Magazine Concerts & Festivals

Old Rock City Orchestra @ The Corner, Bruxelles, le 30 juillet 2013

Publié le 30 juillet 2013 par Concerts-Review

Toujours sympa de dénicher un café qui se risque à l'organisation de live music events!

Depuis peu, The Corner, rue du Noyer, près du rond-point Schumann s'est lancé dans l'aventure.

Ce soir, un groupe originaire d'Orvieto ( Umbria), formé en 2009:  Old Rock City Orchestra!

019.JPG

Les Transalpins ont un album dans leur besace,  'Once Upon A Time', sans compter une promo confidentielle, ils ont   entamé une première (mini) tournée hors de leurs frontières, quelques dates au UK, Paris, Bruxelles et Amsterdam avant de regagner la botte!

016-copie-1.JPG
Lineup: la mignonne, Cinzia Catalucci (voce e tastiere), Raffaele Spanetta, un cousin alopécien de Bruce Willis (chitarra), Giacomo Cocchiara (basso) e Michele "Mike" Capriolo (batteria).

20:30', après un soundcheck qui nous/leur permet de constater que  l'acoustique n'est pas top, ORCO attaque une plage de leur cru ' UFO' .

D'emblée le timbre accrocheur de Cinzia , proche des intonations de Mariska Veres ( Shocking Blue) séduit , leur OVNI quant à lui est plus proche du symphonic/psyche rock d'Earth and Fire ou de Curved Air, pour citer deux exemples, que du heavy metal de la bande à Phil Mogg.

Leurs influences acid sixties/seventies rock sauteront aux yeux avec la plage suivante, 'High Flyin Bird' du Jefferson Airplane, le porte-drapeau du psychédélisme de la San Franciscan scene.

Jagger/Richards, 'Paint it black' , 1966, la guerre du Vietnam en toile de fond, en fermant les yeux tu revois 'Full Metal Jacket'.

On continue with a soft one, propose Raffaele  avant d'amorcer un premier Shocking Blue, ' Never release the one you love', une valse hippie.

Tout ça pour nous rappeler la richesse du Dutch rock dans les années 60/70: Sandy Coast, Tee Set, Cuby & the Blizzards, Brainbox, les Bintangs, Greenfield & Cook, Q 65 et les survivants Golden Earring, longue liste, loin d'être

010.JPG
exhaustive... 

Une de leurs compositions, 'Black hand in the sky',  filiation Grace Slick incontestable et fin travail de la guitare, tu essayes d' imaginer ce que ça doit donner sur une vraie scène!

  'California dreaming' des Mama's & Papa's... flowers in your hair, tes enfants sont mes enfant, la clique à Lyndon B Johnson, empêtrée dans le conflit vietnamien,  voyait les événements sous un autre angle..these “hippies” grew their hair long and practiced free love.., Nixon attend son tour!

En fondu, ' Send me a postcard' ( Shocking Blue) et ' 'Just dropped in' ( The First Edition), travail admirable de Giacomo pour cet hymne remis à l'honneur grâce aux Coen Brothers et à leur 'Big Lebowski'.

Ils n'ont pas oublié que les Fab Four ont aussi été chantres des psychotropes et autres pastilles colorées, 'Lucy in the sky with diamonds', suivi par un medley, 'Twist and Shout'/ ' Wild Thing' des Troggs, pour nous rappeler que Reg Presley nous a définitivement salué il y a 6 mois.

'Stand up' ouvre leur plaque, un groove à la Rare Earth. 

008-copie-1.JPG
Puis ils replongent dans les sixties avec 'The letter' des Box Tops.

 Chilton où es-tu?

Une 1486 è version de 'Proud Mary' et puis  encore un Mariska en vrienden, 'Hot sand'

...making love on a hot sand,  yeah, yeah, yeah...à Bredene, sans doute!

Les lignes de basse reconnaissables entre toutes initient le tube d'Iron Butterfly, ' In-A-Gadda-Da-Vida', full version, celle qui permettait au disc-jockey, me parle pas de deejay, personne ne causait ainsi en 1968, d'aller tirer un coup dans l'arrière-salle de la boîte.

Avec 'Going home' des Stones ou 'John Lee  Hooker' de  Johnny Rivers, ils avaient d'autres atouts leur permettant de batifoler.

Tu dis, gamin?

Va te faire f., avec ton 'Get Lucky' de Daft Punk!

Michele, amuse les , on prend l'air, pour la petite histoire John Bonham, dans un bon jour, a esquinté 26 baguettes et tambouriné pendant 40 minutes. 

Sept minutes 45 secondes, Michele, t'iras pas dans le Guinness book!

011-copie-1.JPG

036.JPG

'  Another Flower',  il basso mi ricorda Steve Harris degli Iron Maiden, affirme un compatriote.

Les instruments changent de propriétaire, plus de batterie, Pink Floyd ' Wish you were here' et le bluesy ' Waterloo'.

Abba?

On t'a dit bluesy...

040.JPG
 Shocking Blue, once again!

' Impressioni di settembre 'd'un des plus grands progrock bands en Italie, Premiata Forneria Marconi! 

De l'autre côté de l'océan, Jefferson Airplane et l'imparable 'Somebody to love' , sur la lancée le tube qui a permis à la Hollande d'exister sur la carte rock.

' 't Smurfenlied', Vader Abraham? - ' Ach vader lief, toe drink niet meer', de Zangeres zonder naam?

 A Goddess on a mountain top

Was burning like a silver flame

The summit of beauty and love

And Venus was her name....

Euphorie dans la gargote, trois ou quatre Giuseppe et Daniela, carburant sec à la Duvel, ont pris possession de la piste de danse pour cabrioler à la manière de Bavarois dont le leitmotiv est Wir Wollen Feiern, et pour se faire il est impérieux d' être imbibé jusqu'au trognon.

Bruxelles, merci à vous, that was it, 10 € le cd, noir ou blanc le T-shirt!

028.JPG

Quoi, un bis?

Un rock à nous: ' Once upon a time rock'n roll', when Little Richard meets Chuck Berry and Jerry Lee Lewis, olé!

Oui, monsieur?

 Vous vous appelez Serge, et vous voulez ré-entendre 'Proud Mary', on peut rien vous refusez.

 Le steamboat redescend le fleuve,...big wheel keep on turning...

Old Rock City Orchestra, groupe sympa, seulement dommage qu'ils n'aient pas interprété plus de plages de leur album!


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Concerts-Review 35011 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte