Magazine Cinéma

J'Irai Cracher Sur Vos Tombes

Publié le 07 octobre 2013 par Olivier Walmacq

affiche_J_irai_cracher_sur_vos_tombes_1959_1

genre: drame
année: 1959
durée: 1h40

l'histoire: Le frère métis d'un jeune Noir de 18 ans qui a été lynché par la foule cherche à le venger.   

La critique d'Alice In Oliver:

Inutile de le préciser, mais J'irai cracher sur vos tombes, réalisé par Michel Gast en 1959, est évidemment l'adaptation d'un roman éponyme de Boris Vian. Sur l'affiche du film, il est mentionné: "Le film que personne n'aurait osé faire !". Ironie du sort, le long-métrage sera présenté à Boris Vian lui-même lors de sa première projection dans les salles obscures.
Pour l'anecdote, l'écrivain s'est toujours opposé à une adaptation cinématographique de son célèbre roman.

Hélas, l'avenir va lui donner raison. Lors de la projection, Boris Vian s'écroule et décède d'une crise cardiaque dans les heures qui suivent à l'hôpital. Inutile alors de préciser que le film souffre d'une réputation désastreuse. Reste à savoir si cette adaptation est aussi catastrophique qu'elle en a l'air. La réponse est plutôt mitigée, le film souffrant de nombreux défauts, mais j'y reviendrai.
J'irai cracher sur vos tombes est un film français.

Capt_Image

Pourtant, la mise en scène de Michel Gast, plutôt brillante par ailleurs, est très influencée par les productions américaines de l'époque, à tel point que l'on se croirait devant un film hollywoodien. Au niveau de la distribution, ce drame réunit Christian Marquand, Antonella Lualdi, Renate Ewert, Paul Guers, Fernand Ledoux, Daniel Cauchy, Jean Sorel et Claude Berri.
Comme je l'ai déjà souligné, Boris Vian s'opposera pendant des années à une adaptation cinématographique de son premier livre.

En un sens, les producteurs du film l'ont presque assassiné ! De ce fait, difficile d'apprécier ce long-métrage pour ce qu'il est. Néanmoins, et je me répète, le film peut s'appuyer sur une réalisation solide et de bons acteurs, Christian Marquand en tête.
Ensuite, J'irai Cracher sur vos Tombes fait figure de film scandale puisque le long-métrage montre des scènes de nudité. Le film a donc une vraie dimension érotique et sensuelle. Hélas, c'est surtout le scénario qui péche.

movie_callout_image

Attention, SPOILERS ! Aux Etats-Unis, un jeune noir est assassiné parce qu'il aimait une blanche. Son frère Joe, atterré par le racisme ambiant, s'expatrie vers un pays où il a obtenu l'appui d'un certain Horace Chandley, libraire d'une petite ville.
La cité est sous l'emprise d'un gang dirigé par Stan Walker. Contrairement à la population, Joe est le seul à résister aux intimidations de Stan et de sa bande. Pour se venger des blancs, Joe, dont la pigmentation claire de la peau ne révèle pas ses origines, réussit à se faire aimer d'Elisabeth Shannon qui était promise à Stan.
Poursuivant sa vengeance, il séduit Sylvia, la sœur d'Elisabeth. Ses plans sont contrariés lorsque Stan découvre qu'il est noir. Certes, présenté comme cela, le film a l'air passionnant. Hélas, l'intrigue, archi-prévisible et dénouée de toute émotion, ne parvient jamais à susciter l'adhésion.
En l'état, le scénario du film ne relate qu'une banale histoire de vengeance. A aucun moment, le film ne parvient à retranscrire l'univers et la superbe écriture de Boris Vian. Si Christian Marquand est plutôt convaincant (je sais, je me répète), son personnage manque de charisme.

TobesGrd

Impossible de s'attacher à ce héros, qui accumule les conquêtes féminines. Le film souffre d'une intrigue bancale. De ce fait, Michel Gast oublie toute dénonciation du racisme ambiant dans une petite communauté américaine. Ce qui réduit finalement le film à une succession de séquences assez caricaturales. Toutefois, le long-métrage peut s'appuyer sunr une musique jazzy qui confère une ambiance particulière à ce film, finalement étrange. Bref, sans être forcément une bouse, J'Irai cracher sur Vos Tombes reste évidemment une grande déception.

Note: 07/20


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines