Magazine Concerts & Festivals

Soirée Loud by Court-Circuit, Bruxelles- les- Bains, Bruxelles, le 26 juillet 2013

Publié le 26 juillet 2013 par Concerts-Review

Bruxelles-les-Bains, Quai des péniches, un concept ayant du plomb dans l'aile?

Entre le passage des groupes programmés pour Loud ( promotion des combos lourds de la scène Wallonie-Bruxelles) par Court-Circuit, tu déambules sur le site: peu de monde, des échoppes proposant de l'exotisme patate, vendant des produits à des prix pas forcément doux, quelques gosses se chamaillant sur le sable, exempt de méduses, des matrones les surveillant, des Chippendales de pacotille flanqués de fausses blondes siliconées, une soixantaine d'uniformes et autant de gardiens du service d'ordre local,on est loin de l'affluence des premières années.

007.JPG

17:20'  The Eyes from Beyond 

006.JPG
Peu d'informations concernant un groupe qui en 2005 se produisait régulièrement sur les scènes sludge du royaume.

Une retraite prolongée et retour au turbin en 2012.

Lineup?

Aucune idée, leur page Facebook ne t'aidera pas.

Une chose est sûre, à voir leurs trognes, ces gens ont vécu et leur activité au sein du monde musical ne date pas d'il y a 10 ans!

On ose quelques noms: aux vocals,  Alain Vandenberghe, il joue également avec Blows, a emmerdé Tom avec Naughty Mouse, du stoner bruxellois, certains l'ont aperçu chez  Dream Machine, The Guild ou Ritual, il a probablement gratté de la guitare et chanté au sein d'autres gangs.

Un des guitaristes ( ex Ritual), une trogne spectrale le Didier Retelet , se fait appeler Henry- Hubert DelRio - certains ont reconnu d'ex-membres de Deviate, d'autres citent quelques identités telles X-Ray, Amolad Destruction, Bruno Brunet...on décline toute responsabilité en cas d'usurpation, pour finir, on ajoutera que le second guitariste arborait un magnifique T-shirt des Melvins, ce qui te permet de prédire qu'il y aura du doom au menu!

On signale un 12" , "Behind Electronic Process Negative"

021-copie-1.JPG

008.JPG

C'est parti, 'Morning Waste', me demande pas si c'est du drone doom, du black doom ou du sludge doom, mais c'est clair, le truc s'imprègne dans ton cerveau pour ne plus le lâcher.

014.JPG
Tout aussi pesant et addictif, 'Dragon' .

Arrivée de Vdb, qui colle le micro juste sous son nez pour lui faire un handjob maison, il y va d'un laïus morbide que le drummer reprend en écho, 'Virus in the city'.

Un second chanteur ( Gilles) se saisit d'un micro, pas celui qui vient d'éjaculer, il pousse quelques death growls à faire frémir un grizzly. (' Gold' ?). 

'More brain', Alain vient marmonner une incantation Cheyenne tandis que les autres balancent un wall of sound lent et impressionnant et que le petit jeune se racle la gorge pour produire d'horribles borborygmes.

En fin d'après-midi c'est pas évident à digérer, mais  l'efficacité de la recette est indéniable.

Les automitrailleuses sont de sortie et défilent au ralenti,  ' Voiced Filter' , bilan: 46 escargots, 125 fourmis, 10 coccinelles et quelques autres hexapodes aplatis...pas beau à voir!

'Haunted hunter' termine le set sous forme de confiteor psalmodié avant une solide décharge finale.

060.JPG

The Holmes

037-copie-1.JPG
Conan Doyle nous aurait caché l'existence de deux frangins?

A première vue, ces Holmes sont d'origine hennuyère et peuvent être considérés comme un side-project pour trois musiciens glorieux du pays d'Enzo Scifo.

 A la batterie et voix, l'étalon de chez Romano Nervoso, signor Giacomo Panarisi -à la basse, un ex-Romano, Adriano de la Vega, certaines sources le citent comme faisant partie du liveband des Subs- à la guitare et voix,  François Maigret de No One is Innocent!

L'annonceur: c'est leur second concert, soyez indulgents!

Personne ne se sera plaint, le trio aura envoyé un set bien ficelé d'un rock seventies, teinté de glam, de hard, de blues et de stoner musclé.

' Scratch', un midtempo pendant lequel Giacomo et François, vise mon galurin, alternent les vocaux.

On est loin des fanfaronnades chères à Romano Nervoso, au goût, la tambouille proposée procure des sensations Captain Beyond, May Blitz, Bloodrock ou autres formations hard rock des 70's honteusement oubliées.

Présentation du projet: 'The Holmes', du pur glam.

070.JPG

'Ugliest blues', pas vilain!

Bonsoir, Bruxelles, nous sommes The Holmes, on vient de l'île.

Quelle île, comédien?

Lil Kim ou Lil Wayne?

' White collar' pour les fonctionnaires, puis 'Apache' pour Arno.

Saine énergie, riffs qui claquent, basse qui pompe et drumming exubérant.

Pas de cinéma excessif, du crédible et du rentre-dedans!

Une once de Bad Company, quelques pincées de Humble Pie, ' Ride for free' a tout pour plaire.

Le tonique et méphistophélique 'Devil coming' est saupoudré d'herbes psyché, quant à 'Cowboy Filter', dédié au Marlboro Man, il dégage un fumet sudiste pas désagréable.

'Rebawn', la dernière salve  garage/punk, sauvage et flamboyante, se rapproche assez de l'univers spaghetti rock cher à l' Aldo Maccione de La Louvière.

055.JPG

The Holmes, un groupe à tenir à l'oeil!

089.JPG

Ramon Zarate

Un lanceur de poignards?

Presque, un canonnier liégeois adepte d'un stoner massif.

 Ivan Del Castillo: Vocals/Guitars - Salva Giambra: Guitars/Backing Vocal- Julien Bockiau: Bass

- David Greisch: Drums ont deux albums dans leur besace et se flattent d'avoir foulé des scènes avant quelques pointures, style Karma to Burn, Stonebride etc...

Le gars de tout à l'heure en rajoute une couche: pour ceux qui sont fatigués des  bands tendant à liquéfier leur stoner, il cite QOTSA, Ramon Zarate est la marchandise recommandée, de l'explosif, du brut, de l'abrasif, de l'intraitable..."Kick ass stoner rock ’n roll”disait un petit gars d'Eppegem ou de Lochristi, j'hésite!

'Burning Bob', pour la dentelle, tu sonnes ailleurs, imagine Fu Manchu ayant fait un enfant à Killing Joke pour te rendre compte à quel point c'est monstrueux!

A côté de 'Blue Max', le pauvre Mad Max a des allures de grande folle.

097.JPG

095.JPG

Une intro gaffe aux coups de matraque, voici 'Neverland', une brusque accélération, et Ivan du château espagnol ou cubain se met expulser tous les microbes qui stagnaient dans sa glotte, effrayant!

Il décapsule une Heineken avec une dent et nous lance, santé!

Crapule, fils de ta mère,  on n'a rien à boire.

La pisse de chat, made chez les voisins l'a revigoré, au baston...'Fuck this', ce truc te cloue contre la cloison, t'as tellement les chocottes que, soudain, tes pieds traînent dans un liquide nauséabond et tiède.

Va falloir changer de Pampers!

'Heads up'.

 Oui, capitaine.. Chargez!..A vos ordres!

'Shiteaters'.

J'ai plus faim, merci!

Disto et fuzz, attachez vos ceintures, les enfants, ne vous fiez pas au titre, 'Flower Boobs', il n'y a pas de fleurs, que de la nitroglycérine!

Et avec ça, Madame Van Kets?

 Vous m'en remettez une grosse tranche bien grasse, Monsieur Sanzot!

'Eight ball'

 Rex, reviens, il est gentil Ivan, il pleure car on lui a piqué son ballon rose!

'Sun' termine ce set vigoureux.

Ramon Zarate, le groupe  idéal pour tester la qualité de tes silicone earplugs!

084.JPG

Ta soirée s'achève ici, des obligations ménagères impliquent que tu manqueras The Fabulous Progerians.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Concerts-Review 34999 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte