Magazine Concerts & Festivals

Brent Spar au T A G - Bruxelles, le 24 octobre 2013

Publié le 24 octobre 2013 par Concerts-Review

 Brent Spar en  lunch concert au TAG, un événement toujours parrainé par les Soirées Cerises!

L'espace culturel a déménagé tout en demeurant dans le passage Charles Rogier, 20 mètres à trottiner, la rue à traverser, there we are... un local relativement cosy pouvant facilement accueillir une trentaine de spectateurs, point négatif, les trains circulent au dessus du lieu et font vibrer la pièce... un second Recyclart!

057-copie-2.JPG

Brent Spar

Une superette? Un résineux?  La nouvelle identité de la caisse d'épargne?

Epargne- nous tes divagations, Bérangère Duplessis ( Caen) évolue en mode folk, a sorti, il y a peu, un premier full album, 'From sheep to O', et a choisi son patronyme en pensant  à la controversée floating oil storage buoy in the North Sea (operated by Shell).

A première vue, nous n'aurons pas droit à du bluette folk, mais plutôt à du dark folk lucide et, si pas militant, du moins tourmenté et soucieux!

059-copie-1.JPG

Bonjour Bruxelles,  ' The postcard', mélancolie et timbre râpé, pas tout à fait Marianne Faithful ou Sarah Bettens, mais à classer dans le même registre.

037-copie-2.JPG
Comme tous ceux qui suivront, le titre est relativement bref et convainc aisément l'auditoire.

Bérangère est du genre réservé, farouche même, son discours est loin d'être inepte.

'Cup and ball', un morceau sec et percutant ( il faut écouter la superbe version CD agrémentée d'une boîte à rythmes et d'une trompette sépulcrale) , précède la valse folk  murmurée  ' Bad Waves'... sorry, that I upset you...when I'm happy, you're in trouble... , les incertitudes d'une relation peintes en clair-obscur!

 ' A haunted call of common loon', pas évident de percevoir les hululements du plongeon imbrin avec le TGV qui passe au dessus de ta tête.

C'est promis, la prochaine fois qu'on fait escale au Groenland on y fera attention!

Spleen et fragilité, le chant triste de l'oiseau marin interpelle!

'Don't want a song' ne fait pas deux minutes, il ne faut pas plus pour un appel de détresse!

Voici le titletrack de l'album, annonce la jolie garçonne normande, ' From sheep to O'.

De l' indie folk dépressif et attachant s'adressant à ton cerveau autant qu' à tes tripes.

063.JPG

' Fucking Tuesday' sera la dernière, nous informe Brent Spar et elle nous sert une nouvelle complainte  brumeuse et vulnérable.

Tu regrettes que sa prestation ait été  si courte.

 Fred Cerise, qui vient de prendre sa pause midi pour assister à la fin du set, lui propose d'interpréter une ultime chanson, ce sera ' Ballad in the cracklephone', une plage profonde et envoûtante!

Merci, Bruxelles.

 La nana sort pour en griller une sur le boulevard!

054-copie-1.JPG

Brent Spar, une artiste attachante et sincère!


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Concerts-Review 35011 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte