Magazine Cinéma

Délivrez-nous du mal

Par Rob Gordon
Délivrez-nous du malBien entendu, tous les prêtres ne sont pas d'affreux pédophiles, mais la proportion est telle qu'il devient difficile de parler de brebis galeuses alors que les abus sexuels initiés par des curés sont légion. Comme si certains n'avaient pas bien compris ce qu'est un prêtre défroqué. Délivrez-nous du mal est un documentaire édifiant, parlant de ces abus-là et de leur gestion proprement scandaleuse par une Église surtout soucieuse de préserver son image (et quelle image).
La réalisatrice Amy Berg se base sur l'histoire du père Oliver O'Grady, coupable de nombreuses exactions sur des paroissiens jeunes et moins jeunes, et dont les délits ont été consciencieusement passés sous silence par les autorités religieuses, qui se sont contentées de s'assurer du silence des victimes et de déplacer le maniaque sexuel à quelques paroisses de là, lui permettant de prendre à nouveau ses aises et de recommencer à l'envi. Ayant réussi à faire témoigner le prêtre en question ainsi que bon nombre de victimes, Berg livre un film édifiant, aussi calme que rageur, démontant sans excès les aberrations d'un tel système. Délivrez-nous du mal donne envie de se révolter contre cette institution si faux-cul qu'elle préfère protéger des détraqués plutôt que de sauver des gosses.
Il n'y avait évidemment pas besoin d'en rajouter pour que le message passe ; pourtant, il semble manquer à Délivrez-nous du mal un semblant d'esprit, un ou deux partis pris qui auraient permis de le rendre moins lisse et plus mémorable. L'émouvante folie du beau et terrifiant Jesus camp, par exemple. Le problème de Délivrez-nous du mal, c'est qu'il raconte une histoire si répétitive (O'Grady agit mal / ses victimes prennent la parole / O'Grady est muté à quelques kilomètres de là / et on recommEnce...) et avec un tel classicisme qu'il finit par devenir lui-même un tantinet routinier, échouant aux frontières de l'ennui. Heureusement que le sujet était suffisamment fort pour donner envie de s'y accrocher jusqu'au bout...
7/10

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Rob Gordon 109 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines