Magazine Culture

Sans famille - Hector Malot

Par Loizolire
Plus jeunes, les gens de ma génération se souviennent du dessin animé Sans famille et sa célèbre musique de générique qui passaient sur les petits écrans dans les années 1980, à la manière d'un grand feuilleton romanesque. Nous étions sensibles au destin du petit garçon en quête de sa mère. Sans famille est d'abord une adaptation du célèbre roman, écrit par Hector Malot (1830-1907) et paru en 1878.  Livre de poche, 406 pages Sans famille - Hector Malot Sans famille - Hector Malot L'histoire commence à Chavanon, petit village d'Auvergne, dans le Limousin. Jérôme Barberin vit avec son épouse. Absent une grande partie de l'année, il travaille comme maçon à Paris. Un jour, il découvre un nourrisson. Dans l'espoir d'obtenir une bonne récompense, Barberin propose de le confier à sa femme qui prend soins de lui et le nomme Rémi. Plus tard, blessé dans un accident, et engagé dans un coûteux procès contre son employeur, l'homme doit se résoudre à vendre sa vache et à abandonner surtout le jeune enfant. C'est alors qu'il est vendu à un certain Vitalis, un vieux saltimbanque qui parcourt la France avec sa petite troupe : trois chiens Capi, Dolce et Zerbino, et un singe prénommé Joli-Coeur, donnant des représentations dans les villages qu'il traverse. D'abord effondré de devoir quitter sa mère adoptive, Rémi se console car son Maître Vitalis lui fait apprendre quantité de choses, notamment à lire et à écrire. Les voyages ne sont pas de tout repos, été comme hiver. La troupe perd ses membres les uns après les autres et Rémi se retrouve désormais seul sur les routes de France... Mon avis : Sans Famille fait partie de ces romans de jeunesse qui laisse un souvenir inoubliable. Les enfants peuvent s'identifier au jeune Rémi, à l'âge le plus tendre.
Roman d'initiation et d'aventures, il est aussi une peinture réaliste de la France du XIXe siècle. Le lecteur ne peut s'empêcher d'être ému par le sort réservé aux enfants défavorisés. A cet égard, on relève des scènes tristes mais le chagrin passe rapidement car Rémi a la joie de vivre, naturellement optimiste et courageux.  Un très bon roman, à l'écriture limpide et au vocabulaire toujours très juste.  

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Loizolire 39 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines