Magazine Cinéma

Luther: quand une bonne série donne un.. bon polar!!..

Par Filou49 @blog_bazart
01 octobre 2013

Luther-image-principaleJe peux vous l'avouer sans honte aucune : la grande majorité des séries policières que j'ai eu l'occasion de regarder ont tendance à me laisser totalement indifférent, tant j'ai l'impression de voir sans cesse les mêmes personnages d'inspecteurs pointus et cyniques, aidés des mêmes expertistes techniques et scientifiques auxquelles je ne comprends rien, les mêmes situations de crimes inexplicables que seul l'expert criminel et cynique pourra résoudre, et pour enrober le tout, la même réalisation passe partout.

Heureusement,  il arrive que parfois je m'arrête par hasard devant ce que je pense être une nouvelle série de plus, et que je suis agréablement surpris devant la  qualité d'ensemble de la dite série.

Prenons par exemple une série qui s'intitule Luther, du nom de son personnage principal, encore un policier qui bosse à la section criminelle, mais ici ce n'est pas aux USA que ca se passe, mais à Londres.

Cette série policière de la BBC , constituée de 3 saisons et seulement 14 épisodes a connu un beau succès en Grande Bretagne, son pays d'origine et également en France où Canal Plus avait passé les deux premières saisons en 2011 et 2012 (c'est en zappant sur canal que j'étais tombé dessus) et actuellement reprise sur France O le mardi soir vers 22h30.

Je n'ai pas pu voir tous les épisodes, mais les 3-4 que j'ai eu l'occasion de visionner m'ont semblé vraiment être de très bonne qualité. Dotée d'une ambiance unique et réaliste d'un Londre poisseux, la série bénéficie de pas mal d'atouts, dont un scénario très bien écrit, une bande son de Massive Attack bien dans le tempo, une photo très soignée, et également une interprétation aux petits oignons, en haut duquel figure Idris ELBA qui a cartonné récemment à Holywood (Prometeheus, Pacfific rim) et qui ici est vraiment charismatique en flic sombre mais diablement intuitif. Car ce  John Luther est un excellent flic.

Un homme impressionnant, par son physique, ses principes ; un détective intuitif, admiré pour ses résultats. Et également, et ca change un peu des autres séries policières, un policier atypique et tourmenté se fiant moins à la science ou à une enquête souvent laborieuse, qu’à ses intuitions et à ses observations. 

Luther: quand une bonne série donne un.. bon polar!!..

Mais si cette série s'avère être si fondamentalement réussie, c'est que son créateur n'est pas n'importe qui : en effet, le scénariste de tous les épisodes n'est autre que  Neil Cross, un excellent auteur de polar dont j'avais vraiment adoré son premier roman sorti en france, l'homme qui voulait enterrer son passé.

Je l'avais vu avec cet épatant roman, et cela se confirme dans cette série : Neil Cross possède un talent fou pour planter ses situations et ses personnages avec lesquels on ressent énormément d'empathie.

alerte

Et comme Cross a toujours plus qu'un pied avec la littérature, il a décidé d'adapter sa série en publiant un polar, Luther L'alerte, qui est en fait un prequel de la série. Contrairement à ce qu'on a d'habitude, ce ne sont pas le cinéma ou la télévision qui adaptent un livre, mais le livre qui adapte le (petit) écran.

Ce livre, publié en France en avril dernier chez l'incomparable Belfond et sa collection de polar Belfond Noir,  nous permet ainsi d'en apprendre plus sur le sombre passé du personnage de Luther, puisque au début de la série, on sait qu'il est depressif suite à une sombre histoire de meutres d'enfant, mais on n'en savait pas plus avant de lire ce livre. Un livre que je n'ai personnellement pas eu le temps de lire, mais que j'ai donné à mon cher binôme, Michel, qui ne s'est pas encore totalement remis de sa lecture, tel qu'il nous le livre dans la chronique suivante :

"Comment donner envie de lire un livre dont certains passages vous laissent le cœur au bord des lèvres ? Aidons nous d’une citation de Tèrence, poéte latin du 1 er siècle avant Jésus Christ : « Je suis un homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger »et plongeons dans l’univers noir, très noir, de Neil Cross.

 « Un homme grand qui marche à grand pas. Le monde tourne comme une roue sous ses pieds »Luther, flic à l’hyper sensibilité cadenassée dans un corps de malabar, arpente les rues de Londres à la recherche du croquemitaine voleur d’enfants qui hantait nos cauchemars de bambins. Le lecteur est prévenu, ça va cogner, ça va trancher, ça va mutiler, ça va incendier, bref ça va saigner.

Le style est percutant, simple et précis, l’auteur prend le temps de donner de l’épaisseur aux personnages principaux pour les rendre crédibles ou attachants. Impossible de lâcher la lecture de ce roman malgré les description de scènes de crimes hyper- réalistes, malgré l’évocation naturaliste de bizarreries érotiques et d’humiliations en tous genres, malgré les lignes parfois très floues entre bourreaux et victimes .Pourquoi ?parce que  le point de vue de Neil Cross est clair, aucun cynisme ,aucune ironie, la violence aussi insupportable soit-elle est le résultat de la souffrance et du malheur. Ce qui est certain, c'est que Luther est un flic humain, peut-être même trop humain !

Bon la série n'était déjà pas très gaie et certaines scènes étaient à la limite du soutenable, mais d'après Michel, ce roman semble être pire.  Et  dernière petite info pour la route : figurez vous que ce prequel  visiblement assez éprouvant, mais terriblement intense devrait prochainement être adapté au cinéma par Neil Cross lui même et bien évidemment Idris Elba dans le rôle principal.. On a hate!!


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Filou49 15144 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines