Magazine Culture

Vouloir être écrivain... !

Par Goliath @Cayla_Jerome

A force de voir le nombre croissant de lecteurs qui cherchent à savoir ce que gagnent les écrivains et, comment faire pour le devenir, je commence à me poser bien des questions, sur ce qu'est justement un écrivain. Pour moi, un écrivain est une personne qui est passionnée et curieuse de tout, qui aime comprendre les autres, qui sait se fondre dans leurs habits et, qui peut penser dans un mode différent du sien. Un écrivain reste discret, car il sait très bien que tout est subjectif, une remise en cause de soi permanente, ce n'est pas un cadeau du ciel. Un écrivain sait qu'il en est un, lorsque les autres le qualifie ainsi ; sinon, ce n'est qu'un auteur, qu'il soit publié ou non. Si vouloir être lu est bien légitime, ce ne doit pas être une fin en soi, puisque c'est la seule chose qui ne s'impose pas. Ecrire est facile, être lu beaucoup moins et, les vrais écrivains en sont bien conscients. Il y a bien les conseils d'Hemingway à tout jeune auteur dont beaucoup devraient s'inspirer un peu plus :

250pxernest_hemingway_1950
1/ Soyez amoureux.

2/ Crevez-vous d'écrire.

3/ Regardez le monde

4/ Fréquentez les écrivains du"bâtiment"

5/ Ne perdez pas votre temps

6/ Ecoutez la musique et regardez la peinture

7/ Lisez sans cesse

8/ Ne cherchez pas à vous expliquer

9/ Ecoutez votre bon plaisir

10/Taisez-vous

Mais encore le travail, encore et toujours au travers de l'écriture que l'on doit chercher à perfectionner d'avantage. Il faut maîtriser le langage et ses codes, la syntaxe et la grammaire, sans parler de l'orthographe, à défaut de quoi, nul ne saurait être lu, ni y même prétendre. Tout cela s'apprend, mais tous ne l'appréhenderont pas de la même façon, car il faudra en plus quelques dons de conteur, afin de ne pas lasser le lecteur.

Je vais être édité par une maison d'édition, cela ne fait pas de moi un écrivain pour autant. Le plus dur reste à venir, mon roman touchera-t-il suffisamment pour que je puisse continuer sur cette voie ? A l'heure actuelle, rien encore n'est assuré !

A ceux qui lisent ce blog, qui veulent de l'aide et, qui me demandent des conseils, je n'ai pas de réponse toute faite. Posez-vous les bonnes questions sur votre niveau réel dans le maniement du langage, faites-vous relire par des gens que vous ne connaissez pas et restez modestes.

De grands auteurs le reste malgré le succès, prenez en de la graine, ils seront des modèles.

La rencontre avec Eric Emmanuel Schmitt a porté sur son parcours et les moments phares de sa vie d'écrivain et de dramaturge. « J'ai décidé de devenir écrivain pour provoquer des émotions, d'autant que l'écriture nous aide à vivre, a-t- il dit.

Schmitt considère que la vie d'écrivain est faite de doute et d'interrogations, mais au moment de l'écriture, tous les doutes se dissipent pour céder la place à la création. Source : InfoTunisie

Anne-Marie Garat expliquait : "Le roman est ma manière à moi d'être. Je l'investis comme une nécessité pour me raconter l'histoire de ma vie, celle de mon siècle. Si j'écris une suite, ce sera sans doute mue par le ressort passionnant de l'intrigue romanesque, sentimentale, mais aussi parce que j'ai envie d'être avec le lecteur dans cette fabrique de l'histoire qu'est le roman, qui me raconte qui je suis aujourd'hui y compris en tant qu'écrivain ; j'ai ce rendez-vous avec moi, maintenant est-ce que je vais le tenir..."Le monde

Préface d'Anna Gavalda accordé à la Maison de la presse pour leur guide magazine 2002 L’amour des livres.

On me demande souvent des conseils pour devenir écrivain. Comme si je savais …

Je ne sais même pas ce que c’est, un écrivain. C’est quoi ?

Moi, par exemple, je ne me dis pas que je suis un écrivain. Je n’oserai jamais. Alors, de là à donner un conseil …

Amélie Nothomb: À jamais ! Vraiment ! Je vivais dans un très grand respect de la littérature. C’est très inhibant. Ça ne donne pas envie d’écrire. Comment succéder à Proust et à Flaubert ? Je n’y songeai même pas… J’ai commencé à écrire à 17 ans, parce que j’étais remarquablement mal dans ma peau, mais pas du tout dans le but de devenir écrivain. Je ne savais pas même pourquoi j’écrivais… sans doute pour me faire du bien. Ce qui a été fabuleux, c’est l’extraordinaire échec professionnel que je raconte dans Stupeur et tremblements, quand j’avais 22 ou 23 ans. Il a fallu pour la première fois m’avouer que je m’étais trompée de vie, que je n’allais pas être interprète au Japon. Je me suis dit : « Qu’est-ce que tu vas faire de ta vie ? Tu n’es bonne à rien, à part parler japonais et écrire des manuscrits. Parler japonais, tu as vu ce que ça a donné, on va peut-être essayer l’autre voie... » Source : CALCRE


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

LES COMMENTAIRES (2)

Par amy
posté le 24 mai à 14:06
Signaler un abus

aimerez-vous être écrivain plus tard? alors un conseil: ne vous précipitez pas! attendez vos 18 ans trouvez un métier plus facile et finissez l'école d'abord. la vie d'écrivain n'est pas aussi rose qu'on ne le croit. vos admirateurs seront toujours à vos trousses. ne copiez personne!

Par pat
posté le 23 octobre à 17:56
Signaler un abus

Merci

A propos de l’auteur


Goliath 4344 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines