Magazine Autres sports

Le Palmarès 6VB, semaine 9

Publié le 30 octobre 2013 par Sixverges
Le Palmarès 6VB, semaine 9 Christophe Perreault dresse ses Power Rankings avec l'aide d'Eminem...un gars qui a quand même un peu rapporta avec le football.
Comme il n'y a pas beaucoup de changements cette semaine, on y va avec une légère variation de formule. Pour souligner le nouvel album d'Eminem qui sort le 5 novembre prochain, chaque équipe s'est attribué une chanson du rappeur de Detroit qui décrit leur saison ou leurs derniers matchs. Des fois, le titre veut tout dire alors que de temps à autres, il faut aller dans les paroles pour comprendre le lien. 1 (1) Chiefs de Kansas City (8-0) Survival. Ils ont survécu à leur match contre les Browns pour garder leur fiche parfaite. Ils ont montré qu'ils sont capables de gagner quand ils jouent mal, ce qui est bien, mais ils ne peuvent pas se permettre ce genre de prestation trop souvent. 2 (2) Seahawks de Seattle (7-1) Not afraid. Les Seahawks n'ont peur de personne. Dans leur match contre les Rams, même lorsque tout allait mal en attaque, Golden Tate a trouvé le moyen d'écœurer St-Louis sur le seul bon jeu du match de son unité. 3 (3) Broncos de Denver (7-1) RapGod. Bien évidemment, ici le dieu c'est Peyton Manning qui a pris du temps à se mettre en marche contre les Bravehearts, mais lorsqu'il a commencé à jouer, Washington ne pouvait rien faire. 4 (4) Saints de la Nouvelle-Orléans (6-1) Won't back down. Les Saints n'ont vraiment pas digéré les conséquences suite au bountygate et c'est le reste de la NFL qui va payer. Je ne m'attends pas à les voir ralentir le rythme pendant une seconde cette saison. 5 (5) 49ers de San Francisco (6-2) Remember Me. C'est bizarre à dire pour un club dirigé par Jim Harbaugh, mais les 49ers sont en-dessous du radar depuis quelques semaines. Malgré cela, ils continuent à battre les clubs sur leur passage. Il ne faut pas les oublier. 6 (6) Packers de Green Bay (5-2) My name is. C'est littéralement ce que les receveurs de l'équipe disaient à Rodgers pendant la semaine de pratique. À part Jordy Nelson, on ne savait pas trop qui attrapait les ballons des Packers, mais ils faisaient le travail. 7 (7) Colts d'Indianapolis (5-2) Almost Famous. En battant les Broncos, les Colts ont fait du bruit sur la planète NFL. Maintenant, ils doivent continuer sur leur lancée pour prouver qu'ils sont vraiment des candidats sérieux. 8 (10) Bengals de Cincinnati (6-2) On fire. Les Bengals ont gagné leurs 4 derniers matchs et Dalton a 3 matchs consécutifs où il a lancé pour plus de 300 verges. Si l'attaque se met en marche à Cincy, les Bengals seront à surveiller. 9 (9) Patriots de la Nouvelle-Angleterre (6-2) Old time's sake. Tom Brady et Bill Belichick tentent une dernière grande saison avant l'inévitable baisse dans le jeu de Brady. 10 (14) Panthers de la Caroline (4-3) Superman. Celle-là est la plus facile du texte. Cam Newton est de retour à la forme qui lui a permis d'imiter Superman lors de ses célébrations d'après-touché. Ron Rivera a l'air d'un coach compétent... 11 (11) Chargers de San Diego (4-3) No love. Certains les voient plus haut alors que la majorité ont encore les bons vieux Chargers en tête. Peu importe, l'équipe croit certainement qu'elle mérite plus d'amour dans les classements. 12 (16) Lions de Detroit (5-3) Welcome to Detroit City. Avec ce que Calvin Johnson a fait dimanche, les équipes le sauront d'avance quand ils joueront contre Detroit. Megatron va se faire un plaisir de les accueillir dans ce qui fut jadis la ville de l'automobile. 13 (8) Cowboys de Dallas (4-4) Berzerk. Cette chanson est en honneur de Dez Bryant qui tentait de motiver ses coéquipiers en leur criant après pendant la défaite des siens. Le seul problème, c'est qu'avant de savoir ce qu'il a vraiment dit, Bryant avait l'air d'un gars qui avait perdu les pédales. 14 (13) Dolphins de Miami (3-4) Be careful for what you wish for. Pendant des années, les Dolphins ont voulu un jeune quart autour duquel ils peuvent bâtir la franchise. C'est ce que les dirigeants croient qu'ils ont en Ryan Tannehill, mais un quart recrue va t'offrir des performances frustrantes de temps à autres et c'est ce qui se passe à Miami. 15 (12) Bills de Buffalo (3-5) Fast Lane. Sans trop faire de bruit, les Bills sont 3es de la ligue au niveau des jeux offensifs par match. Même avec Thad Lewis, l'attaque va vite et ça ne semble pas vouloir changer. 16 (27) Cardinals de l'Arizona (4-4) Forgot about Dre. Au début de la saison, les Cards s'entêtaient à faire jouer Rashard Mendenhall alors qu'ils comptaient sur Andre Ellington. Lorsqu'ils ont donné le ballon à Dre en fin de semaine, Mendenhall a officiellement perdu sa job. Le Palmarès 6VB, semaine 9 17 (17) Ravens de Baltimore (3-4) I remember. C'est tout ce que les fans peuvent se dire par rapport à Joe Flacco. Ils se rappellent de ce que le quart a fait pour eux en séries l'an dernier et savent qu'il a la capacité de le refaire, mais ne savent pas s'ils vont le revoir. 18 (18) Bears de Chicago (4-3) Without me. Ça pourrait s'adresser à l'attaque sans Jay Cutler, mais je crois que la perte de Lance Briggs en défense fait encore plus mal puisque c'est lui qui avait pris le rôle de leader dans la défense de Chicago. 19 (19) Titans du Tennessee (3-4) The Reunion. Cette semaine, ils retrouvent les Rams de St-Louis, l'équipe qu'ils ont affronté lors de leur dernière présence au Super Bowl. Les joueurs de l'équipe s'en foutent probablement, mais pour moi c'est important. 20 (25) Rams de St-Louis (3-5) Just don't give a F***. Ce lien est un peu plus poussé alors que cette chanson leur va, car le père du coordonnateur offensif des Rams, Marty Schottenheimer, a été mentionné dans cette chanson. Mais bon, ça s'applique aussi à l'attitude de Schottenheimer par rapport aux talents de sa recrue Tavon Austin. 21 (28) Browns de Cleveland (3-5) Revelation. Cette révélation fut Jason Campbell qui, dans le match de dimanche, a relativement bien fait face aux Chiefs. On dirait bien qui Weeden va encore perdre sa job cette année. 22 (15) Jets de New York (4-4) Cinderella Man. Le Cinderella man des Jets est Rex Ryan qui était supposé partir à la fin de la saison, mais qui est en train de sauver sa job. Peu de gens s'attendaient à ce qu'ils gagnent plus de 6 matchs cette saison, donc la fiche de 500 est un cadeau venu du ciel pour eux. 23 (23) Texans de Houston (2-5) Going through changes. Après avoir dominé leur division pendant quelques années, les temps ont changé pour les Texans. Exit Matt Schaub, bienvenue Case Keenum, c'est ce qu'on appelle un changement drastique. 24 (26) Raiders d'Oakland (3-4) You don't know. Avec Terrelle Pryor, on ne sait jamais ce qu'ils vont nous offrir et franchement, c'est une bonne nouvelle pour eux. Au début de la saison, on aurait pu s'attendre à un 2-14 assez plate de leur plate. 25 (22) BraveHearts de Washington (2-5) Guilty Conscience. Bien évidemment, les fans commencent à se sentir coupable à cause du nom de l'équipe qui risque de changer sous peu. Même Dan Snyder accepte de rencontrer Goodell à ce propos. J'ai l'impression que Washington aura la conscience tranquille. sous peu. 26 (20) Falcons d'Atlanta (2-5) Nail in the coffin. La blessure à Julio Jones fut le clou dans le cerceuil des Falcons. Maintenant, les défenses adverses se concentrent sur Tony Gonzalez et sans White ou Jones, Matt Ryan se demande à qui donner le ballon. 27 (21) Steelers de Pittsburgh (2-5) Despicable. J'ai choisi cette chanson simplement parce que Big Ben y est mentionné. Par contre, après les succès auxquels les fans ont été habitués, ce serait peut-être un bon adjectif pour cette saison. 28 (29) Giants de New York (2-6) Till I collapse. Ils ont beau être 2-6, mais je ne les croit pas encore morts. Avec Tom Coughlin, on ne peut jamais les éliminer et le portrait de division me confirme qu'ils pourraient nous jouer un autre tour. 29 (24) Eagles de Philadelphie (3-5) I need a doctor. C'est ce que Chip Kelly se dit en regardant sa situation au poste de quart-arrière. Celui qui était supposé révolutionner la NFL connait des problèmes du côté offensif du ballon et ce n'est pas une bonne nouvelle avec leur défense. 30 (30) Vikings du Minnesota (1-6) So bad. Encore une fois, on fait référence à leur situation au poste de quart-arrière. Les 3 quarts-arrières ont l'air perdu lorsqu'ils sont sur le terrain et ce ne serait pas surprenant d'en voir aucun de retour l'an prochain. 31 (31) Buccaneers de Tampa Bay (0-7) Bad meets evil. La fiche des Bucs -> Bad. Schiano -> Evil 32 (32) Jaguars de Jacksonville (0-8) Welcome 2 hell. Ça devrait être leur slogan. Au moins, leur mascotte est drôle.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Sixverges 1945 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines