Magazine Cinéma

Le faucon

Publié le 30 juillet 2013 par Cinephileamateur
Le Faucon De : Paul Boujenah.
Avec : Francis Huster, Guy Pannequin, Vincent Lindon, Agnès Jaoui, Maurice Lamy, Isabelle Nanty, Maruschka Detmers, Joseph Boujenah, Saskia Cohen Tanugi, Jacques Dorfmann...
Genre : Policier.
Origine : France.
Durée : 1 heure 20.
Date de sortie : 14 septembre 1983.
Synopsis : Frank est un flic qui aime attraper ses proies. Gus quant à lui, n'a pas fini de l'oublier, puisque ce dernier a causé la perte de sa femme, et blessé à vie sa petite fille. Leurs chemins vont à nouveau se croiser.
3
Le Faucon
Avant de me diriger vers la Cinémathèque de Paris dans le cadre d'une soirée bis dédié aux polars français, je n'avais jamais entendu parler du film "Le faucon". Pourtant, son casting à de quoi attiser la curiosité et la promesse d'être en présence d'un nanar à de quoi m'envoyer du rêve mais je n'en avais jamais rien vu ni lu. Du coup, c'est sans trop savoir où je mets les pieds que je me suis dirigé à l'intérieur de la salle pour découvrir ce long métrage.
Et la promesse du nanar est bien respecté. Même si il à tendance à se prendre au sérieux, impossible pour nous simple spectateur de trouver une quelconque once de crédibilité à ce scénario écrit par Paul Boujenah, Alain Attal et Hubert Attal. Après un début extrêmement poussif, le film va nous offrir une longue course poursuite à pied et en voiture de plus d'une heure qui n'aura eu de cesse de me faire rire. Les situations s'enchaînant avec un ridicule extrême, le cinéma français prouve que lui aussi peut nous offrir de très bons nanars dans le genre.
Le hic, c'est qu'il se prend au sérieux du coup, on ne peut que constater qu'il est totalement à côté de son sujet. L'hommage aux Inspecteur Harry sont d'ailleurs ridicule tant on ne croit pas à ce pseudo justicier solitaire qui semble aussi terrifiant et dur à cuire que Dora l'exploratrice (et j'exagère à peine). Maintenant, en rentrant directement dans ce film comme étant un simple nanar, je dois l'admettre, je me suis amusé. J'ai presque eu honte de sourires à cette succession de scènes et de répliques risible. Voir Frank Zodiac courir tout le film avec une peluche et se questionner sur une girafe en peluche ou voir le grand méchant prendre le temps de faire une pause dans un sauna... Pour ne citer que ses scènes, ça vaut son pesant de cacahuètes. Comédie malgré lui, si le ridicule ne tue pas, il aura au moins eu le mérite de me détendre et j'en attendais pas moins de ce genre de production.
Puis si l'histoire ne vous parait pas assez risible, on peut toujours se rabattre sur le casting pas crédible pour un sou à commencer par Francis Huster en Frank Zodiac dit le Faucon. On va pas se mentir, si à l'époque il était de bon ton de tourner dans un polar, le genre ayant toujours eu beaucoup de succès en France, Francis Huster n'y est clairement pas à sa place. Malgré sa bonne volonté, même lui ne semble pas y croire. Entre les scènes pseudo dramatique où il se croit sur une scène de théâtre en surjouant jusqu'à son paroxysme et ses scènes de courses poursuites à pied où je n'ai rarement autant ris de voir quelqu'un courir, il n'y à rien qui nous laisse présager d'un espoir qu'un nouveau genre s'ouvre pour l'acteur. En flic bad-ass, il m'a fait bien marrer en tout cas et même ses combats au corps à corps m'ont valu de grands fous rire.
Face à lui, on retrouve Guy Pannequin en Gus. Francis Huster est pas crédible en flic, Guy Pannequin lui ne l'est pas en bandit. Du coup, il se complète et ce jeu du gendarme et du voleur amuse encore plus. Là encore, il n'y à aucun charisme, le jeu est extrêmement fade et à aucun moment il nous semble vraiment dangereux. Pourtant, il à des cadavres sur sa route mais sans qu'on puisse l'expliquer, il nous fait lui aussi beaucoup sourire dans son côté ridicule. Entre ses tenues, sa gestuelle et son regard de moule perdue, à la différence de Francis Huster qui lui semble vouloir y croire un peu, le comédien lui semble admettre que de toute façon ça n'ira pas bien loin.
Et le reste du casting est du même acabit. Tous sont très ridicule et aucun ne semble être véritablement à sa place dans ce film et dans ce genre cinématographique. On notera quand même la présence de Vincent Lindon en flic égocentrique surréaliste ou encore la présence d'Isabelle Nanty dans le rôle de l'animatrice radio qui nous ferait presque croire que l'on à voulu volontairement placer de la comédie dans cette intrigue. La courte apparition d'Agnès Jaoui en Sandra est anecdotique même si elle m'a fait sourire également et dans le rôle de l'ami de la prostitué, j'ai aimé retrouver l'espace de quelques secondes un Maurice Lamy qui colle bien dans ce genre de production.
Niveau mise en scène, Paul Boujenah semble croire à son sujet... Il y croit mais c'est pas pour autant que la mayonnaise prend. Très lisse, sa réalisation multiplie les stéréotypes et les caricatures du genre en y enlevant toute sorte de saveur. Même en replaçant ce film dans son époque, ce genre de mise en scène est assez risible et peu consistante je trouve. Alors certes, ça accentue encore un peu plus le côté nanar et ça m'a beaucoup amusé mais en voyant un tel résultat, c'est plutôt une bonne chose je trouve que le cinéaste n'est pas continué dans cette voie.
Le montage est chaotique, c'est bourré de faux raccords, il y à de grosses longueurs qui font que par moment on s'ennuie un peu quand même et la photographie apparait assez usé. Encore une fois, en étant en condition, ça peut donner du charme au film mais bon, l'ensemble est tellement risible et la direction d'acteurs totalement inexistante, j'avoue ne pas m'être trop attardé dessus préférant juste prendre le film comme il vient et me marrer. Même la bande originale sonne fausse, les notes étant trop appuyé et rajoutant dans la surenchère. Je ne parle pas des maquillages non plus qui sont très risible lorsqu'on veut nous faire croire qu'un personnage est blessé.
Pour résumer, cinématographiquement "Le faucon" est un film très mauvais. Le scénario est risible, les acteurs cabotinent, la mise en scène est inexistante et il n'y à pas grand chose à sauver de ce long métrage. A l'époque, je ne sais pas si ça faisais le même effet mais en tout cas actuellement, alors que je viens juste de le découvrir, je dois dire que le résultat m'a tellement fait rire que je ne regrette pas d'avoir vu ce nanar qui ne s'assume pas totalement malgré ce que l'on voit à l'écran. Du coup, ma note finale ne correspond pas à la qualité du film mais bel et bien à mon ressenti. En effet, malgré ses longueurs, c'est tellement ridicule que je me suis marré et que j'ai passé un plutôt bon moment. Jamais édité en dvd, je le regrette presque car il m'a tellement fait sourire que je l'aurais bien revu plus tard.
Le Faucon
Le Faucon


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Cinephileamateur 3469 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines