Magazine Cinéma

Oggy et les Cafards - Critique

Par Nopopcorn @TeamNoPopCorn

Oggy-Et-Les-Cafards-Banner-1280px

Oggy les bons tuyaux !

15 ans après la diffusion du premier épisode de la série, Oggy et les Cafards arrivent sur grand écran avec Olivier Jean-Marie à la réalisation pour mettre en image cette lutte ancestrale.
Oggy-et-les-cafards-Photo-02
Le(s) plus

Le film d'animation Oggy et les Cafards rappelle les cartoons à l'ancienne, que ce soit les Tex Avery ou les autres dessins animés de ce genre, avec de l'animation muette pour les personnages et des enchainements de gags, dans une chasse à la souris (remplacé ici par des cafards).
Dans Oggy, on retrouve très bien cet esprit très cartoon, qui était d'ailleurs déjà bien présent dans la série animée et qui a fait le succès de cette création française.

Oggy et les Cafards est découpé en plusieurs épisodes, se passant dans différentes époques : La préhistoire, le moyen âge, la révolution industrielle et enfin le futur science-fictionnel ...
L'équipe du film en profite d'ailleurs pour faire des clins d'œil à de nombreux films: Cliffhanger, Ghost, Cendrillon, Star Wars, Sherlock Holmes, Prison Break (...)

Tout comme l'histoire, qui part de la genèse du monde façon Oggy pour évoluer dans le temps avec ses pires ennemis, chaque partie du film Oggy et les Cafards suit également (légèrement) l'évolution de l'animation : Plus sommaire au départ, Oggy et les Cafards s'achève avec de l'animation en image de synthèse, dans le dernier chapitre en hommage à la Guerre des étoiles.

Oggy-et-les-cafards-Photo-01Le(s) moins

Le film d'animation Oggy et les Cafards est peut-être plus destiné au plus jeune public, ainsi qu'aux fans de la série et des dessins animés cartoonesque.

Mais c'est surtout que malgré sa courte durée d'1h20 et qu'il soit découpé en plusieurs histoires, le film Oggy et les Cafards parait un peu long, en plus d'être légèrement redondant dans ses gags.

Finalement l'adaptation en film ne change pas trop de la série, sauf qu'ici on regarde plusieurs épisodes à la suite. Le changement en long métrage n'a pas été bénéfique pour l'histoire.

Oggy-et-les-cafards-Photo-03
Conclusion

En sachant que les enfants apprécieront sûrement plus que les adultes, Oggy et les Cafards est un film d'animation cartoonesque bien sympathique qui plaira certainement aux fans des aventures d'Oggy le petit chat bleu.

Ma note : 6/10


Oggy-et-les-cafards-Affiche-France

Oggy et les Cafards

 Réalisé par: Olivier Jean-Marie.
Genre: Famille, Animation.
Nationalité: Français.
Distributeur: Bac Films.
Durée: 1h 20min.
Date de sortie: 7 août 2013.
Public: A partir de 3 ans

Synopsis : "Depuis la nuit des temps, deux forces s'affrontent en un combat perpétuel, total et sans pitié. Un combat dont nous ne soupçonnions pas l'existence malgré sa férocité. Ce choc de titans, cette lutte ancestrale, cette bataille qui perdure à travers les âges, ce n'est pas celle du bien contre le mal... C'est celle d'Oggy contre les cafards !"

  • Bande annonce

  • Les Anecdotes !


    Depuis 1998, date de la première diffusion télévisée de la série, le chat bleu Oggy multiplie les mésaventures, principalement à cause de trois cafards, Joey, Dee-Dee et Marky, qui lui mènent la vie dure. La série s'est imposée dans le paysage animé et a été vendue dans plus de 150 pays.

    Marc du Pontavice, qui produit la série Oggy et les cafards (à l'origine créée par Jean-Yves Raimbaud) au sein de sa société Xilam, est également à l'origine des programmes cultes pour enfants Les Minikeums ou encore Les Zinzins de l'espace.

    Jean-Yves Raimbaud étant fan de musique, le chat bleu Oggy doit son nom au chanteur punk Iggy Pop ainsi qu'au personnage de Ziggy Stardust créé par David Bowie. Iggy Pop avait notamment chanté pour le générique d'un autre dessin animé produit par Marc du Pontavice, Les Zinzins de l'espace. Les cafards eux-mêmes ne sont pas en reste ; leurs prénoms sont ceux de membres des Ramones, autres illustres représentants du punk américain.

    Le metteur en scène Olivier Jean-Marie est familier des aventures du chat bleu et des terribles insectes, puisqu'il a réalisé la plupart des épisodes d'Oggy et les cafards en format court pour la télévision.

    La création d'Oggy et les cafards à la fin des années 1990 a donné lieu à une manière très différente de travailler les dessins animés en France : plus longue (26 minutes contre 7) et attachant une plus grande importance aux dialogues. Marc du Pontavice raconte : "La mise en scène s'appuyait sur très peu de texte et beaucoup de comédie. Nous avons exploré un champ de contraintes tout nouveau, et développé une expertise et un talent qui n'existaient pas en France."

    Oggy et les cafards ayant la particularité d'être un dessin animé muet, le travail sur la musique s'est révélé véritablement essentiel. Vincent Artaud, qui a composé une partie de la bande originale de The Artist, a été appelé pour participer à l'écriture d'une musique suffisamment ambitieuse pour le film. Toute une bibliothèque de sons a même été créée spécialement pour le dessin animé, comme l'explique Marc du Pontavice : "Au fil du temps, nous avons inventé aussi nos propres bruitages, et un vocabulaire d'onomatopées qui a contribué à la caractérisation de nos personnages".

    Les équipes d'Oggy et les cafards ont mis 18 mois à réaliser le film dans son intégralité, contre un temps habituel d'environ 3 ans pour un film d'animation similaire.

    La production du dessin animé a été temporairement arrêtée après la quatrième saison afin de permettre aux équipes, qui sont majoritairement les mêmes, de se consacrer pleinement à la conception du long-métrage.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Nopopcorn 12250 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines