Magazine Culture

[série] the Fall, nouvelle référence du thriller

Publié le 23 octobre 2013 par Vance @Great_Wenceslas

L'inspectrice divisionnaire Stella Gibson  est envoyée à Belfast pour diriger un audit sur un crime non élucidé. Rapidement, elle va découvrir que ce qui semble être un crime isolé est en fait lié à d'autres meurtres de jeunes femmes séduisantes et hautement qualifiées commis par un serial killer bientôt surnommé "The Cat"...

the-Fall-01.jpg

Encore une excellente série de la TV anglaise qui n'en finit pas de nous fournir en programme hors normes (à croire qu'ils le font exprès) car The Fall est une vraie pépite, qui cache derrière un pitch classique de traque de serial killer, un récit à plusieurs degrés de lecture.

Le scénario dépasse largement et rapidement le traditionnel jeu du chat et de la souris entre enquêteur d'exception et psychopathe retors pour une retranscription réaliste d'une enquête : ici le rythme est lent, posé, ce qui renforce encore plus le sentiment de malaise face à la violence (autant physique que psychologique) qui y est dépeinte et laisse, malgré sa courte durée (5 épisodes pour cette première saison), le temps aux scénaristes de poser tous les enjeux et sous-intrigues qui jalonnent et étoffent le récit, entre échéances politiques, corruption et misère sociale.

C'est tout un microcosme qui est ici disséqué, reflet de notre société,  où le vrai propos de The Fall est un constat particulièrement amer sur la condition féminine, qui au 21e siècle dans nos sociétés occidentales reste largement bafouée, où les femmes, une fois le vernis moral écaillé, se retrouvent à la merci des instincts les plus bas et vils de l'homme, lequel apparaît dans toute sa lâcheté et ses compromissions ; un monde sous tension permanente (on n’oublie jamais le contexte irlandais), dans lequel le seul exutoire, la seule réponse au mal-être se résout dans le sang et où se sont les enfants qui payent au prix fort les péchés de leurs pères : ce garçonnet victime d' une balle perdue, ce fils qui assiste de sa fenêtre à l'exécution de son père, cette fillette dont les cauchemars sont hantés par les agissement de son géniteur...

the-Fall-02.jpg

C'est dans ce contexte qu'entre en scène l'inspectrice Stella Gibson (Gillian Anderson, sublime), véritable aberration dans cet univers machiste : elle apparaît comme non pas une femme mais un individu indépendant qui exhale une sensualité assumée mettant mal à l'aise ses interlocuteurs (il faut voir cette scène de conférence de presse où un banal chemisier mal boutonné va hypnotiser son auditoire),  qui n'a d'égale que sa rigueur intellectuelle clinique et dont les répliques suivantes résument à  elles seules tout le propos de la série :

« Man fucks woman. Subject man, verb fucks, object woman. That’s okay. Woman fucks man. Woman subject, man object. That’s not so comfortable for you, is it ? »

ou encore

« What if he kills a prostitute next ? Or a woman walking home drunk, late at night and in a short skirt. Will they be in some way less innocent, therefore less deserving ? Culpable ? The media loves to divide women into virgins and vamps, angels and whores. Let’s not encourage them. »

Commence alors la traque de « The Cat » (impressionnant Jamie Dornan), l'insaisissable tueur en série, aussi résolu qu'implacable, qui s'avère être dans le civil un parfait père de famille, travailleur social de son état (il est conseiller en deuil), et dont les capacités athlétiques, intellectuelles et le charme répondent comme un parfait écho à l'inspectrice Gibson ; ses actes odieux mais aux qualités artistiques réelles passeraient presque pour un hommage respectueux dans un univers où les femmes sont soit battues ou marchandisées. Il est un personnage qui en quelques épisodes réussit ce que la série Dexter avait initié sur ses 4 premières saisons avant d'échouer sur les grandes largeurs : humaniser un monstre, un monstre troublé, capable d'écrire une lettre d'excuse au père d'une de ses victimes, lorsqu'il apprendra qu'elle était enceinte...

the-Fall-03.jpg

The Fall est sans la moindre hésitation une nouvelle référence à l'instar de The Killing, tirant par le haut un genre qui verse trop souvent dans la spectacularisation à outrance ou le ridicule échevelé, voir l'inepte et caricatural The Following avec le pourtant excellent Kevin Beacon !


the-Fall-001.jpg

Titre original

The Fall

Création 

Allan Cubbitt

Date de sortie France 

Encore inédite

1e diffusion

13 mai 2013 sur BBC Two (1 jour avant en Irlande)

Distribution 

Gillian Anderson, Jamie Dorman & Archie Panjabi

Musique

 

Support & durée

5 épisodes de 52 min ; 2e saison en cours

 

Synopsis : Lorsque les investigations de la police nord irlandaise sur une série de meurtres n'avancent pas, une enquêtrice est envoyée à Belfast pour suivre l'affaire de plus près.

 


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Vance 6006 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine