Magazine Culture

Anthologie permanente : Werner Dürrson

Par Florence Trocmé

Évocation

En ce temps-là
Quand je voulais devenir un oiseau
Pour son vol et pour son chant
Mes tentatives sans espoir
Dans les arbres
Et au grenier
Tandis qu’au ciel depuis longtemps
Chantaient des avions en reconnaissance
Et que mes camarades d’école
Bricolaient de lourdes maquettes
Surtout des bombardiers

Qui vinrent aussi par la suite

Quant à la réconciliation

Facile pour la hache
Comme pour le billot

Eux que la dissension
Finit par rassembler

Mais comment faire pour tendre
À mon père la main

Qu’il m’a tranchée

Chute de neige

Rien ne va plus.
Page blanche.

Là où il n’est plus de lieu
Je découvre
Mes traces.

Elles me poursuivent.

Werner Dürsson, traductions inédites d’Alain Lance

Contribution d’Alain Lance

note biographique de Werner Dürrson, rédigée par Alain Lance à l’occasion du décès du poète, le 17 avril 2008.

index de Poezibao
Revenir à la Une de Poezibao

Sur simple demande à f.trocme@poezibao.com,
→ Recevez chaque jour de la semaine "l'anthologie permanente" dans votre boîte aux lettres électronique
ou
→ Recevez le samedi la lettre d’information, avec les principales parutions de la semaine sur le site (les abonnés à l’anthologie reçoivent automatiquement cette lettre)
• Merci de préciser "abonnement à l’anthologie" ou "abonnement à la lettre seule"


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Florence Trocmé 16373 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines