Magazine Beaux Arts

Les petits meurtres de Niki de Saint-Phalle

Publié le 14 novembre 2013 par Pantalaskas @chapeau_noir

"Faire saigner la peinture"

La scène de crime remonte à 1961. Invitée au salon Comparaisons, Niki de Saint-Phalle découvre une oeuvre voisine de la sienne, une grande oeuvre blanche de Bram Bogart. C’est en voyant cette toile que l’artiste aura l’idée de « faire saigner la peinture ». Elle se met aussitôt au travail et convie quelques jours plus tard Pierre Restany à assister à une séance de tir à la carabine sur tableaux : fixés sur une planche, des tubes remplis de couleurs sont recouverts de plâtre puis sont percés à l'aide de tirs à la carabine.

Les petits meurtres de Niki de Saint-Phalle

La Vénus de Milo Niki de Saint-Phalle 1961

" C’est ainsi que Niki présente pour la première fois ses « Tirs » en public lors de l’exposition « Feu à Volonté » à la galerie J, en présence de Leo Castelli, Jasper Johns, Bob Rauschenberg et de nombreux autres acteurs majeurs de la scène artistique de l’époque. "
Plus de cinquante après ce premier forfait, serons-nous en mesure  d'enquêter sur ce crime de lèse-peinture ?
A la galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois à Paris sont présentées ces oeuvres de 1958 à 1964, sous le titre "En joue ! Assemblage et Tirs".

"Un assassinat sans victime"

«Un assassinat sans victime. J’ai tiré parce que j’aimais voir le tableau saigner" déclarait Niki de Saint-Phalle. Un assassinat sans victime ?  Dans ce cas précis on peut se demander si la victime n'est pas l'assassin lui-même.
Dans son livre "Mon secret", l'artiste libère sa parole et révèle les viols qu'elle a subi de son père à l'âge de onze ans. Elle explique comment cette vie meurtrie  s'est exprimée  dans son art. Cette perte de confiance dans l'être humain portait assurément les germes d'une violence prête à  se manifester à la fois contre les autres et contre elle même.
Cette nouvelle approche radicale, à l'époque, définissait une position de l'artiste entre peinture et performance. Elle introduisait également le hasard dans la réalisation. Elle faisait enfin voler en éclats, au sens propre du terme, nos références culturelles. Parmi les victimes, l'enquête à la galerie Vallois présente la Vénus de Milo dont les blessures béantes témoignent de la violence de cet attentat.

Les petits meurtres de Niki de Saint-Phalle

Grand Tir - Séance de la Galerie J Niki de Saint-Phalle
30 juin – 12 juillet 1961
Plâtre, peinture, grillage, ficelle, plastique sur panneau d’aggloméré

Cette souffrance de femme blessée poursuivra son oeuvre. Mais pour s'en tenir à cette période du début des années soixante, on sait que Niki de Saint-Phalle sera intégrée au groupe des Nouveaux Réalistes. Seule femme de ce groupe d'hommes, comment a-t-elle vécu cette situation ?  Certes le Nouveau réalisme aura contribué à dynamiser sa carrière d'artiste et conforté son association avec son futur mari Jean Tinguely. Mais là encore, c'est une confrontation avec un homme qui se met en place. Dans ce couple qu'un documentaire récent présentait comme les « Les Bonnie and Clyde de l’art », la création artistique devient le lien majeur, Niki de Saint-Phalle choisissant délibérant de ne pas créer d’enfant pour créer des œuvres. Au cour de cette vie nomade qui leur permit de s’investir notamment dans plusieurs très grandes réalisations communes à travers le monde, leur confrontation à la fois personnelle et artistique n'est pas exempte de tensions. Jean Tinguely ne se priva pas de produire des machines autodestructrices dans le bruit et les explosions.
Les petits meurtres des années soixante ont laissé des traces qui sont autant de preuves irréfutables d'un autre conflit : celui qui a bouleversé, tout au long de sa vie, Niki de Saint-Phalle dans sa relation à l'autre.

Photos: Galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois

Niki de Saint Phalle
«En joue ! Assemblages & Tirs (1958-1964)»

Galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois
Du 8 Novembre au 21 Décembre 2013
36, rue de Seine
75006 Paris


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Pantalaskas 3071 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte