Magazine Beaux Arts

Le monde perdu (et fantastique) des camelots 1

Par Abdesselam @abdesselam

presse_crieurAu 19ème siècle, sur les trottoirs, en face des gares, dans les places publiques, va prospérer une catégorie hétéroclite de citoyens : les camelots.
C’est un ensemble disparate qui compte, les crieurs de journaux, les vendeurs de feuilles d’évènements, les vendeurs de musique sur papier, les vendeurs de portraits, les vendeurs d’objets plus ou moins utiles, les chanteurs de rue *.
Ils font partie d’un monde actif, souvent très tôt le matin, qui capte l’attention, par sa harangue, ses boniments, ses gesticulations, son humour. Mais également par le rêve qu’il provoque en nous le temps d’un moment.
Ce monde, ou plutôt cette âme vivante des villes françaises va s’éteindre petit à petit, vaincue, dès le début dès 20e siècles par la modernité, le disque, les militants des partis politiques, etc.…
les camelots persistent encore de nos jours dans les foires, les braderies, les marchés. Ce sont essentiellement des vendeurs par démonstrations.
Les crieurs de journaux ou de feuilles d’évènements commentaient l’information d’une façon comique tout en restant dans la mesure du possible neutres. Malheureusement cette neutralité ne sera pas toujours respectée. Les implications des camelots dans des affaires politiques ne seront pas des plus heureuses.
Les camelots vont intervenir dans des affaires célèbres du 20e siècle :
Dans l’affaire du général Boulanger, leurs implications seront déterminantes. En effet le boulangisme va recruter plus de 2000 camelots pour promouvoir le général boulanger personnage extrêmement populaire de l’époque.  les camelots vont  vendre des portraits flatteurs du général, chanter sa gloire, vendre des objets à son effigie, etc.…
voici quelques vers de la chanson "en revenant de la revue" :
« Ma tendre épouse bat des mains
Quand défilent les saint-cyriens,
Ma belle-mère pousse des cris,
En reluquant les spahis,
Moi, je faisais qu´admirer
Notre brave général Boulanger.

Dans le scandale des décorations,  leur action aura une influence sérieuse.
Les paroles de  la chanson « Quel malheur d’avoir un genre » sont en ce sens pleines d’éloquence!:

Ils auront un rôle encore dans l’affaire de Panama.

Mais c’est leur implication dans l‘affaire Dreyfus qui sera la plus détestable. Ils vont faire la démonstration  d’un antisémitisme populaire par des feuilles hostiles à Dreyfus qu’ils vont largement diffuser, mais également par les chansons partisanes, par des objets tournants au ridicule Zola ou Dreyfus, etc.
Sous l’impulsion, il est vrai, d’un personnage célèbre à l’époque, mais  oublié de nos jours: Napoléon Hayard dit « le roi des camelots ».

*: Ces chanteurs vendaient plutôt des chansons sur papier, les quelques couplets qu’ils chantaient étaient destinés à appâter le client

liens:
reportage Tf1

article affaire Dreyfuss et images

Conseils pour effectuer une recherches sur les camelots :
Camelots -Arthur -chevaliers -roi.

quelques mots clés : Bagout baratin, gouaille,  boniment, faconde.



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Abdesselam 116 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte