Magazine Bd

La sélection de la semaine : Captain Sir Richard Francis Burton, L’étoffe des héros, Sket Dance, Lulu et Fred et En classe with me

Par Casedepart @_NicolasAlbert

Selectionsemaine27juillet

Pour cette dernière semaine de juillet, Case Départ vous propose de prendre le temps de lire des bandes dessinées, pour vous. Voici notre sélection de la semaine, il y a quelques petites merveilles : Captain Sir Richard Francis Burton, un héros ou un imposteur de l’époque victorienne; l’union de Batman et de Superman pour vaincre le mal dans L’étoffe des héros; un shônen jump complétement décalé sur la vie lycéenne Sket Dance;  une enquête de Lulu et Fred : un album jeunesse; et la vie quotidienne d’un professeur d’anglais dans En classe with me. Bonnes lectures !

Captain Sir Richard Francis Burton,

héros ou imposteur ?

burton
   Captain Sir Richard Francis Burton vit sa deuxième aventure, Le voyage à la Mecque, scénarisée âr Christian Clot et Alex Nikolavitch et mise en images par Lionel Marty. Cet opus emmène le lecteur avant l’expédition de Burton aux sources du Nil, racontée dans le tome 1. Le capitaine veut rapporter des données inconnues sur La Mecque en Occident.

Bath. 1864. Lors du Congrès annuel de la Royale Society, l’académie des sciences britanniques, John Speke est découvert mort. Explorateur, il était au cœur d’une polémique l’opposant à Richard Burton, lui aussi grand explorateur. Ce congrès devait d’ailleurs refermer cette controverse. Accusé à tort de l’assassinat, il est obligé de se défendre. Quelques membres de l’Académie l’accusant même d’être un fabuliste plus qu’un explorateur. Pour laver son honneur, il décide de raconter son fabuleux périple dans les villes saintes d’Arabie, en juin 1853.

Il décide d’entreprendre le pèlerinage à La Mecque, appelé le Hajj, déguisé en musulman, allant même jusqu’à se circoncire pour être au plus près de la réalité. Il fut l’un des premiers européens à se rendre dans les cités saintes, interdites aux non-musulmans, au péril de sa vie. Son but, rendre disponible les données géographiques de La Mecque, inconnues jusqu’alors par les occidentaux.

Burton débute son périple par Le Caire où il commence à relever des données chiffrées. Pour parfaire son rôle, il se déguise et apprend le persan, l’arabe et l’hindoustani. Il embarque ensuite sur un bateau où les places assises sont rares. Pour continuer son voyage vers la première ville sainte de Médine, il utilise une caravane de chameaux, objet de toutes les convoitises. Entre Médine et La Mecque, il sera démasqué par un camarade de route, Saad ; il devra alors le tuer pour protéger son secret. En septembre 1853, il arrive à destination et commence son travail de recensement grâce à des cartes, des dessins et la prise de coordonnées.

Le voyage à La Mecque, tome 2 de la série, peut se lire comme un one-shot sans avoir eu connaissance du premier tome. Très documenté, le récit de Christian Clot et Alex Nikolavitch, est mené tambour-battant, alternant l’action et le suspense. Le point fort de cet album est son scénario, construit comme un polar, il est dense et très dynamique. Succédant à Dim D au dessin, Lionel Marty, metteur en images de Inca, dont Case Départ vous a parlé, réussit honorablement son travail. A noter qu’un très bon dossier signé Christian Clot est adossé à l’album, qui montre les faits confirmés au sujet de l’expédition et son contexte historique.

  • Captain Sir Richard Francis Burton, tome 2 : Le voyage à la Mecque
  • Auteurs : Christian Clot, Alex Nikolavitch et Lionel Marty
  • Editeur: Glénat
  • Prix: 14.95 €
  • Sortie:  3 juillet 2013

L’étoffe des héros :

Batman et Superman s’unissent contre le Mal

l'etoffe des héros

Dave Gibbons et Steve Rude ont donné naissance à un comics, L’étoffe des héros. Le Joker et Lex Luthor décident d’échanger le territoire de leurs délits. Gotham et Métropolis subissent alors des vagues de crimes sans précédents. Superman et Batman vont s’allier pour remettre de l’ordre dans leur ville respective.

Superman a réussi à mettre de l’ordre dans sa bonne ville de Métropolis. Lex Luthor, génie du mal continue pourtant de faire régner le désordre. Le super-héros a toujours autant de difficulté à gérer son ennemi . De son côté, Batman en a fait de même à Gotham City mais Le Joker, en sous-main, continue ses méfaits. Mais pour créer encore plus le chaos, les deux malfrats se mettent d’accord pour échanger leur lieu de leurs crimes. Lex Luthor se rend à Gotham City, tandis que Le Joker part pour Métropolis. Les méfaits se multiplient, forçant les Superman et Batman à s’allier pour éradiquer le mal. Pour la première fois, ils s’unissent et mettent de côté leurs différends pourtant très profonds.

L’étoffe des héros est une réédition de la série The World’s Finest, créée en 1992 par Dave Gibbons et Steve Rude, qui met en scène la lutte commune de Superman et de Batman. Un peu daté, le récit de Gibbons est extrêmement efficace car il repose sur une idée simple et originale : l’union des deux super-héros pourtant si différents dans leur lutte, même si leur but est identique. La force de cet album est le dessin. Le trait dynamique de Rude est plaisant, proche des comics américains des années 50. A noter de très beaux dessins très picturaux qui sont insérés dans l’album, ainsi que cahier de croquis (notes, esquisses, recherches sur les planches).

  • L’étoffe des héros
  • Auteurs : Dave Gibbons et Steve Rude
  • Editeur: Urban Comics
  • Prix: 17.50 €
  • Sortie: 5 juillet 2013

Sket Dance :

le club des protecteurs de la vie scolaire

sket dance
Sket dance est un manga décalé et humoristique de Kenta Shinohara. Dans le lycée japonais Kaimei, on trouve un club d’élèves d’un genre particulier, le Sket Dan qui vient en aide aux lycéens qui le demande. Mais les requêtes ne sont pas celles que l’on croit, elles sont souvent très originales.

Les membres du Sket Dan sont des personnages très particuliers, il y a d’abord Bossun, le leader, très loufoque, excentrique et toujours excité ; il y a aussi Himeko, la fille du club au passé de délinquante, elle frappe plus vite qu’elle ne réfléchit ; et enfin, Switch, l’intello de la bande qui ne communique que par l’intermédiaire d’un synthétiseur vocal. Tous les trois sont un poil déjantés et aident à leur manière les élèves du lycée qui leur demande. Le but du Sket : aider les élèves à passer la meilleure scolarité possible.

Tour à tour, ils vont aider un fan de hardcore à retrouver un objet perdu, accompagner une élève pour faire du shopping, puis aider le proviseur à créer un petit théâtre d’images pour son petit-fils, ou encore jouer au base-ball toute la journée avec ce même petit-fils. Parmi toutes ces missions, le voile va enfin être levé sur le sombre passé de Switch !

Sket dance est un des mangas les plus populaires du magazine hebdomadaire Weekly Shônen Jump. Déjantées, ses histoires sont basées sur un humour décapant. Les aventures rocambolesques des membres du club sont souvent très décalées. Excellent divertissement, ce shônen est composé de 7 missions plus deux missions hors-série. A noter que cette série est adaptée en dessins animées de 77 épisodes.

  • Sket dance, tome 5
  • Auteur : Kenta Shinohara
  • Editeur: Kazé
  • Prix: 6.69 €
  • Sortie: 3 juillet 2013

Lulu et Fred :

qui vole les dentiers des mémés ?

lulu et fred

A Chatigneux, un mystère plane : les mémés se font voler leur dentier. Lulu, jeune fille qui ne peut plus marcher et son fauteuil robot décident de mener l’enquête. Une dent contre les mémés est le premier tome de la série jeunesse Lulu et Fred, scénarisée par Jean-Jacques Thibaud et Nicolas Robin et mis en images par Cécile.

Chatigneux. Un matin de la semaine. Lulu vit avec son papa, sa maman et son grand frère, dans un petit pavillon de la ville. Ce matin, Lulu et son père sont en retard pour l’école et pour aller plus vite, le papa décide de couper à travers champ. Mauvaise idée ! Un tracteur percute la voiture ! Lulu ne remarchera plus jamais.

Chatigneux. Deux ans plus tard. Depuis son accident, Lulu n’est plus la même petite fille : elle a décuplé son intelligence ; son QI est très élevé. Grâce à ce nouveau don, elle s’est bricolé un fauteuil révolutionnaire : un fauteuil-robot prénommé Fred, doué d’une intelligence artificielle, avec une multitude de super gadgets, qui vole, qui parle et qui bougonne. Pour préserver ce secret très important, personne ne doit connaître la vérité, ni Maéva, son amie ni le beau Julien dont elle est amoureuse.

Chatigneux. Un matin d’école. Alors que Lulu passe cherche Maéva pour aller à l’école, elles assistent incrédules à une scène originale : des mémés se sont rassemblées devant le commissariat pour réclamer justice ; elles ont en marre de se faire voler leur dentier. Un individu masqué nargue la police et le Commissaire Harrien. Lulu et Fred décident alors d’enquêter.

Lulu et Fred est une série jeunesse qui insuffle des ondes positives. Elle se veut le porte parole du respect entre les personnes, envers les handicapés. D’ailleurs Lulu a beaucoup de distance vis à vis de son infirmité, grâce à ses amis et Fred ; elle ne se laisse pas abattre ; elle veut vivre pleinement.

Le récit léger humoristique de Jean-Jacques Thibaud et Nicolas Robin est touchant et plein d’énergie. Il repose sur le duo improbable d’une jeune fille hyperdouée Lulu et de son fauteuil-robot Fred, mais aussi sur un humour très naïf où les jeux de mots sont légions (Commissaire Harrien). Le trait tout en rondeur de Cécile, dessinatrice des séries Cédille ou Clara, est en parfaite osmose avec l’histoire. Une belle réussite pour cette nouvelle série jeunesse.

  • Lulu et Fred, tome 1 : Une dent contre les mémés
  • Auteurs : Jean-Jacques Thibaud, Nicolas Robin et Cécile
  • Editeur: Le Lombard
  • Prix: 10.60 €
  • Sortie:  juin 2013

En classe with me :

le quotidien d’un prof d’anglais

en classe with me
Professeur d’anglais dans un établissement scolaire français, Luki Bancher raconte avec humour son quotidien de prof dans un album En classe with me. Depuis 2009, il met en scène sa vie sur son blog intitulé Une semaine en classe with me. L’album est donc le prolongement de ce blog.

Un vendredi soir, Luki joue à la console avec un de ses amis, Tony. Excédé par les préjugés de son ami concernant les vacances ou sa possible fatigue, l’anglais décide de créer une bande dessinée sur son quotidien de prof dans un établissement français, afin de rétablir la vérité. Un album qui s’égraine sur une semaine de cours.

Le boulot de prof d’anglais n’est pas de tout repos ! Une classe de seconde pas très réveillée le lundi matin, les salles de cours déjà réservées par d’autres collègues, l’enthousiasme des sixièmes très scolaires, des copies qui s’amoncellent juste avant le week-end, les formes très généreuses des lycéennes de terminales, les perles dans les copies, des élèves qui perturbent les cours ou encore une braguette ouverte.

Caché sous un pseudo, Luki Blancher raconte sa vraie vie de professeur d’anglais et son but est atteint. Avec une dose d’humour bien sentie, il dépeint parfaitement son quotidien dans cet établissement (proche d’Angers?) et toutes les anecdotes sont véridiques. Très lisible, son trait en noir et blanc est parfaitement en osmose avec son récit.

  • En classe with me
  • Auteur : Luki Bancher
  • Editeur: Emmanuel Proust
  • Prix: 14.95 €
  • Sortie:  4 juillet 2013

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Casedepart 4468 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines