Magazine Cuisine

Le Café des Concerts

Par Gourmets&co
Le Café des Concerts

Le Café des Concerts par Patrick Faus

petitG3 petitG3 petitG3 petitG2 petitG2

petitG3 : cuisine banale

petitG3 petitG3 : cuisine d’un bon niveau

petitG3 petitG3 petitG3 : cuisine intéressante et gourmande

petitG3 petitG3 petitG3 petitG3 : cuisine de haut niveau… à tous les niveaux

petitG3 petitG3 petitG3 petitG3 petitG3 : cuisine exceptionnelle

… pas de couacs ! …

Café des Concerts Salle 01 © Vincent Krieger
Tout est espace dans cette Cité de la Musique à la Porte de Pantin où sera bientôt inauguré le Philharmonie, plus grande salle symphonique d’Europe. Avec le Zénith, les salles de la Cité de la Musique et autres, la fréquentation va être lourde si elle ne l’est déjà. L’appel d’offres pour ouvrir un restaurant a dû attirer du beau monde et des gentils groupes. C’est finalement Olivier Maurey et le groupe Ludéric qui a gagné la mise.

Là encore tout est espace. Une vaste salle de bois et de pierre ouvrant sur la grande esplanade de la Villette avec une terrasse au calme et au soleil quand il est là. Agréable, pour le moins. À l’intérieur, cuisine ouverte, immense bar, table d’hôtes obligatoire en ce moment, tables en tôle laquée blanche, le tout conçu par les jeunes et sémillants Nelson Wilmotte et Hee Welling, designers de leur état. Tons gris et blanc, confortable sans excès, et modernisme tempéré. Consensuel, donc.

Comme la carte qui à première vue décline les incontournables de l’époque dans ce genre

Café des Concerts Oeuf en cocotte basquaise au chorizon
de lieu : fish & chips, sucrines, poulet à partager, purée, burger, tartare, camembert à partager, Caesar salade, etc, dont certains posés en cocotte au centre de la table pour deux ou plusieurs personnes. Par contre, et c’est la bonne nouvelle, il y a un chef en cuisine, et un bon. Sébastien Prenot arrive du Royal Monceau après un assez long parcours chez Alain Ducasse et un Trophée Paul Haeberlin 2012 en poche. Il y a pire…

Il envoie des plats goûteux, appétissants, bien réalisés, aux cuissons parfaites, ce qui est tout à son honneur au vu de la nouveauté du lieu. Œuf cuit en cocotte, basquaise relevée au chorizo, parfaite et bien épicée par le chorizo. Remarquable Poitrine de cochon grillée, écrasé de pommes de terre à la moutarde de Meaux, bien saisie à la plancha, beau jus de cuisson, un plat vraiment chaleureux. Le tartare de bœuf, cœur de sucrine,

Café des Concerts Poitrine de cocon grillée écrasé de pommes de terre à la moutarde de Meaux
frites allumettes est parfait, le Burger impressionnant, et le Saumon mariné aux épices anisés, fenouil croquant à l’aneth, esthétique, original et frais. Desserts classiques mais toujours bien travaillés dont un régressif Crazy pot aux fruits rouges composé de glace vanille, fruits rouges, meringue et cookies. Un truc énorme, spécial ado, mais attirant et tout à fait acceptable. Le genre de plat qui mis sur Facebook aurait 18 « j’aime » avec des « ouaaahhh » des « juste énorme » ou des « j’en veux » !

La carte des vins est pour l’instant un peu courte et sur des grandes appellations avec pas mal de bouteilles à prix abordables (28€/35€) et quelques vins au verre de 3 à 7 €. Accueil cool, service jeune et affairé. Ça roule déjà.

Café des Concerts Salle 02 © Vincent Krieger 340x226
Le Café des Concerts
211, avenue Jean-Jaurès
75019 Paris
M° : Porte de Pantin (à trois pas de la sortie)
Tél : 01 42 49 74 74
resa@cafedesconcerts.com
Ouvert tous les jours de 9h à 2h du matin
Menus déjeuner : 19 € (2 plats)
Plat du jour : 15 €
Menu enfant ( – de 10 ans) : 9 €
Carte : 40 € environ

Café des Concerts Sébastien Prenot
Café des Concerts Salle 03
Café des Concerts Salle 04

Café des Concerts Cazy pot aux fruits rouges


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gourmets&co 44601 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines