Magazine Cinéma

Ma meilleure amie, sa soeur, et moi : petit film, grande découverte

Par Filou49 @blog_bazart
26 juillet 2013

ma-meilleure-amie-sa-soeur-et-moi-7 Comme vous avez du le voir, l'été 2013 est, encore plus cette année que les précédentes, propice aux blockbusters et aux très gros budgets, de ceux qui nous font étalage de leur débauches de bruits, de moyens et de fureur, de Pacific Rim à Wolverine en passant par World War Z. et j'en passe..

Et comme vous l'avez aussi surement constaté si vous êtes des fidèles de mon blog : non seulement j'ignore totalement cet état des faits, et par conséquences les  films en question,   et en outre, je prends soin de parler cet été de films aux budgets encore plus faibles que ceux dont je parle d'habitude.

Car comme chacun sait, la qualité d'un film ne se résume ( heureusement ) pas-toujours à son budget, et parfois un manque d'argent est largement compensé par des idées dans l'écriture et la mise en scène. 

Indéniablement, un film qui possède un budget qui a permis de financer un centième de seconde de Pacific Rim peut aussi complétement faire un très bon film. Et, parfois, l'été est le meilleur moment pour sortir ces films, afin de jouer la meilleure contre programmation qui soeint face aux mastodontes d'à coté, même si les armes  pour le combat contre la concurrence sont inégales.

  Quand "Wolverine" bénéficie de 700 copies, une comédie comme "Ma, meilleure amie, sa soeur et moi " dont je vous ai fait gunfilmagner des places en début de mois ne sortait plus, une semaine après sa sortie, que dans une toute petite salle lyonnaise, le CNP, et à des séances loin d'être régulières.

Mais comme j'avais très envie de voir ce film (et aussi parce que j'avais des invitations, merci mon cher distributeur Pacte), j'ai amené un pote, qui louchait au départ bien plus sur les blockbusters ( personne n'est parfait), voir ce film, et nous n'avons pas regretté du tout notre choix, tant ce film nous a emballé tous les deux.

 

Ma meilleure amie, sa soeur, et moi : petit film, grande découverte

Le film possède en effet à la base toutes les caractéristiques du petit film américain indépendant ( il fut d'ailleurs présenté à Sundance et Toronto, les 2 plus grands festvals de ciné indépendant) :  tourné en seulement douze jours,  dans un seul décor ( une ile du Maine, un lieu paradisiaque et cinématographique à souhait) avec seulement 3 acteurs, le film fut réalisé avec une toute petite équipe en grande partie improvisé, il n'aura couté que 125 000 $, autrement dit une misère pour l'industrie du cinéma.

Et malgré ( ou grâce) ces paramètres, le film se voit avec un plaisir énorme et constant, en grande partie grâce au charme de l'improvisation de ses 3-uniques- acteurs, qui permet aux scènes de prendre en sincérité et force.

Ce long métrage est certes grandement improvisé, et c'est ce qui constitue une bonne partie de son charme, mais en même temps,  la trame qui compose l'oeuvre est parfaitement bien érite, et surtout, comporte toutes les composantes nécessaires à un excellent film : une bonne rasade d'humour, une belle pincée d'émotion,  et  saupoudré de quiproquos de malentendus, et de révélations intimes, bref tout ce qui fait une bien belle comédie douce amère entre personnages névrosés qui jouent des variations entre amour et amitié,  névroses et culpabilité ect...

Le titre français du film  (qui pourrait  néanmoins faire penser aux conneries  comédies avec De Niro et Ben Stiller- fausse piste ) explique pas mal le noeud de l'intrigue : le moi en question, c'est Jack, bien déprimé et lessivé, un an  après le décès  tragique de son frère,  et à qui, Iris sa meilleure amie du titre ( vous suivez?), lui propose de passer quelques jours dans la maison de son père isolée au bord d’un lac, histoire de se ressourcer. Mais arrivé au chalet,  celui-ci est déjà occupé par Hannah, la soeur d'Iris ( toujours celle du titre, c'est bien, les deux du fond), venue s'y consoler d'une rupture amoureuse.

Voilà, le canevas est certes tenu mais très sincérement, les dialogues et les situations qui vont se jouer dans ce chalet offre un plaisir assez jubilatoire. Certes grandement improvisé, le film tient  debout grâce à une exceptionnelle qualité d'écriture qui contribue pour beaucoup à la force émotionnelle et narrative de ce film.

Ma meilleure amie, sa soeur, et moi : petit film, grande découverte

  Mais le film tient également et surtout par l'éblouissante prestation des comédiens, en premier lieu le drôle et touchant Mark Duplass, (déjà présent dans "Humpday", le précent film de la cinéaste, que je n'ai hélas pas vu), mais surtout les deux comédiennes, absolument renversantes de beauté et de naturel : Emily Hunt, toujours aussi ravissante et troublante,  et Rosemarie DeWitt, que je ne connaissais pas, et qui irradie chaque scène  dans laquelle elle joue de sa radieuse présence.

Bref, une très belle comédie dramatique....un grand petit film comme on dit... et même si il n'a pas fait un carton en salles ( contrairement à Frances H, un autre petit film américain qui s'est bien sorti de sa bataille face aux Goliaths de l'industrie du cinéma), je pense que tous ceux qui ont eu de la chance de le voir ne l'ont pas regretté!!

 MA MEILLEURE AMIE SA SOEUR ET MOI - Bande-annonce VO


comédie sentimentale
Tous publics
Un film de Lynn Shelton
avec Emily Blunt, Rosemarie Dewitt, Mark Duplass
Jack est encore sous le coup de la disparition récente de son frère. Alors pourquoi ne pas accepter l'invitation d'Iris, sa meilleure amie, dans son chalet familial afin de passer une semaine seul à méditer sur sa vie ? Mais à son arrivée, Jack trouve la maison déjà occupée par Hannah, la soeur d'Iris, venue y soigner une blessure amoureuse. Après une soirée très arrosée suivie de l'arrivée inopinée d'Iris elle-même, le trio va aller de situations délicates en révélations inattendues..." itemprop="description" />

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Filou49 15144 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines