Magazine Cinéma

CRITIQUE DU FILM : You're Next, d'Adam Wingard (2012)

Publié le 30 septembre 2013 par Redrum @Ingoruptibles

La famille Davison est réunie dans sa maison de campagne pour célébrer l’anniversaire de mariage des parents. Alors que chacun commence à laisser éclater ses frustrations et rancœurs, la maison est prise d’assaut par un groupe de tueurs masqués. La réunion de famille tourne au jeu de massacre, les assaillants tentent de les supprimer un à un. Mais sous ses airs d’innocente petite amie, Erin va s’avérer pleine de ressources…

yourenext.jpg

Redrum : Ça commençait pourtant pas mal. Devant cette réunion familiale tournant au vinaigre lorsque les rancœurs se font jour, on se prend à rêver d’un film façon Festen sauvage et sanguinaire. Surtout après une classique mais efficace scène d’intro qui a le mérite d’annoncer la couleur : des tueurs bien nerveux rodent aux alentours… Dix premières minutes dont il faudra se délecter, car, une fois que le cirque commence (en gros, un enchaînement de scènes de meurtres - filmées à la va-vite - sur fond de suspicion familiale), You’re Next tombe dans les travers de la facilité et de la banalité. Malgré la belle réputation qui le précède, acquise en festivals, ce home invasion souffre de défauts majeurs, à commencer par l’incapacité du réalisateur à trancher entre violence radicale et parodie grand-guignolesque. Le cul entre deux chaises, on assiste bien malgré-nous à un ersatz de film d’horreur essayant sans succès de tourner à la dérision un genre déjà parodié jusqu’à plus-soif dans un passé récent. De cette bouillie dont on entrevoit rapidement le dénouement, seule l’australienne Sharni Vinson parvient à tirer son épingle du jeu. Derrière un petit minois qui lui ouvrirait facilement la porte des studios Disney, elle incarne contre toute attente une Final Girl crédible et sans pitié, bien trop féroce pour figurer dans un film aussi paresseux. 2/5

Miss Strode : Titre alléchant qui nous fait espérer un bon vieux slasher comme on les aime. D’ailleurs, la scène d’introduction nous confirme cette idée : un meurtre est commis et la personne qui retrouve le corps voit aussitôt cette inscription écrite par le tueur avec le sang de sa victime. Et ça ne loupe pas, c’est effectivement le prochain… Oui mais voilà : ce concept n’est pas du tout suivi. Bien au contraire, on va assister, avec lassitude, à un défilé de meurtres, plus ou moins sanguinolents. Si encore les personnages étaient muets… Une famille décimée, une héroïne increvable, digne de Kevin McCallister (l’humour en moins), des situations qui se voudraient choquantes… You’re Next est un tourbillon pas forcément abouti. On ne demande effectivement qu’à passer au prochain ! 2/5

Ganush : Adam Wingard ne mise pas sur l'originalité en réalisant You're Next. Un home invasion sur fond de déjà-vu, mettant en scène de mystérieux psychopathes masqués déterminés à prendre d'assaut une demeure isolée, et ce au beau milieu d'une soirée familiale. De quoi faire vaguement raisonner les noms de Craven et Carpenter dans nos esprits. Jump scares prévisibles, personnages aux réactions incohérentes et petites faiblesses scénaristiques sont de la partie. Malgré un aspect brouillon et quelques maladresses, les twists et les meurtres s'enchaînent dans un rythme effréné nous tenant en haleine du début à la fin. You're Next nous offre alors un spectacle sanglant et brutal, accompagné d'une dose salvatrice d'humour noir. Cependant, là où le film parvient à surprendre, c'est avec l'évolution de son héroïne, Erin. Bien loin des clichés éculés de la jeune victime désemparée et glapissante, Erin elle, se transforme en véritable machine à tuer, prête à passer au mixeur la cervelle de quiconque se mettra en travers de son chemin. Loin de révolutionner le genre, You're Next n'en reste pas moins un bon divertissement, nous faisant réfléchir à deux fois avant de laisser une porte ouverte. 3/5


youre-next.jpg

youre-next-affiche.jpg
Genre : Épouvante / Survival horror / Home invasion
Réalisateur : Adam Wingard
Acteurs : Sharni Vinson, Nicholas Tucci, Wendy Glenn, AJ Bowen, Joe Swanberg…
Durée : 1h35
Année de production : 2012 (États-Unis)


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Redrum 860 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines