Magazine Cinéma

Samson contre Hercule

Publié le 23 juillet 2013 par Olivier Walmacq

samson_contre_hercule,1

Genre: péplum
Année: 1961
durée: 1h35

L'histoire: Le perfide conseiller Warkalla dont l'influence sur la reine de Sullan inquiète ses sujets, parvient à la faire remplacer par sa soeur Romilda. Samson et les rebelles fidèles à la Reine parviendront-ils à stopper le traître dans ses sombres desseins ?  

La critique d'Alice In Oliver:

Hercule et Samson sont deux héros de la mythologie grecque souvent employés par le cinéma. En 1961, le réalisateur, Gianfranco Parolini, décide de les réunir dans Samson contre Hercule. C'est un certain Brad Harris qui interprète Samson.
Quant à Hercule, ce dernier est interprété par Sergio Cerni. Pour le reste de la distribution, pas de visage connu, à l'exception de Serge Gainsbourg, dans le rôle du perfide conseiller Warkalla.

Le scénario n'est qu'un prétexte à mettre ses deux figures principales à l'épreuve. Attention, SPOILERS ! La souveraine Mila a été dépossédée de son royaume de Sulon par des usurpateurs. Samson, qui passait par là, en s'associant pour l'occasion avec son ancien adversaire Hercule, va chasser les méchants et restituer le trône à la reine.
Encore une fois, c'est un individu aux vils intentions, donc le fameux Warkalla, qui manipule les hautes instances.

19990__1

Ce dernier veut la tête de Samson et de Hercule. D'ailleurs, sur ce dernier point, le titre du film est assez mensonger. Malheureusement, les deux guerriers, quasi invincibles et à la force surhumaine, ne s'affronteront jamais, si ce n'est à deux petites occasions.
Et encore, il faudra se contenter d'une petite baston de 15 ou 20 secondes (pas plus) et d'un combat d'une petite minute (chronomètre en main) à coup de bâton. Mieux encore, Hercule et Samson s'associent pour vaincre Warkalla et déjouer ses plans machiavéliques.

Pour le reste, pas grand chose à retenir de cette modeste production. Premièrement, les fans de péplums fantastiques risquent d'être déçus. Ne vous attendez pas à voir des monstres difformes ou des créatures géantes. Il faudra se contenter de la musculature des deux interprètes principaux, très en forme pour l'occasion. Même remarque concernant l'interprétation.
Certes, Brad Harris et Sergio Cerni dégagent un certain charisme et ont dû beaucoup s'entraîner dans les salles de gym.

samson-contre-hercule

Par contre, leur prestation laisse clairement à désirer. A leur décharge, les autres acteurs ne font pas beaucoup mieux. C'est par exemple le cas de Serge Gainsboug dans le rôle du bad guy de service. On comprend mieux pourquoi ce dernier n'a pas choisi d'embrasser une carrière d'acteur.
A cela, il faut également ajouter une réalisation plate et monotone qui rend ce long-métrage plutôt pénible à regarder sur la durée. Bref, en quelques mots, on appelle cela un petit navet.

Note: 05/20
Note naveteuse: 12.5/20


Samson contre Hercule 1 par tous_les_peplums


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines