écrit par Peter Hedges d'après sa propre œuvre est assez bon. Je ne vais pas revenir sur le premier roman de l'auteur car je ne l'ai pas lu et ne pourrais donc pas faire de comparaison mais pour son premier scénario, je trouve qu'il s'en sors quand même bien. Son histoire est touchante, émouvante et dans le fond, ce film n'est pas mauvais et nous propose une réflexion assez intéressante sur la famille, sur la quête de soi, le poids d'une trop lourde responsabilité, le regard de l'autre vis à vis de l'handicap etc etc.
Mais... parce qu'il y à un mais... le film reste quand même trop propre sur lui. Manquant cruellement de finesse, de subtilité, le film nous trace la route à suivre sans jamais permettre aux spectateurs de pouvoir dévié un peu afin de s’interroger réellement sur ce qu'il vient de voir. Tirant beaucoup dans le mélodramatique, j'ai eu du mal à vraiment trouvé crédible cette histoire trop "parfaite" sur elle à tel point que même son final, pourtant très fort, m'a laissé de marbre. J'aurais aimé être bouleversé, remué, retourné mais à force de trop nous assister en nous disant quand pleure, quand sourire, quand voir la méchanceté du monde qui nous entoure etc etc j'ai jamais réussi à être totalement pris au jeu. Reste que c'est quand même une belle histoire qui se laisse regarder mais à force de trop appuyer sur ce qu'il veut nous raconter, le film finit par nous faire sortir de son intrigue nous laissant comme de simple spectateur devant un film efficace mais maladroit.
Et c'est un peu frustrant car à côté de ça, le casting est impeccable à commencer par Johnny Depp en Gilbert Grape. Très bon, l'acteur joue tout en retenue un personnage très intéressant mais qui dans son traitement va vite être très maladroit. Du coup, je n'ai pas réussi à le voir comme le "héros" qu'on à voulu me décrire durant tout le film ce qui est dommage car l'acteur fait vraiment un bon boulot. A côtés de ça, il se fait presque voler la vedette par un Leonardo DiCaprio, pas encore superstar, mais pourtant déjà énorme dans la peau d'Arnie Grape, le frère handicapé. Le comédien est juste bluffant de réalisme dans son interprétation. Là où d'autres aurait pu le rendre risible, l'acteur réussit à le rendre convaincant et surtout très émouvant. Vrai star du film, c'est en grande partie grâce à sa performance que le film à réussi à ne pas me perdre en cours de route.
Derrière ce duo de frangin, le reste du casting est un peu en retrait je trouve même si c'est assez logique du point de vue du scénario. Darlene Cates est très bonne dans le rôle de la mère. Non professionnelle et ayant vraiment cet handicap de poids (oui le sort s'acharne sur cette famille), elle est du coup très crédible dans sa gestuelle, son regard, ses propos. Laura Harrington en Amy Grape est bonne aussi même si son personnage est pour le coup trop propre sur elle en faisant un alter ego de Gilbert Grape sans aucun défauts tandis que Mary Kate Schellhardt en Ellen Grape est agaçante à souhaits dans son rôle d'adolescente agitée.
Je regrette un peu de ne pas voir plus la trop rare Juliette Lewis qui en Becky m'a beaucoup plu également. Sa romance avec Gilbert Grape n'est pas trop appuyé, elle est même vachement sage, très puritaine mais l'actrice m'a beaucoup plu et j'aurais bien aimé qu'on creuse un peu plus son rôle ou du moins la relation qu'elle entretient avec Gilbert. Mary Steenburgen en Betty Carver m'a elle aussi plu même si avec le recul, ce n'est pas le manque d'empathie pour son personnage que je regrette mais plus son côté caricatural de la femme adultère. En soit, c'est pas vraiment dérangeant mais ça s'accumule avec d'autres caricatures, d'autres clichés qui font qu'au final on y croit vraiment pas. Très anecdotique (bien que leurs apparitions soient pas inintéressante), j'ai beaucoup aimé aussi le duo John C. Reilly - Crispin Glover, respectivement Tucker Van Dyke et Bobby McBurney, tandis que je regrette qu'on exploite pas un chouïa plus Penelope Branning dans le rôle de la grand mère de Becky car du coup son personnage en devient presque inutile.
Après, je ne connais pas le cinéma de Lasse Hallström (j'ai toujours peur de m'ennuyer, peut être à tort, dans ses films) mais pour mes premiers pas dans son univers, je ne suis pas déçu. C'est pourtant très sobre, très classique et à l'image du scénario, il appuie beaucoup trop sur le côté mélodramatique mais ça reste quand même bien ficelé. J'ai pas trouvé le film si lent et ennuyeux que ça. C'est clair que ce n'est pas très vif non plus (on n'est pas dans un film d'action) mais j'ai quand même déjà vu par le passé nettement plus soporifique et contemplatif que ce long métrage qui se laisse quand même regarder si on s'y intéresse.
Du coup, je ne ferme pas encore la porte à ce cinéaste dont je verrais peut être d'autres œuvres même si ici, il ne m'a pas non plus transcendé, ni donné la claque que j'attendais. Là encore, c'est un peu frustrant car il y à de bonnes idées comme la scène finale assez forte mais c'est noyé dans une succession de clichés (le couple dans le champ de blé au soleil couchant, la petite épicerie qui tente de survivre face au gros commerce...) et de caricatures (la sortie du commissariat, l'excès de zèle d'un flic, les personnages qui rentrent dans des cases prédéfinis...).
Du coup, comme le scénario, ce n'est pas mauvais mais ça n'aide pas à se connecter à cette intrigue, à vraiment y croire. C'est pas aussi ennuyeux que je le pensais, je pourrais même revoir aisément ce film, mais ça manque vraiment d'âme et d'identité pour faire en sorte que ce drame sorte un peu du lot et nous offre autre chose de vraiment original. Comme si ça ne suffisait pas, la bande originale composée par Björn Isfält et Alan Parker possède des mélodies très belles mais qui appuie beaucoup trop dans le mélodrame là encore faisant tomber un peu plus ce film dans un pathos gratuit alors que le sujet n'avait pas forcément besoin de surenchère.
Pour résumer, "Gilbert Grape" est un bon film. Je regrette pas de l'avoir vu, je pourrais le revoir et j'ai quand même passé un bon moment grâce à une histoire quand même touchante et un très bon casting illuminé par la prestation excellente de Leonardo DiCaprio. Malheureusement, à force de trop balisé le chemin, le long métrage tombe dans un certain classicisme qui fait qu'on n'arrive pas à totalement rentrer dans ce film. Oui c'est beau, oui c'est triste, oui c'est émouvant mais ce n'est pas suffisant pour que ça nous bouleverse car l'ensemble sonne trop faux du coup. Maladroit dans son fond et dans sa forme, "Gilbert Grape" reste quand même un film à découvrir même si j'ai quand même la légère frustration de ne pas avoir eu le chef d’œuvre que j'attendais.
Gilbert Grape
Gilbert Grape Gilbert Grape Gilbert Grape Gilbert Grape Gilbert Grape Gilbert Grape Gilbert Grape Gilbert Grape



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Cinephileamateur 3469 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines