Magazine Culture

L'influence romaine sur l'oppidum d'enserune

Par Elisabeth Leroy

1261969670.jpgSi la romanisation de la province n'a pas apporté à ENSERUNE son cortège de monuments et d'édifices publics, l'oppidum en conserve pourtant des signes très clairs.

Du IIIè au 1er siècle av. J.C. la ville va s'étendre à toute la colline. Les maisons s'agrandissent, s'organisent différemment, déploient des bâtiments autour d'une cour centrale ressemblant à des maisons italiques. On ne néglige pas les décors : chapiteaux et colonnes gréco-romaines, mosaïques au sol, murs peints, imitation de marbres divers ... tout le luxe de Rome.

Des citernes étanches héritées de l'urbanisme romain permettent d'apporter une solution à l'épineux problème de l'eau. Les artisans locaux s'activent mais les importations italiennes de céramiques fines, de lampes, sont bien réelles aussi. Seulement le charme de la colline a dû être de bien faible poids dans la balance de la nouvelle organisation romaine. Les habitants d'Ensérune désertent la colline devenue inconfortable en comparaison des vallae et des nouveaux domaines agricoles de la plaine. Ensérune fut une des agglomérations les plus prospères du Languedoc à en juger par les riches objets trouvés dans la nécropole. En 1937, une villa se trouvant là comme par bonheur lorsque les fouilles débutèrent au début du siècle, devint musée.

1119234175.jpg


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Elisabeth Leroy 1160 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines