Magazine Culture

Le sermon sur la chute de ROME de Jérôme Ferrari

Par Vive_les_betises
27 juillet 2013

310A5TRNqNL

Marcel un homme vieillissant se souvient de sa vie en regardant une photo de famille prise en 1918, avant sa naissance.

Marie-Angèle doit retrouver quelqu'un pour gérer son bar dans un petit village corse, village de Marcel et de sa famille. Plusieurs repreneurs se succèdent mais échouent. Un jour, Matthieu, petit-fils de Marcel, et son ami d'enfance, Libéro se proposent pour tenter l'expérience et abandonnent des études déjà bien entamées et brillantes. Aurélie qui vient d'être affectée à des fouilles archéologiques en Algérie blâme le choix de son frère.

Mon avis : J'ai bien aimé mais je ne sais pas si j'en garderai longtemps le souvenir.

J'ai bien aimé le style de l'auteur avec des phrases parfois longues et qui peuvent évoquer aussi bien des situations triviales que des passages descriptifs ou réflexifs parfois assez poétiques.

Je suis peut-être passée à côté des études de philosophie sur Augustin, Leibniz, et autres philosophes allemands, car ce chapitre sur les études des deux amis n'a pas été mon moment préféré de l'histoire...

Le récit se construit autour des personnages de Marcel, Aurélie et Matthieu. Marcel permet d'évoquer le parcours d'une vie, ambitieuse mais visiblement insatisfaite et malheureuse. Aurélie apprend elle aussi que réussite professionnelle et épanouissement personnel ne sont pas au rendez-vous. Enfin Matthieu semble vivre longtemps dans l'illusion que ce qu'il a choisi est parfait jusqu'à un évènement dramatique.

J'ai quand même l'impression que l'auteur donne une leçon de vie peut-être pessimiste mais réaliste car quels que soient les choix ou les actes des personnages, même ceux qui sont secondaires, ils ont tous à un moment ou à un autre une prise de conscience que le monde qu'ils se sont crées est voué de toute façon à disparaitre comme l'empire romain.

Sans trop connaître les coutumes ou la vie quotidienne corse et algérienne, j'ai parfois eu l'impression que l'auteur tombait dans certains excès, donnant une image tantôt flegmatique tantôt impulsive pour les Corses et l'administration rigide et policière en Algérie.

Je ne nie pas une certaine qualité littéraire au texte je suis cependant surprise qu'il ait remporté le Goncourt car il ne m'a pas beaucoup touché, peut-être parce que j'ai trouvé les personnages parfois un peu mesquins ou naïfs ou tout simplement manquand d'un peu plus de profondeurs.

80010040_p
LIEU pour ma ligne prix littéraire

#
amitiéPALPetit Bacprix littérairerelation familiale« juillet 2013 

dimlunmarmerjeuvensam

 1 2 34 56

7 89 10 1112 13

1415 1617 18 1920

21 22 23 2425 26 27

28 29 30 31   

Idées de lectureJe participe :Liens
RSS
RSS
Le sermon sur la chute de ROME de Jérôme Ferrari

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Vive_les_betises 3002 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines