Magazine Culture

Le cercle des poètes disparus

Par Nelcie @celinelcie

Bonjour les gens, aujourd’hui, je vais vous parler du roman Le cercle des poètes disparus de Nancy H. Kleinbaum, livre que j’ai lu il y a de cela deux ans.

Le cercle des poètes disparus

Synopsis

Il fut leur inspiration.
Il a transformé leur vie à jamais.
A Welton, un austère collège du Vermont, dans les années 60, la vie studieuse des pensionnaires est bouleversée par l’arrivée d’un nouveau professeur de lettres, M.
Keating.
Ce pédagogue peu orthodoxe va leur communiquer sa passion de la poésie, de la liberté, de l’anticonformisme, secouant la poussière des autorités parentales, académiques et sociales.
Même si le drame – le suicide d’un adolescent déchire finalement cette expérience unique, même si Keating doit quitter le collège, il restera pour tous celui qui leur a fait découvrir le sens de la vie.

Le roman du film-événement de Peter Weir, Oscar 1990 du meilleur scénario, qui a bouleversé des centaines de milliers de spectateurs.

Mon avis

Chose plutôt inhabituelle, ce roman est tiré du film éponyme. Et oui, on a plutôt l’habitude de l’inverse… Et c’est justement parce que j’adore ce film que j’ai voulu lire ce roman.

Ce livre je l’ai trouvé sympa, mais en-dessous du film.

J’ai aimé l’histoire en elle-même, j’ai apprécié l’écriture de l’auteure. C’est bien raconté, la plume est fluide et je n’ai pas le souvenir de m’être ennuyée à la lecture.

Cependant, j’ai trouvé que, contrairement au film, les personnages manquaient de profondeur. Il m’a manqué quelque chose pour me les rendre attachants.

J’ai regretté de ne pas ressentir la force des mots de Keating de la même façon que je les avais perçus dans le film. J’ai même eu cette désagréable impression, parfois, que ses discours avaient un goût de flanflan politiquement correct, chose que je ne perçois pas dans le film.

Alors, je vous livre là des impressions d’un roman lu il y a deux ans. Depuis, j’en ai bien sûr oublié quelques détails. Quoiqu’il en soit je me souviens que j’avais bien aimé ce court roman, mais qu’il lui manquait une âme pour le rendre très bon à mes yeux.

Et si d’aventure vous ne connaissez ni le livre, ni le film, je vous conseille sans hésiter la version grand écran, bien plus porteuse d’émotions selon moi.


Classé dans:Lecture Tagged: cercle, lecture, littérature, poètes disparus

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Nelcie 1057 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines