Magazine

Le Géant Egoïste : du grand cinéma social anglais

Publié le 13 novembre 2013 par Regent's Park

Fans de Ken Loach et de Mike Leigh, la relève est arrivée, grandiose. The Selfish Giant (Le Géant Egoïste) est un chef d’oeuvre. Une séance de cinéma britannique et social s’impose.

Alors que Ken Loach et Mike Leigh nous ont récemment emmenés aux frontières de l’Irak et des saisons qui passent (à travers leurs films respectifs Route Irish et Another Year), Clio Barnard, elle, revient aux racines d’une société britannique pauvre, qui survit comme elle peut dans une misère sociale matérialisée par une banlieue sordide de Bradford dans le Yorkshire.

Inspirée par l’histoire pour enfants écrite par Oscar Wilde qui porte le même titre, The Selfish Giant raconte l’histoire de deux jeunes adolescents, Arbor et Swifty, qui, expulsés de l’école, décident de gagner leur vie en récupérant du métal et en le revendant à un ferrailleur local, Kitten. L’image grise et sans soleil de Clio Barnard, ses premiers plans nets et ses profondeurs de champs floues et obscures ajoutent au ton dramatique de cette fable dont on sent très vite qu’elle finira mal…

Pourtant, la fin nous réserve une belle surprise d’humanité. Les acteurs sont d’une justesse extraordinaire. Le réalisme du film inclut le spectateur dans l’univers de ces deux enfants, un univers tragique et sordide, image d’une misère sociale malheureusement bien réelle dans des banlieues de villes anglaises.

The Selfish Giant mérite palmes et applaudissement et plus encore : un classique déjà, à voir et revoir.

EB

http://www.theguardian.com/film/video/2013/sep/16/selfish-giant-trailer-video


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Regent's Park 552 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte