Magazine Culture

instantanés de lecture #2

Publié le 23 juillet 2013 par Clarabel

Plus le bateau s'approchait d'Ouessant, plus la mer prenait une couleur épinard. Lourde.
Lorsqu'ils accostèrent, elle cognait sur le débarcadère. En sortant de la cabine, Pablo fut déséquilibré par une bourrasque d'une puissance inattendue. Le vent lui fatiguait le visage. Lui brassait les cheveux. Il se sentait transpercé à travers sa veste polaire. Il se raidissait. Craignait de tomber à l'eau.

(...)

Tout est à l'envers, ici, pensa Pablo en se rasseyant. La mer est ténébreuse et accidentée, au lieu d'être crémeuse et coulante comme un café au lait. Les boas sont gentils et les dauphins sont méchants. Il se demanda s'il devait vraiment croire ce que lui disaient les adultes.

IMG_9007

(Pablo, dont le père est uruguayen et la mère française, a toujours vécu en Uruguay. Il ne connaît pas le pays de sa maman. Alors ses parents l'envoient en vacances chez son grand-père maternel, Papilou, et sa femme, Mamina, tout au bout de la pointe bretonne, sur l'île d'Ouessant. Mais il n'est pas facile pour Pablo de se sentir chez lui sur cette île venteuse et accidentée, où les maisons sont petites et le beurre salé.)

Un adorable petit roman, pétri d'amour, de délicatesse et de sensibilité. 

Le pays à l'envers, par Myriam Gallot (Syros, coll. tempo, 2013)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Clarabel 3993 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines