Magazine Football

Liga : Rami dispose de jokers

Publié le 08 octobre 2013 par Sylvain Dalmasso @LeSylv

Liga : Rami dispose de jokers

Adil Rami pourrait tenter de rebondir en Italie. (Photo DR)

Mis à l’écart du groupe par Valence après ses déclarations à l’encontre de l’entraîneur, Adil Rami intéresserait l’AS Rome et l’AC Milan. Cela tombe bien, le joueur cherche une porte de sortie.

Comme un repenti, Adil Rami purge actuellement sa peine à Valence, celle que le club «Ché» lui a adressée après avoir déclaré publiquement sur les ondes de laCadena Ser son désamour pour Miroslav Djukic, son entraîneur, et véhiculé des critiques à l’encontre de ses coéquipiers, le 24 septembre dernier, avant un déplacement à Grenade. Officiellement, l’international français (26 sélections) a écopé d’une semaine de suspension de son emploi et de son salaire. Mais dans la réalité, cette période de sanction s’élèverait plutôt à deux semaines, selon le quotidien sportif espagnol Marca. Dans cette situation, le club, qui souhaite «travailler conjointement (Ndlr : avec le joueur) pour trouver une issue satisfaisante pour les deux parties», devrait étudier avec intérêt les offres de différents clubs européens.

Un retour sous les ordres de Rudi Garcia ?
Sur la table du président Amadeo Salvo, les propositions pourraient venir de plusieurs horizons. Marca fait ainsi état de l’intérêt de deux clubs italiens, l’AC Milan et l’AS Rome. Alors que la formation de la capitale italienne réalise un début de saison parfait (sept victoires en sept matches), le joueur de 27 ans pourrait se laisser tenter par rejoindre les Gialliorossi, entraînés par Rudi Garcia, son ancien entraîneur à Lille durant trois saisons (2008-2011), avec qui il a réalisé le doublé Championnat-Coupe de France (2011).

Du côté de la Lombardie, le départ timide des Rossoneri, douzièmes de Serie A, et les récentes prestations de Philippe Mexès, suspendu quatre matches après son coup de sang sur la pelouse de la Juventus Turin (3-2, 7e journée), pourraient accélérer la volonté du club du président Adriano Galliani d’enrôler le natif de Bastia. Quoiqu’il en soit, le montant d’un transfert de Rami a été établi entre sept et huit millions d’euros par Valence, qui souhaite d’abord que le joueur termine de purger sa peine.

Le Rubin Kazan aussi intéressé
Si les deux  formations du Calcio semblent offrir de réelles perspectives sportives au joueur dans l'optique de retrouver le chemin de l’équipe de France pour le Mondial 2014 - il n’a pas été retenu par Didier Deschamps pour affronter l’Australie (11 octobre) et la Finlande (15 octobre) -, le Rubin Kazan (Russie) aurait également fait part de son intérêt. Selon le journal russe Izvestia, la formation où évoluent également Yann M’Vila et Chris Mavinga, serait prêt à débourser la somme souhaitée par Valence. Mais si la destination peut être juteuse financièrement, Rami avait déjà refusé les avances faites par certains clubs russes, dont l’Anzhi Makhachkala, cet été. Alors qu’il ne s’est pas encore excusé auprès de son entraîneur et de ses coéquipiers pour sa sortie médiatique, le Français semble en tout cas avoir l’embarras du choix pour rebondir. Et prouver qu’il n’est pas qu’un repenti.




Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Sylvain Dalmasso 176 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines