Magazine Cinéma

Dracula (1931)

Publié le 27 juillet 2013 par Olivier Walmacq

dracula

Genre: épouvante, horreur
Année: 1931
durée: 1h15

L'histoire: Renfield, chargé de conclure une transaction imobilière avec le comte Dracula, se rend dans son château des Carpathes, où l'aristocrate, qui s'avère être un vampire, va l'hypnotiser pour le mettre sous ses ordres. Débarqué en Angleterre, Dracula ne tarde pas créer de nouveaux semblables parmi la société locale en commençant par la jeune Lucy, fille du directeur de l'asile.  

La critique d'Alice In Oliver:

En 1931, Tod Browning, futur réalisateur du superbe Freaks, la monstrueuse Parade, signe la toute première adaptation officielle de Dracula. Je dis bien "officielle" puisque une adaptation du célèbre roman de Bram Stalker avait déjà été réalisée par Friedrich Willem Murnau, et est connue sous le nom de Nosferatu, le vampire. Au niveau de la distribution, Dracula réunit Bela Lugosi, Helen Chandler, David Manners, Dwight Frye et Edward Van Sloan.
A la base, c'est Lon Chaney qui devait interpréter le comte vampirique.

Malheureusement, Lon Chaney meurt en 1930. Au même moment, Bela Lugosi se distingue sur les planches de théâtre et est remarqué par les producteurs. C'est finalement lui qui écope de l'aura maléfique du célèbre vampire.
Pour l'anecdote, Bela Lugosi fut tellement imprégné du rôle qu'il fut enterré avec la cape du vampire à la demande de sa femme. D'ailleurs, l'acteur "vampirise" le film à lui tout seul et livre une prestation exceptionnelle. Bela Lugosi ne joue plus Dracula, il est Dracula !

dracula_1931_2

Pourtant, Bela Lugosi ne retrouvera la cape du vampire que 18 ans plus tard dans Deux nigauds contre Dracula, très éloigné de ce classique signé Tod Browning. Attention, SPOILERS ! Mr Renfield a rendez-vous dans un château situé aux confins de la Transylvanie.
Le voyage n’est pas sans mystère, puisque l'agent immobilier se heurte bien vite à l’effroi des habitants de la région. En effet, un terrible vampire hante encore le pays, et le danger qu’il symbolise n’a d’égal que sa cruauté.

Sur place, le comte Dracula accueille le voyageur et lui offre restauration et confort. Mais Renfield est bientôt sous l’emprise maléfique du vampire, et tous deux repartent pour l’Angleterre. Une vague de crimes étranges vient alors secouer Londres.
La police ne sait que faire, désappointée par ces meurtres qui n’ont aucun antécédent connu. Dracula jette rapidement son dévolu sur une jeune fille de bonne famille. Cette dernière commence à tomber sous son influence, sans que personne ne comprenne réellement ce dont elle est victime. Mais Van Helsing, un scientifique, découvre bien vite la terrible vérité.

dracula1931-still

Cette adaptation est fidèle au roman d'origine. Ensuite, elle bénéficie de l'excellente réalisation de Tod Browning, ce dernier insistant largement sur les cadrages et une superbe photographie. Indéniablement, cette version de 1931 peut s'appuyer sur une ambiance putride, gothique et morbide qui influencera pendant longtemps le cinéma horrifique hollywoodien.
Il n'est donc pas très étonnant que le film ait rencontré un immense succès critique et publique au moment de sa sortie.

Pourtant, ce film d'épouvante n'est pas exempt de défauts. Premièrement, le film manque de rythme et bénéficie d'effets spéciaux peu convaincants, même pour l'époque. C'est par exemple le cas lorsque Dracula se transforme en chauve-souris.
Enfin, même si cette version reste fidèle au matériau d'origine (comme je l'ai déjà précisé), elle reprend surtout ses grandes lignes et zappe quelques aspects importants du roman. A cela, il faut aussi préciser que le film est très court (à peine 70 minutes de bobine).
La conclusion finale est un peu trop vite expédiée. Certes, Dracula version 1931 reste un classique du genre et un film d'horreur essentiel pour tout cinéphile qui se respecte. Néanmoins, ce film a tout de même bien souffert du poids des années.

Note: 15/20


Dracula (1931) bande-annonce par 110laurent


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines