Magazine Bd

BD : Plongez dans l’univers de la techno avec Laurent Garnier

Par Misteremma @misteremma

Je dois l’avouer, j’avais pas mal d’apriori sur ce bouquin avant d’en ouvrir la première page. L’utilisation du mot « techno » pour tout et n’importe quoi, en particulier en France, me laissait sceptique. Il faut dire que lorsque vous voyez des pubs à la télévision française présentant une compilation techno et dont la playlist comprend Britney Spears et Rihanna, il y a de quoi se poser des questions…

Découvrant rapidement qu’il s’agit en réalité d’un historique retraçant les début de Laurent Garnier, je me suis senti rassuré. D’autant que, lui-même, confirme que la France n’est pas spécialement très open ni connaisseuse en matière de musiques électroniques. C’est ainsi qu’il affirme « Le problème que je remarque en France, c’est que si les gens n’ont pas entendu un morceau 300 fois à la radio, eh bien, c’est simple, ils ne danseront pas (…) Ils sont très conditionnés pour ça et c’est vraiment dommage ». Merci Monsieur Garnier pour avoir mis des mots sur le sentiment que je ressens à chaque fois que je me rends en France!

0_reves_syncopes_p5

Cette bande dessinée est organisée sous la forme d’une interview radiophonique du DJ qui revient sur ses influences, ses premières rencontres, ses premiers mix, ses premiers contrat, son premier label. On apprendra ainsi que son premier nom fut, on ne sait trop pourquoi, DJ Pedro!

Illustré avec des couleurs et des effets pastels, la bande dessinée se laisse lire d’une traite avec beaucoup de plaisir grâce à la grande variété de dessins.

De Manchester à Berlin en passant par Détroit, Laurent nous emmène dans les villes où il fallait et faut être pour vivre intensément l’univers techno. Des cités meurtries, parfois fantomatiques, au lourd passé industriel qui a permis de tirer des machines un son nouveau. Chaque page transpire les sensations intenses que peuvent procurer le rythme techno et l’on ressent parfaitement ce que le DJ français tente de nous transmettre.

Reves Syncopes

Le petit bémol à cet ouvrage, c’est la référence constante à des tracks qui, de prime abord ne disent pas grand chose. Il est donc assez important de lire la BD à côté d’un ordi ou d’une tablette pour y rechercher les titres évoqués. Une compilation aurait dû accompagner la publication. Dommage.

Pour vous donner une idée, voici une sélection de morceaux dont Laurent Garnier parle dans Rêves syncopés :

En termes d’influences, il se rappelle notamment de cet indémodable classique de Donna Summer…

… ou de Popcorn de Hot Butter, sans doute le tout premier son électronique qui date de 1972! Regardez la vidéo, elle vaut le détour!

Lil Louis est un des morceaux qu’il estime les plus révolutionnaires, encore à l’époque actuelle, avec ce ralentissement de tempo en plein milieu du morceau…

Il parle également évidemment de ses amis DJ’s Derrick May (Mayday) ou encore Kevin Saunderson qui, avant de rejoindre la famille de la véritable techno, avait participé à des projets commerciaux (mais néanmoins excellents) tels que Inner City.

Si le sujet vous intéresse, je vous recommande également de regarder, si c’est déjà fait, l’excellentissime documentaire The Sound of Belgium qui s’intéresse à toutes les influences laissaient par la Belgique au monde de la dance music.

Reves syncopes

Rêves syncopés
Scénariste : Ramadier Mathilde
Dessinateur : Bonneau Laurent
Coloriste : Bonneau Laurent
Editions Dargaud


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Misteremma 42529 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines