Magazine Nouvelles

A l'ombre

Par Nickyza

 

saule-pleureur.JPG

A l’ombre de mes chimères

Au-delà de la lumière

Tu respires

Tu respires, tu vis, tu soupires

A l’ombre de mes souvenirs

Tapis au fond de ma chair

De mon cœur qui expire

L’ombre de toi soupire, volète et déchire

L’espace entre nous, frangé de désirs

Les traits de ton visage, mirage qui vacille

Ombrent les nuages aux contours qui s’effilent

File le temps qui glisse à l’autan des transes

D’un passé révolu si présent dans l’absence

A l’ombre de ta tombe

Sous l’ombrage des grands arbres

Le silence se fait sombre et plombe l’air qui tombe

Ton ombre évanescente traverse l’espace ouvert

Plongeant mon regard sombre au fond de la pénombre

Une palombe fendant l’ombre

Vient déchirer le ciel

Emportant sur ses ailes

Ma peine qui succombe


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Nickyza 148 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte