Magazine Bd

[Manga] Le Berceau des Esprits

Par Jibouille

Alors qu’ils sont en sortie scolaire, des lycéens se retrouvent prisonnier d’un bateau, retourné en pleine mer. Mais le vrai problème , ce sont les zombies qui ont envahi les lieux et qui sont très agressifs. Ne sachant pas ce qui a pu se produire, un petit groupe va tenter de survivre dans cet enfer.

Le-Berceau-des-esprits-1

Et voila, après des mois d’attente, le Berceau des Esprits est enfin terminé. En digne successeur de L’ile d’Hozuki, a-t-il refait les mêmes erreurs?

Oui et non. Très clairement, on sent que le mangaka est le même avec ce dessin typique et particulier, ainsi que son style oppressant et en huit clos. L’histoire ressemble à un mélange entre Titanic et Braindead, avec le naufrage d’un navire et l’invasion par des zombies. De quoi un scénario vraiment catastrophe. On a le joie entre mourir noyé et mourir bouffer par des gueules d’amour. Pas cool et personnellement, je ne saurais pas quoi choisir. D’autant plus que les survivants sont en majorités des lycéens (exactement comme dans l’Ile d’Hozuki). Sur le fond, ce n’est pas un problème car on se sent plus touché par leurs réactions.

Ajoutez ensuite une ambiance noire, oppressante, vraiment angoissante par moment. Malgré le luxe évident du bateau, chaque tunnel, couloir ou chemin est exigu, créant l’illusion d’une prison. Un terrier de lapin géant, qui se referme vite sur les malheureux. On est pas du tout dans un Walking Dead mais chaque recoin peut voir surgir un ennemi. La mort peut frapper n’importe où, n’importe quand. A ce niveau, rien à dire, c’est du grand art et chaque planche est un régal. Bon, les personnages sont toujours un peu difformes (notamment les filles) mais cela fait partie du style du mangaka. On aime ou on aime pas mais en tout cas, on n’oublie pas. Les yeux ont une importance et reflète bien les sentiments des personnages.

Dans l’Ile d’Hozuki, la fin m’avait laissé sur ma faim. Et j’avais peur que le problème se reproduise ici. On va dire que non. Même si la fin peut paraitre étrange, elle reste convenable. Mais le plus gros souci reste les explications. Elles sont peu nombreuses et des points demeurent en suspend. J’ai parfois eu le sentiment que le mangaka précipitait les choses et voulait éviter de trop en dire. Mais du coup, j’ai la désagréable impression qu’il manque quelques pièces essentiels et que le tout se termine un peu vite. Exemple, les parasités qui n’ont pas tous le même comportement alors que tout était clair sur le sujet. Pourquoi? Comment? Et bien, on aura pas le fin mot de l’histoire, ce qui est dommage.

Pour conclure, je dirai que le Berceau des Esprits est un bon manga, plus abouti que l’Ile d’Hozuki mais pas encore dénué de défauts. Néanmoins, si vous souhaitez un manga inquiétant dans un huit clos, celui-ci est fait pour vous.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jibouille 319 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte