Magazine Cinéma

Assaut sur le central 13 (Assault on Precinct 13)

Publié le 09 novembre 2013 par Cinephileamateur
Assaut sur le central 13 De : Jean-Francois Richet.
Avec : Ethan Hawke, Laurence Fishburne, John Leguizamo, Maria Bello, Gabriel Byrne, Drea de Matteo, Ja Rule, Brian Dennehy, Aisha Hinds, Matt Craven, Kim Coates...
Genre : Thriller.
Origine : États-Unis - France.
Durée : 1 heure 50.
Date de sortie : 2 mars 2005.
Synopsis : Une nuit de réveillon, l'un des membres les plus dangereux de la mafia, Marion Bishop, est temporairement incarcéré dans un bâtiment gardé par une équipe de police placée sous le commandement du sergent Jake Roenick. Alors que le monde entier fait la fête, flics et malfrats vont devoir s'unir pour avoir une chance de survivre à l'assaut mortel venu du dehors. Face aux moyens démesurés des attaquants, un seul objectif : tenir jusqu'à l'aube...
Bande annonce française
"- Si tu te sers de la situation pour essayer de t'échapper, t'auras affaire à moi parce que quand cette histoire sera finie, tu retourneras en taule.
- On se détends Sergent. Il ne s'agit pas de moi contre toi... Pas encore."

3.0
Assaut sur le central 13
Bien que j'en gardais un souvenir assez sympathique, je n'avais pas revu "Assaut sur le central 13" depuis sa sortie en salles. Pourtant, malgré certaines critiques assassines que j'avais pu lire, j'avais vraiment trouvé le film divertissant du coup, c'est peu de temps après avoir revu "Assaut" de John Carpenter, le film original dont il s'inspire (ce dernier s'inspirant déjà de "Rio Bravo"), que j'ai voulu revoir le film de Jean-Francois Richet pour savoir si l'effet serait le même.
Et la réponse est oui. Alors, on va mettre tout le monde d'accord, c'est vrai que ce film n'égale pas vraiment le film de John Carpenter qui à pourtant pris un sacré coup de vieux mais cette remise au goût du jour de cette histoire m'as toutefois bien plu. Le scénario écrit par James DeMonaco et John Carpenter lui même (ce qui donne une certaine légitimité à ce remake) m'a bien divertit. Par rapport au film original, on perds un peu en kitsch et donc en charme mais cette relecture plus contemporaine m'as toutefois paru "crédible" (les guillemets ont leurs importances car il y à quand même de très grosses facilités), cohérente et logique.
C'est peut être d'ailleurs pour ça que le film reste un peu frustrant car cette relecture plaisante et un peu gâché par un ensemble très classique, très académique qui à du mal à nous offrir quelque chose de vraiment novateur comme l'as pu faire par exemple le remake non officiel "Nid de guêpes" (j'y reviendrais sans doute dans un autre avis tout comme "Rio Bravo"). Du coup, même si on sens la mise à jour à l'écran et que les modifications apportés au scénario sont sympathique, le film à beaucoup de mal malgré tout à réellement se détaché du film de John Carpenter.
Quoiqu'il en soit, il reste quand même divertissant comme je le disais. Il y à quelques petites scènes d'humour que j'ai bien aimé et l'action est présente au rendez vous. De plus, en changeant un peu son intrigue, le film évite de trop tourner en rond comme ça pouvait être le cas avec le film de John Carpenter qui de son côté semblait avoir du mal à vraiment se lancer. C'est donc en tout cas loin d'être exceptionnel mais ce n'est pas non plus aussi désastreux que ce que j'avais pu lire et à suivre, cela reste agréable à mes yeux même si je reconnais que l'on aurait quand même pu enlever dix minutes de film histoire de gagner en fluidité.
Côté distribution sinon, j'ai beaucoup aimé les différents acteurs à commencé par Ethan Hawke en Jake Roenick que j'ai aimé suivre. Tout comme Laurence Fishburne en Marion Bishop avec qui il forme un bon duo, ce couple policier-gangster qui va devoir s'unir est extrêmement caricatural, ce qui accentue le manque de prévisibilité du long métrage, mais ça fonctionne quand même pour peu qu'on se laisse prendre au jeu. Comme en plus ce sont deux comédiens que j'affectionne, les voir s'échanger des amabilités, même classique, m'as en tout cas bien plu.
Du côté des assaillant, ce qui est dommage c'est qu'ils sont nombreux mais qu'on se focalise vraiment que sur une personne. Là où le film original ne s'attardait sur personne en particulier ce qui rendait l'attaque plus angoissante, mettre un visage et une motivation (bancale au passage) sur cette attaque fait aussi perdre peut être un peu de tension à ce récit. Pourtant, dans le rôle du meneur, Gabriel Byrne en Marcus Duvall est plaisant. Comme l'ensemble du casting, il cabotine mais ça fonctionne malgré tout montrant que les comédiens ont quand même bien voulu s'investir un minimum dans ce film.
Et entre ses trois acteurs qui sont les vrais protagonistes de cette histoire, on retrouve d'autres comédiens tout aussi plaisant à voir qui vont enrichir cette attaque. On retrouvera par exemple Maria Bello en Alex Sabian dans un rôle pas très utile mais que je suis quand même satisfait d'avoir vu ou encore John Leguizamo en Beck et Ja Rule en Smiley, stéréotype basique du petit gangster minable qu'on à pas envie d'aimer mais si ridicule qu'on arrive pas à les détester pour autant. Côté touche féminine, avec Maria Bello, on retrouvera également Drea de Matteo en Iris Ferry qui m'as amusé même si les traits de son personnage son trop appuyés ainsi que Aisha Hinds en Anna où on repassera pour le glamour mais qui m'amuse quand même pour les clichés que son personnage, tout comme les autres véhiculent.
Le reste des seconds rôles font ce que l'on attends d'eux sans pour autant se transcender comme Brian Dennehy en Jasper O'Shea ou Matt Craven en Capra mais ça colle bien avec ce long métrage. Pour avoir vu le film en version originale et en version française, je conseille quand même la version originale qui relève un peu vers le haut la prestation de ses différents comédiens (sans crier au génie), là où la version française frôle parfois le nanar. Dans les deux cas de mon côté ce fut plaisant mais le film cumulant quand même pas mal de maladresses, la version originale lui permet peut être d'avoir une chance de se racheter.
Derrière la caméra, pour son premier (et unique à ma connaissance à ce jour) film hollywoodien, le français Jean-François Richet livre ce que l'on attends de lui. Très bien calibré, sa réalisation assez dynamique permet de nous faire passer un bon moment tout en cachant un peu certaines lenteurs que le film peut avoir. Les caméras sont toujours bien placés pour nous offrir des prises de vues assez variés dans ce huis clos qui reste efficace avec une bonne exploitation des différents décors mis à sa disposition.
Après, il y à quand même une petite surenchère dans les effets de style qui ne sont pas toujours justifiés, qui apparaissent peut être parfois en trop mais cela reste esthétique. J'admets sinon que les effets spéciaux commencent déjà sérieusement à prendre un coup de vieux. Comme le film original, il finira peut être par devenir visuellement très kitsch et gagner un certain charme mais en attendant en l'état, ce coup de vieux ne fait qu'appuyé les maladresses d'un film bourrés pourtant de bonnes intentions.
J'ai bien aimé aussi les différents costumes même si les traits poussés des personnages n'avaient peut être pas besoin que l'on appuie encore un peu plus sur leurs tenues vestimentaires respectifs. Quant à la bande originale composée par Graeme Revell, je l'ai bien apprécié aussi. Très classique pourtant et très ancré dans son époque et dans sa volonté de proposer une relecture au récit, elle se laisse quand même bien écouter et colle bien avec son sujet même si j'aurais peut être aimé un peu plus de discrétion de sa part, la musique se faisant trop entendre parfois je trouve.
Pour résumer, ce second visionnage de "Assaut sur le central 13" m'as permis de confirmer que je trouvais ce long métrage divertissant. Avec le temps, je remarque un peu plus ses maladresses qui font que mon ressenti vis à vis de ce film à légèrement baissé mais ça reste quand même un film que je pourrais de nouveau revoir même si j'espère que le temps lui donnera un petit côté kitsch, comme son aimé, qui lui redonnera un certain charme. Très conventionnel, le film se laisse regarder même si il est pas mémorable car on sens ses bonnes volontés et que malgré tout, si on peut l'oublier vite, sur le coup il nous vide bien la tête.
Liens divers :

Assaut sur le central 13
Assaut sur le central 13 Assaut sur le central 13 Assaut sur le central 13 Assaut sur le central 13 Assaut sur le central 13 Assaut sur le central 13 Assaut sur le central 13 Assaut sur le central 13 Assaut sur le central 13 Assaut sur le central 13 Assaut sur le central 13 Assaut sur le central 13 Assaut sur le central 13 Assaut sur le central 13



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Cinephileamateur 3469 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines