Magazine Cinéma

CINEMA : Pacific Rim de Guillermo Del Torro, un blockbuster conventionnel et décérébré

Par Misteremma @misteremma

Pacific Rim reprend les robots populaires dans les séries et mangas japonais pour nous présenter un film catastrophe et de science-fiction pas très convaincant. Petite introduction à l’univers : en 2022, une faille interdimensionelle s’ouvre dans le fond de l’Océan Pacifique, laissant passer des monstres gigantesques, les Kaijus. Ces derniers détruisent tout sur leur passage jusqu’à l’introduction des robots géants Jaeger, contrôlés par deux pilotes. Une Liaison mentale leur permet de coordonner les mouvements de la machine en évitant à tout prix de se laisser distraire par ses émotions ou ses souvenirs. Six ans d’attaques incessantes plus tard, le héros Raleigh Beckett, est appelé à la rescousse pour mener une attaque qui scellera définitivement la faille. Il y sera aidé par le Maréchal Pentecost et la brillante Mako Mori.

Il fut un temps où l’on pouvait pardonner à des films d’action à gros budget de négliger leurs personnages comme le fait Pacific Rim. Mais The Dark Knight est passé par là et le spectateur s’attend légitimement à voir quelque chose d’autre qu’une énième et ronflante copie d’Independence Day. Or, c’est précisément la définition qui correspond le mieux à Pacific Rim : un remake d’Independence Day. Certes les aliens ne viennent pas de l’espace mais du fond de la Terre, mais leur objectif est pareil : éliminer la vermine humaine. Les Kaijus sont en cette matière aussi stupides que les aliens d’ID4 : initialement petits, ils deviennent de plus en plus grands au fur et à mesure de l’histoire et sans aucune raison attaquent un monstre à la fois, laissant tout le loisir aux héros de s’adapter et de se défendre. Ici c’est bien le mode de progression graduel des jeux vidéos qui informe l’histoire : catégorie 1, catégorie 2, jusqu’au boss final de catégorie 5.

Tout n’est pas à jeter, cependant. Sans surprise, les effets spéciaux sont spectaculaires et les amateurs de combats titanesques en ville, évocateurs de Godzilla et de Power Rangers, ne seront pas déçus. L’intrigue, quoique conventionnelle et téléphonée, ne souffre d’aucun coup d’arrêt. Le principal attrait du film réside dans la conception des robots Jaeger : pour fonctionner de manière optimale, ils nécessitent non pas un mais deux pilotes, qui doivent s’accorder parfaitement afin de faire fonctionner la machine. Si l’un des deux se laisse piéger par ses émotions ou par ses souvenirs, le système s’effondre. Mais Del Torro n’exploite pas ce motif à fond ; la plupart du temps il sert juste de prétexte à une énième scène d’action. Ce concept est d’ailleurs largement repris (pompé) de la série mythique du studio Gainax Neon Genesis Evangelion, avec ses robots humanoïdes gigantesques synchronisés cérébralement à leur pilote pour combattre des « Anges » monstrueux dévastateurs venus de nulle part. Mais pour Pacific Rim, pas de références bibliques ou de questionnement sur la définition de ce que nous sommes et de la place de l’Homme dans l’Univers.

Alors oui, je sais, je ne devrais pas être aussi négatif pour un film qui assume ouvertement son statut de divertissement estival. Mais même dans ce rayon-là, Pacific Rim ne brille pas. Des films catastrophe, on nous en sert des dizaines chaque année ; on serait donc en droit de s’attendre à une évolution du genre, un changement de ton et quelques surprises dans l’intrigue. Rien de tout cela ici : tous les rebondissements sont malheureusement prévisibles, jusqu’à la scène finale d’une platitude désespérante. Voilà où réside le défaut principal du film : son absence d’envergure. Malgré les scènes de batailles grandioses et les discours alarmants indiquant la fin du monde, à aucun moment le spectateur ne ressent l’urgence de la situation, tant le film échoue à susciter la moindre émotion chez le spectateur.

Pacific_Rim_Affiche

Dans un futur indéfini, le Japon est dévasté par des attaques de créatures énormes venues du Pacifique. Les Terriens recourent alors à la technologie pour mettre en place un programme militaire de robots qu’ils conduisent afin d’affronter ces ennemis géants.

Sortie : 17/07/2013
Durée : 132 min (2h12)
Année de production : 2013
Genre : Action/SF
Origine : USA
Réalisateur : Guillermo Del Torro
Acteurs : Charlie Hunnam, Idris Elba, Rinko Kikushi


Pacific Rim – Bande Annonce VF HD by AmicalementGeek


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Misteremma 42508 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte