Magazine Cinéma

« Les Flingueuses » de Paul Feig

Publié le 20 août 2013 par Boustoune

Le terme de “buddy cop movies” ne vous dit peut-être pas grand chose, mais vous avez sûrement déjà vu au moins un film du genre. Ce sont des comédies policières qui reposent sur l’association d’un duo de flics aux caractères diamétralement opposés. Par exemple, un vieux flic pépère et un jeune chien fou, comme dans L’Arme Fatale. La recette a souvent fait ses preuves au box-office ou à l’audimat, puisque le genre a connu beaucoup de gros succès publics, avec des séries télévisées comme Starsky & Hutch ou des films comme 48 heures, Bad Boys ou Rush hour.
A force d’être décliné sous toutes ses formes, le genre ne laisse désormais plus de place à l’originalité. On a eu droit à des duos blond/brun, vieux/jeune, blanc/blanc, blanc/noir, noir/noir, noir/asiatique, plus récemment homme/femme et même homme/chien… Mais curieusement, l’association de deux femmes flics a été assez peu utilisée au cinéma… Jusqu’à aujourd’hui.

Les Flingueuses - 5

C’est Paul Feig qui s’y colle. Auréolé du succès de Mes Meilleures amies – un autre “film de filles” – le cinéaste s’est dit qu’il pouvait être intéressant d’associer le talent comique de son actrice-fétiche, Mélissa McCarthy, au charme de Sandra Bullock, pour réaliser un “buddy cop movie” 100% féminin, avec ce qu’il faut de gags trash pour séduire le public d’aujourd’hui. Et cela donne Les Flingueuses.

Sandra Bullock y incarne l’agent du FBI Sarah Ashburn. Un flair imparable pour dénicher les planques d’armes et de drogues, une connaissance parfaite des règlements, une pugnacité à toute épreuve pourraient la conduire à prendre la succession de son chef à la tête du bureau local de New York, mais son arrogance, son franc-parler et son caractère rigide lui valent l’hostilité des autres agents.

Les Flingueuses - 4

Melissa McCarthy joue, elle, le rôle de Shannon Mullins, une policière de Boston aux méthodes peu orthodoxes, mais tout aussi efficaces. Son taux d’arrestations est de loin le plus élevé de sa brigade. Mais ses collègues ont tendance à fuir son caractère grognon, son langage fleuri et son côté asocial.
Les deux femmes sont des enquêtrices brillantes, mais semblent incapables de travailler en équipe. C’est pourtant ce que vont leur demander leurs chefs respectifs, pour mettre fin aux agissements d’un mystérieux baron de la drogue de Boston. Avant de coffrer le type en question, elles vont d’abord devoir apprendre à se supporter et à travailler ensemble. Pas simple…

Les Flingueuses - 2

Au niveau du scénario, cela reste ultra-classique. Le réalisateur semble se contenter du minimum syndical au niveau de l’intrigue. Les conventions du genre y sont respectées à la lettre, sans surprise, l’action est pantouflarde et les quelques rebondissements qui émaillent le récit sont plus que prévisibles. La trame ne sert que de prétexte à la partie comédie pure et aux joutes verbales entre les deux personnages principaux.

L’abattage de Melissa McCarthy, qui se régale à jurer comme un charretier et à malmener les petites frappes, et le numéro de fliquette psychorigide de la charmante Sandra Bullock réussissent souvent à nous faire sourire, à défaut de provoquer l’hilarité. Et certaines répliques fuselées atteignent leur cible aussi sûrement que les balles tirées par la tonitruante Mullins. Mais là encore, on reste un peu sur notre faim, à cause de situations comiques parfois paresseuses et d’un rythme assez mollasson. De ce point de vue, Mes meilleures amies était bien plus réussi, mieux rythmé, mieux mené. Et il osait aller plus loin dans l’humour trash et le mauvais goût.

Les Flingueuses - 3

Cela dit, le point essentiel de ce genre de film reste quand même la complicité et la complémentarité du duo de personnages principaux, et de ce point de vue-là, Les Flingueuses fonctionne bien. Chacune des deux actrices trouve sa place naturellement, sans jamais chercher à voler la vedette à l’autre. On prend plaisir à les voir se chamailler avant qu’elles n’unissent leurs forces pour faire leur affaire aux bad guys. C’est toujours ça de pris.

Le film de Paul Feig est loin d’être un chef d’oeuvre, et il est clair qu’il ne révolutionnera pas un genre désormais exsangue. Mais il se “laisse voir”, comme on dit, à condition de ne pas être trop exigeant, et plaira sans doute aux fans inconditionnels de Sandra Bullock et/ou de Melissa McCarthy.

_______________________________________________________________________________

 

Les Flingueuses affiche
Les Flingueuses
The Heat

Réalisateur : Paul Feig
Avec : Sandra Bullock, Melissa McCarthy, Demian Bichir, Marlon Wayans, Thomas F. Wilson, Michael Rapaport
Origine : Etats-Unis
Genre : buddy cop movie, girly style
Durée : 1h57
Date de sortie France : 21/08/2013
Note pour ce film : ●●●
Contrepoint critique : Studio Ciné-Live

______________________________________________________________________________


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Boustoune 2983 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines