Magazine Culture

Le grenier d'Urban Soul | Lauryn Hill

Publié le 29 juillet 2013 par Urbansoul @urbansoulmag

Les Fugees ont donné naissance à mon amour pour le hip-hop mais aussi à l’une des plus belles artistes du milieu, à savoir Lauryn Hill. Pourtant, à 13 ans, quand la chanteuse en herbe s’est présentée à l’Amateur Night à l’Apollo de New York en 1987, c’est sous les huées du public qu’elle a été accueillie, avant de tous leur clouer le bec au bout de quelques notes de Who’s Lovin You de Smokey Robinson, mais surtout plus tard, en faisant finalement carrière !

Sa maman, Valerie Hill, a même confié à Rolling Stone que sa fille avait pleuré en coulisses malgré les applaudissements des spectateurs à la fin de sa prestation. « Je lui ai dit ‘Si à chaque fois qu’ils ne crient pas tu pleures, ce n’est peut-être pas pour toi’. Et elle m’a regardée comme si j’avais perdu la tête. Pour elle, le simple fait de suggérer que ce n’était pas fait pour elle était dingue », a-t-elle expliqué.

Lauryn Hill a finalement persévéré et commencé par obtenir un rôle à 17 ans dans la série As the World Turns, puis dans Sister Act 2 deux ans plus tard. En parallèle, elle est approchée par Pras Michel et commence à faire de la musique avec lui et son ami Wyclef Jean avec qui elle formera le groupe The Fugees et sortira un premier album, Blunted on Reality, en 1994. Mais c’est The Score et la reprise Killing Me Softly qui feront d’elle une véritable star. Elle a ensuite poursuivi son chemin en solo avec le sublime The Miseducation of Lauryn Hill en 1998.

Et depuis ? Bah plus rien. Elle s’est concentrée sur l’éducation de ses six enfants, s’est éclipsée du feu des projecteurs… et a omis de déclarer 1,8 million de dollars de revenus entre 2005 et 2007 ainsi que de payer 2,3 millions de dollars de taxes fédérales entre 2008 et 2009. Condamnée pour évasion fiscale, Lauryn Hill a intégré la prison fédérale au début du mois où elle purgera une peine de trois mois et elle a dû se résoudre à signer un nouveau contrat à 1 million de dollars avec Sony et à sortir cinq nouveaux morceaux dont Neurotic Society, révélé en quatrième vitesse qui seront accompagnés d’un nouvel album.

« Il a été rapporté que j’avais signé un nouveau contrat et que je l’ai fait pour payer mes impôts. Oui, j’ai récemment signé un accord avec Sony Worldwide Entertainment afin de lancer un nouveau label sur lequel ma nouvelle musique sortira. Et oui, je travaille sur de la nouvelle musique, a-t-elle expliqué sur Tumblr. Je me suis murée dans le silence après un très long processus de guérison. C’est le résultat d’une bataille de plus de 10 ans, menée la plupart du temps à l’abri des regards mais désormais sous l’œil du public. C’est un vieux conflit entre l’art et le commerce… Des esprits libres et des esprits qui sont peut-être trop enchaînés à une structure. Il s’agit d’injustice et de la déchéance de droits qu’elle engendre. Je me suis battue pour une liberté existentielle et économique, ce qui implique la liberté de créer et de vivre sans que quelqu’un ne menace, contrôle et/où manipule l’art et l’artiste, en tenant les cordons de la bourse. »


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Urbansoul 6753 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines