Magazine Culture

UN MONDE POUR CLARA de Jean-Luc Marcastel

Par Phooka @Phooka_Book

UN MONDE POUR CLARA de Jean-Luc Marcastel
Editions Blackmoon352 pages16,50 euros

Résumé :
2027. En France. Après une catastrophe nucléaire succédant à tant d'autres, l'écologie est plus que jamais au centre des préoccupations. Les Enfants de Gaïa est une puissante secte extrémiste qui mêle discours religieux et spiritualité. Invitée par son meilleur ami Léo, Diane participe à l'une de leurs manifestations anti-nucléaire. Mais la marche pacifique tourne au combat de rue, et Diane, grièvement blessée, tombe dans le coma... 
Dix ans plus tard, la jeune fille se réveille. Pendant son sommeil, le monde s'est transformé. Les Enfants de Gaïa sont à la tête du pays. Ils sont tout puissants. Et ils ont fait de Néo Lutécia, construite sur les ruines de Paris, la cité écologique idéale. Diane apprend qu'elle est devenue l'icône de la Révolution Verte, une incarnation vivante de Gaïa aux yeux de ses fidèles...



L'avis de Dup :
Jean-Luc Marcastel nous projette dans le futur, 2027. Après Tchernobyl, puis Fukushima, c'est la France qui revendique tristement la troisième place de l'horrible podium. Avec toutes les conséquences que cela implique. Outre les morts directes, il y a celles induites par des cancers divers : Diane a perdu sa sœur jumelle, Léo sa mère. Le parti écologique fait des adeptes et peut désormais jouer dans la cour des grands.Plus par amitié que par conviction, Diane accompagne Léo à une manif anti-nucléaire dans les rues de Paris. La manif dégénère, elle prend une balle anti-émeute dans la tête, sombre dans le coma et se réveille dix ans plus tard...à Néo Lutécia ! Les écolos sont au pouvoir, Paris Lutécia a bien changé de visage. Plus un bruit, plus de pollution, de la verdure à foison. Mais Diane n'est pas au bout de ses surprises, et elles ne vont pas toutes être à son goût...Avec ce roman pour ados, Jean-Luc Marcastel quitte complètement son habit de conteur qui m'avait tant enchanté dans ses Chroniques d'Occitània ( voir La geste d'Alban 1 et 2 ). C'est une plume tout autre que nous avons là et qui s'adaptera sûrement très bien au public à qui il est destiné. La moins jeune que je suis n'a cependant pas été convaincue. Je suis restée trop réaliste devant l'imaginaire développé par l'auteur, avec une sensation de too much permanente qui m'a empêchée d'accrocher. Too much également les personnages de Diane et de ceux qui gravitent autour.  Dup et la SF, ce n'est pas encore gagné...Ceci dit le thème abordé, l'écologie donc, est traité de façon originale. En prendre tous les bons côtés, les pousser à l'extrême, au détriment de toutes les autres valeurs qui font la société moderne d'aujourd'hui, est pas mal vu. Toutes les conséquences que cela implique lorsqu'on respecte la charte à la lettre sont simplement terrifiantes. Nul doute que ce roman fera cogiter nos chers ados, à l'âge où lorsque l'on croit à de grandes idées, on ne veut en aucun cas soulever les œillères que l'on s'est placées. Si j'ai mis en gras le moderne, c'est pour souligner toute son importance dans ce roman. Imaginez juste vos ados avec une interdiction totale de téléphone portable, d'ordi et d'internet...En résumé, un roman que je ne regrette pas d'avoir lu, même s'il ne m'a pas transporté comme d'autres écrits de cet auteur, pour pouvoir le conseiller à son public désigné. Et même si ce roman se suffit à lui même, la fin laisse présager une suite.



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Phooka 16646 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines