Magazine Cinéma

L'avant dernier

Publié le 22 juillet 2013 par Cinephileamateur
L'avant dernier De : Luc Besson.
Avec : Pierre Jolivet, Jean Reno, Luc Besson.
Genre : Drame - Science fiction.
Origine : France.
Durée : 11 minutes.
Date de sortie : 1981.
Synopsis : Dans un univers en ruines à la suite d'une catastrophe mondiale, la lutte pour la survie s'organise. L'intrigue de ce court-métrage sera développée dans "Le dernier combat".
3.5
L'avant dernier
Il y à pas longtemps, j'avais consacré un cycle à Luc Besson. Lors de ce cycle, j'avais découvert "Le dernier combat", un film que je n'avais jamais vu mais que j'avais beaucoup aimé. Dans mon avis, je disais regretté de ne pas avoir réussi à voir son court métrage "L'avant dernier" qui à lancé son long métrage. C'est en tout cas maintenant chose faite et je remercie au passage Oreo33 qui m'a permis de le découvrir.
C'est assez fidèle à ce que je m'attendais. Avec son scénario écrit par Luc Besson et Pierre Jolivet, j'ai eu le droit à un très bon avant goût de ce que sera par la suite le long "Le dernier combat". Toujours sans dialogue, on est tout de suite pris dans cet univers lunaire et apocalyptique. On ne sais pas trop à quel époque on se trouve, ni même à quel endroit mais malgré son ouverture assez brutal montrant le côté animal de nos protagonistes, on rentre assez vite dans le vif du sujet. La loi du plus fort opère toujours et l'affrontement, si il n'est pas spectaculaire, n'en reste pas moins intéressant.
Devant la caméra, on retrouve le déjà fidèle Jean Reno dans le rôle de la brute qui va causer quelque soucis à un homme solitaire bien interprété par Pierre Jolivet. On retrouvera ce tandem l'année suivante pour le long métrage donc (qui n'est pas une suite de ce court mais plutôt une relecture, un prolongement) mais même si leurs rôles sont muet, ils réussissent à exister à l'écran. Les bruitages apparaissent certes un peu kitsch dans la surenchère (surtout que pour le coup ils ne sont masqués par aucuns dialogues) mais durant ses dix minutes, j'ai réussi à rester captiver par leur combat même si je ne suis pas sûr d'avoir saisi tout les tenants et les aboutissants de cette histoire que je trouve mieux exploité dans sa version longue. A noter le sympathique caméo de Luc Besson himself dans le rôle du monstre à la fin qui, la faute à un costume trop lourd, à dû incarner ce personnage que l'on voit assez peu.
Dans sa mise en scène, Luc Besson fait déjà preuve de beaucoup de maitrise en quelques minutes. Il saura encore mieux exploiter cet univers par la suite mais j'ai trouvé qu'il y avait déjà une grande qualité dans le choix des angles de vues ainsi que dans l'utilisation de la photographie et de ce noir et blanc qui va comme un gant à cette intrigue. Les costumes aussi permettent de donner du charme à ce film et on sens les premiers pas déjà ambitieux du cinéaste qui malgré les moyens mis à sa disposition, traite son sujet avec beaucoup de sérieux. J'ai bien aimé aussi l'utilisation de ses décors en ruine ainsi que la musique, déjà composée par son fidèle acolyte Eric Serra, qui avait déjà bien su ressentir l'univers du réalisateur et dont l'association était déjà fructueuse.
Pour résumer, je suis bien content d'avoir enfin pu voir "L'avant dernier". Bien que je le trouve un peu moins consistant que "Le dernier combat", Luc Besson pose une bonne base à cette histoire et fait des premiers pas remarqués. Très rapidement fasciné par ce court, c'est en connaissant le long métrage avant malheureusement que je regrette que ce soit si court justement car la sensation qu'il manque quelque chose reste présente. La découverte de ce monde et le travail de mise en scène soigné rendent quand même ce court métrage très intéréssant à découvrir surtout qu'il passe très vite.
Liens divers :
L'avant dernier


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Cinephileamateur 3469 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines