Magazine Culture

Pierre, feuille, ciseaux - Catherine Kalengula

Par Jake @JakeVecc

Pierre, feuille, ciseaux - Catherine Kalengula

Caractéristiques :

Genre : Jeunesse / Roman

Grand format : 304 pages / 13,90 €

Résumé :

Alice vit avec sa grand-mère maternelle depuis qu’elle a perdu ses parents dans un accident de voitures. Elle n’a plus goût à rien et ne va d’ailleurs plus à l’école. Elle oscille entre un mutisme complet et des phases dépressives, ce qui conduit sa grand-mère à lui faire voir un psy. C’est après une crise de panique qui lui évite la session qu’elle se retrouver coincée dans l’ascenseur avec Shane. Shane est un jeune asiatique adopté, qui ne partage pas les objectifs de son père, et a été rejeté dans ses tentatives pour retrouver sa mère biologique. Le jeune homme se laisse aller sans rien faire de sa vie, vivant pour des conquêtes sans lendemain. Mais lorsque les deux se rencontrent, c’est l’étincelle. Avec une partie de « pierre, feuille, ciseaux », ils s’observent, et s’ouvrent plus qu’ils ne l’ont jamais fait jusque là…

Avis :

Si j’ai apprécié le personnage d’Alice, qui est plutôt réservé, cela n’a pas été du tout le cas avec Shane. En effet, le bad boy au cœur tendre blessé dans son estime et persuadé que sa famille ne l’aime pas ne m’a pas franchement convaincu. L’histoire entre Alice et sa grand-mère est très touchante. Quant à la meilleure (seule) amie d’Alice, j’ai trouvé que c’était le meilleur personnage du livre. Dommage qu’elle n’ait pas été davantage au centre de l’intrigue : sa façon d’aimer ses kilos et de ne pas être dérangée par l’œil de la société fait beaucoup réfléchir. La narration est bonne, cependant elle est au présent (question de goût, personnellement ça me rebute un peu). Si le livre s’adresse à un public plutôt ado, leurs parents seront sûrement choqués de certains termes employés décrivant des passages chauds… Le thème du deuil est assez intéressant, et les phases que vit Alice sont selon moi assez honnêtes et « vraies ». En revanche, la romance est bien trop exagérée… Des corps qui se « consument » ou qui « s’enflamment complètement » en présence l’un de l’autre, je n’en ai jamais rencontré dans la vraie vie… Mais peut-être est-ce ce que recherchnte les jeunes femmes qui cherchent à s’évader ? « Pierre, feuille, ciseaux » est un roman pour adolescentes qui ne m’aura malheureusement pas du tout conquis.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jake 102 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines