Magazine Culture

Percy Jackson, la mer des monstres versus Elysium

Publié le 20 août 2013 par Picotcamille @PicotCamille

Il faut savoir un truc sur moi, je suis le genre de fille qui a du mal à dire non. Entendons-nous bien, cela dépend du contexte. Mais de temps en temps j'aime bien me laisser embarquer. C'est la seule excuse que j'ai trouvé à dire quand on ma demandé pourquoi j'avais été voir Percy Jackson et sa mer des monstres.

Percy Jackson, la mer des monstres de Thor Freudenthal avec Logan Lerman, Brandon T. Jackson et Alexandra Daddario.

Je n'ai pas vu le premier film (mais je vous assure, vous n'en avez pas besoin pour comprendre l'histoire). Le speech est simplissime. Un jeune adolescent découvre qu'il est le fils de Poséidon ce qui fait de lui un demi-dieu et qu'il possède certains pouvoir par conséquent. Il se fait deux copains correspondant au schéma plus que vu et re-vu du copain marrant et sympa, un peu poltron mais tellement marrant et sympa et de la fille un peu farouche, intello et un minimum bonasse. Le trio de cet acabit là, ça s'est déjà vu avec Harry Potter, Pokemon et d'autres monuments de la culture jeunesse. Bref. Percy a rejoint un camp/école pour demi-dieux, où il s'entraîne..... enfin on sait pas trop. On le voit essayé de monter sur une cage à écureuil tournante mais à part ça, on ne sait pas trop à quoi il occupe ses journées. De toute façon il n'a pas le temps de s'ennuyer par ce qu'un taureau mécanique attache son école et bousille l'arbre qui servait de bouclier/rempart. Commence donc un périple où Percy, sa copine intello et son ami le satyre marrant partent à la recherche de la toison d'or, découvrent une prophétie, font connaissance avec le demi-frère cyclope de Percy, de Charybde (sans Scylla) et d'un équipage de zombies.

Il paraît que les livres sont biens. Je le souhaite car le manque de soin apporté à l'adaptation cinématographique est profondément gênant. Là où un Harry Potter regroupait les enfants comme les adultes, un Percy Jackson est uniquement pensé comme un consommable pour des enfants de 10 ans (faudra que je fasse le test avec mon frère de 13 ans, mais je crois que même lui s'ennuierai). Ce n'est pas en soi mal fait, c'est juste que ça pourrait être mieux fait. Le film est pensé comme un navet d'action, en voyant le film on imagine le découpage en fond (moment émotion, puis révélation du héros, puis scène d'action etc). Mais le découpage n'est n'y transcendant ni classiquement intéressant (le boss de fin est une vraie lopette décevante, à l'image du film).

N'y aller que si vous avez des enfants à occuper et que vous avez déjà fait le tour de toutes les activités possible, Par contre, film contre indiqué en cas de passion (même naissante) pour la mythologie.

Elysium-01

Ensuite vient le tour d'Elysium de Neill Blomkamp avec Matt Damon et Jodie Foster. J'annonce tout de suite la couleur, je n'ai pas vu District 9 mais ai bien l'intention d'y remédier.

Elysium est une station spatiale pour le gratin de la société mondiale qui ne supporte plus la vie sur terre. En effet, surpopulation, famine, maladie, pollution ont pas mal baisser le niveau de vie. Max, gamin des rues récupéré par un orphelinat promet à sa copine Frey de l'emmené sur le paradis qu'est Elysium. Hélas, tout ne vas pas se passer comme prévu.

J'ai été un peu déçue par ce film, c'est honnête mais c'est profondément brouillon. Comme si le réalisateur organisait tout le film autour de spectaculaires scènes d'actions. Alors que j'aurai aimé que le film tienne sur un suspense de film d'anticipation. Hormis quelques gadgets, rien n'est vraiment futuriste dans ce film, il y a les mêmes scènes que dans tous les autres films d'actions.

Allez-y mais pour voir un film d'action lambda. Vous serez moins déçu en sortant.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Picotcamille 366 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte