Magazine Culture

Parents/Teachers meeting: episode one

Publié le 15 octobre 2013 par Pomdepin @pom2pin

Le premier half term, c’est à dire le premier demi trimestre se termine bientôt, et il est temps de faire un point sur les exploits scolaires de nos charmants enfants. C’est ce qu’on appelle les parents/ Teachers meetings. L’école de mes enfants réserve deux après-midi, après les cours à ces rencontres désopilantes. C’est en principe sur rendez vous, mais les instits ont une gestion très artistique du temps. Et quand, comme moi, vous avez la chance d’avoir plusieurs instits à voir, entre ceux qui, dès le premier rendez vous prennent 45 minutes de retard, celles qui doivent absolument aller prendre un thé et ne reviennent qu’au bout de deux heures, et le petit nouveau qui fait du zèle, et qui a 15 minutes d’avance…c’est bien simple, vous allez forcément manquer au moins un rendez vous. Ce qui vous permettra de rejouer en deuxième semaine, ou plutôt revenir le lendemain.

Sur le papier, c’est merveilleusement organisé. La head teacher,la directrice circule aimablement dans les couloirs, et salue les parents avec un petit mot gentil, surtout pour ceux du PTA. C’est une ruse ( voir plus bas). Un goûter est servi dans le hall, la grande salle qui sert à la fois de cantine et de salle de spectacle pour les élèves. Mais les ennuis commencent dès la porte, bloquée par deux mamans qui échangent sur la météo bien sur, mais aussi sur le dernier épisode de leur série préférée, et ne pensent pas un instant à se pousser pour vous laissez passer avec votre poussette. Poussette impossible à manœuvrer dans les couloir, où s’entassent pelé mêle parents, enfants, grands frères déjà collégiens, écouteurs vissés sur les oreilles, plantés au beau milieu comme des poteaux électriques et pas du tout prêts à bouger, et petites sœurs qui commencent à marcher et s’entraînent juste dans un tournant. Car les enseignant reçoivent dans leur classe, et vue leur appréciation créative de leur liste de rendez vous, vous avez rapidement la cohue devant chaque salle. C’est généralement au moment où vous devez rentrer, enfin, dans la salle avec votre poussette, en roulant sur les orteils d’un papa militaire qui n’a pas l’air commode, et en bousculant une maman qui en renverse son thé, que le bébé décide de se rappeler à votre bon souvenir: il lui faut un biberon, tout de suite…et voilà comment on perd sa place, et on repart attendre dans le couloir.

Pour vous occuper, une fois le biberon finit, vous pourrez admirer les chef d’oeuvres exposés au murs. Et chez les grands, ils étudient la deuxième guerre mondiale en ce moment. Vous allez donc pouvoir attendre patiemment face à leurs réalisations picturales représentant le blitz ( les bombardements meurtriers sur Londres). C’est fou ce qu’un gamin de dix ans peut être gore…on sent que les flammes et le sang, ça les inspirent. Heureusement, chez les petits, ils font pingouins cette année. Leur coin est décoré façon banquise, avec des icebergs en carton. Sans jeu de mot, après les mutilés sanguinolents façon morts vivants chez les grands, c’est rafraîchissant.
Vous pouvez aussi consulter les cahiers de vos enfants, si vous y arrivez. Ils ont été gentiment déposés par ordre alphabétique dans des casiers, toujours dans le couloir, qui ressemble maintenant au métro à l’heure de pointe. Il faut vous faufiler pour arriver jusqu’aux casiers ( ou utiliser la poussette comme char d’assaut et foncer dans le tas. Ce n’est pas de ma faute si j’ai été marquée par les dessins des grands sur la guerre, les instits n’avaient qu’à mettre autre chose!). Mais vous avez déjà essayé de lire un journal dans une rame de métro bondée? C’est pareil, en pire, car les enfants écrivent beaucoup moins lisiblement.

Pendant ce temps, la directrice continue à arpenter les couloirs et vous y croisera donc encore et toujours. Et cette fois, son petit salut gentil s’accompagnera d’une demande: "puisque vous n’êtes pas en rendez vous, et comme vous êtes du PTA, pourriez-vous aider dans le hall?"…je vous avais bien dit que ses sourires aimables, c’était une ruse! Et vous voilà partie, toujours avec la poussette, et le bébé qui revigoré, veut jouer aussi, vers le hall, où sont parqués tous les élèves, devant un DVD, et un goûter. Alors que vous étiez là pour vous complaire des exploits académiques de votre progéniture, vous vous retrouvez à organiser des chansons avec les enfants des autres!

Par miracle vous arriverez enfin à vous entretenir avec un instit. Vue que toutes les émotions décrites précédemment m’ont épuisée ( et merci d’avoir lu jusqu’au bout!), je vous raconterai dès demain l’entretien, dans l’épisode two bien sur!


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Pomdepin 10255 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines