Magazine Cuisine

Porquerolles 2013

Par Wenniroc

porquerolles

Retour de vacances.

Cela fait maintenant dix ans que nous passons une semaine à Porquerolles début juillet. Un peu comme un rite bénéfique pour bien débuter l’été. Le cru 2013 fut fantastique : chaud, mer d’huile, pas de méduse et, exceptionnellement (effet de la crise ou trop tôt dans l’été ?), pas trop de touristes.

Porquerolles est un petit paradis, avec ses paysages fantastiques, ses plages/criques sublimes, son eau limpide, l’absence -ou presque- de véhicules . . . Cependant, la fréquentation en hausse constante (plus d’ 1 million de visiteurs par an) de l’île fragilise son éco système. Les mois d’été, aout en tête, concentrent évidement le maximum de présence sur l’île. Une aubaine pour les gestionnaires de navettes qui se sont multipliés depuis quelques années. Le plus important, la TVM, qui gère les navettes au départ de La Tour Fondue, est maintenant "concurrencé" par dix autres ports du Var qui ont leur propre système de traversées. Une aubaine aussi pour tous les parkings situés près des ports de départ. Mais pour l’île ?

En dix ans, nous avons remarqué de plus en plus de touristes peu respectueux des consignes écologiques pourtant clairement signalées un peu partout sur l’île. Il est normalement interdit de fumer sur les plages, d’y amener son chien et bien sûr, d’y laisser des déchets. En fait, on trouve de plus en plus de mégots, de crottes de chien et même des sachets poubelles à moitié ouverts, laissés dans le sable ou sur les chemins.

Le respect de la nature n’est pas lié aux moyens financiers de chacun, il serait donc ridicule de trier les "bons" des "mauvais" touristes en augmentant encore plus les prix des billets (€ 18.50 aller/retour par adulte) ou les tarifs de parking (€ 46.00 environ pour 1 semaine). Il serait sûrement plus judicieux de déterminer la capacité d’accueil optimale de l’île et de fixer ensuite des quotas journaliers de visiteurs. Ce qui faciliterait la tâche de l’équipe gestionnaire du Parc National qui, ainsi, pourrait mieux sensibiliser les visiteurs aux caractéristiques particulières de l’île. Cela permettrait, à mon avis, de ne pas tuer la poule aux œufs d’or et de préserver ce petit bout de paradis sur terre encore longtemps.

Les autres photos de Porquerolles sont rassemblées dans l'album situé dans la colonne de gauche.

*

Textes et photos sont la propriété de Wenniroc. Aucune utilisation/reproduction n’est autorisée sans son accord.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Wenniroc 1916 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines