Magazine Culture

L'étrange et macabre Maurice Rillinat

Par Bernard Vassor

PAR BERNARD VASSOR

fef189d711aba3de27c84b72dfdbbcd2.jpg

LE RIRE, AUX PLEURS à Maurice Rollinat .....

Plus qu'Hugo; le Décor Géant; musant la vie; Plus que Balzac, l'esprit, Lamartine, Amoureux Sans amour; Baudelaire, Eclair du ténébreux, Mais qui ne chante point; plus que la rêverie ........ DeSchumann, de Schubert, de Chopin, ce fièvreux, J'aime....et ma passion d'autres sera suivie, Le frisson de vos vers et de votre harmonie, L'ampleur, sans procédé, de vos chants douloureux ......... Le miroir ou le Speen trouve un frère, c'est vous Et celui-là, seul, peut-être encor, j'ose le dire : C'est pourquoi, devant vous,, je tais un jour mon rire CABRIOL Joseph-Auguste-Mauriceest né en 1846 à Cateauroux,, mort en 1903 à Ivry. Il était "le filleul littéraire" de George Sand.  A SUIVRE ..............


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bernard Vassor 2258 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines