Magazine Musique

The Internet "Feel Good" @@@@½

Publié le 24 septembre 2013 par Sagittariushh @SagittariusHH

The Internet "Feel Good" @@@@½

Vous trouvez le r&b actuel trop émotif ou mélancolique? insipide et trop variet’ sur les bords? que les anciens cadres du genre sont passés de mode ? Connectez-vous à The Internet. The Internet est ce groupe à l’intérieur du groupe des Odd Future qui, avec avec Frank Ocean, est en passe de redonner un sens nouveau aux lettres R&B. Formé de la très troublante androgyne Syd the Kid et de Matt Martians, ils se sont faits remarquer avec leur premier album Purple Naked Ladies il y a deux ans, loin d’être parfait mais tellement prometteur. Avec Feel Good, Internet aura  définitivement un autre sens pour vous.

Rares sont les albums qui provoquent une addiction aussi immédiate que Feel Good. Une passe de trois suffit : l’intro nous meet dans le mood, la douceur de "Sunset" (feat Yuna) nous caresse comme le soleil printanier et vient le single infectieux "Dontcha" (co-produit par Chad Hugo)… Un bonheur sans tâche, c’est trop beau pour être vrai, au point qu’on se demande avec un brin d’appréhension si l’album continue d’être extra-smooth et groovy jusqu’au bout. C’est vraiment le cas, et que c’est bon… Alors on profite de chaque instant, de ces savoureux instrumentaux ("Matt’s Appartment", "The Patience"…), de ces low-tempos langoureux "Shadow Dance", "You Don’t Even Know" feat Tay Walker et "Partners in Crime part two" (dont le refrain est repris de "Perfect Day" de Kelis.) D’ailleurs les influences des Neptunes ne trompent pas si on se fie à l’effet narcotique des synthétiseurs. Même Mac Miller n’y résiste pas, il plane carrément au point de se mettre à chantonner sur "Wanders of the Mind".

Pour réinsuffler cette moelle qu’est le groove dans leur musique, Syd et Matt n’ont pas hésité non plus à emprunter des éléments provenant de la house ("Runnin’"), ou à faire appel à des expérimentateurs d’un nouveau genre comme Jesse Boykins III sur "High Times". Pour nous combler totalement, il aurait fallu un ou deux autres titres semblables à "Dontcha" mais les effets simultanément relaxants et euphorisants de l’album justifient pleinement son intitulé. Des fois la voix de Syd suffit pour nous envoyer sur un petit nuage. Difficile aujourd’hui de concevoir le r&b de demain sans The Internet. Feel Good se cale en mode repeat pour une durée indéterminée.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Sagittariushh 4688 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines