Magazine Concerts & Festivals

Douglas Firs - Candelaershuys- Uccle- le 14 novembre 2013

Publié le 14 novembre 2013 par Concerts-Review

Première rencontre avec Douglas Firs, 2008,  Halle ( Stroppenconcerten), quelques mois après leur aspersion au dessus des fonts baptismaux de la Sint-Martinuskerk.

Les gamins, Gertjan  et son aîné, Sem Van Hellemont, t'avaient déjà impressionné, du potentiel, tu écrivais.

Faut croire que pour une fois la boule de cristal n'a pas menti, un album ( 'Shimmer and Glow')  loué de Duinbergen à Zutendaal , un calendrier concert des  plus chargés, comme le proclame Indiestyle, désormais la latte frôle des hauteurs avoisinant le record de Belgique, établi par Eddy Annys en 1985.

Douglas Firs, c'est essentiellement Gertjan, les comparses vont et viennent selon leur agenda, à Genk ( C-mine) ils étaient quatre, ce soir, au  Candelaers, peu garni, retour aux sources, les frangins sont deux en piste!

1454785_1433303916883402_1421119183_n.jpg

Un démarrage en solitaire, une acoustique pour entamer la ballade romantique et biblique 'I will follow you into the dark' de Death Cab for Cutie.

1185624_1433304263550034_1851219524_n.jpg
Le ton est donné, oublie la gaudriole, le set sera mélancolique

 ...Love of mine

Someday you will die

But I'll be close behind

I'll follow you into the dark...

Euh, ne sais pas comment m'y prendre quel idiome pratiquez-vous à Uccle?

Le brusseleir, fuse la réponse!

La suivante 'I know this feeling' est prévue pour le second LP, la version finale sera habillée par un Fender Rhodes et un chorus vocal imposant, ce soir je vous sers la version light.

Une nouvelle fois les similitudes vocales avec le timbre nasal de Jackson Browne t'étourdissent;

Cet americana des Brabantse Kouters vaut toutes les marchandises made in the USA, de Ryan Bingham aux Flying Burrito Brothers en passant par James  Taylor... Douglas Firs est de cette trempe.

Le plaintif  'Through watery eyes',  s'énervant en fin de morceau, confirme le propos.

Uccle, voilà Sem.

Il prend place derrière les claviers et assurera les backings, discrètement mais, oh combien, efficacement!

Bonus track sur le CD, 'I will let you down', titre  qui te donne  la chair de poule.

Faudra m'expliquer pourquoi tant de groupes chantent 'Caroline'...Status Quo, Neil Diamond, Lou Reed, Concrete

1464738_1433304283550032_33594248_n.jpg
Blonde, Cheap Trick, David Gray...la Caroline de Gertjan est rock, les harmonies vocales l'adoucissent.

Une électrique pour le mordant 'Dirty dog', un blues/ Southern rock percutant et dans la même veine 'Isn't it weird ?' décoré d'un jeu de piano sautillant te rappelant Leon Russell.

Tu fonds à chaque fois que tu entends la ballade ' Shimmer and glow'...don't let me fall into chaos, I wanna go home...

Alfred, brave homme, tu disais faut récompenser ceux qui ont rendu de grands services à l'humanité, aiguille l'Académie Royale vers Douglas Firs, s v p!

J'étais dans le Morvan pour me ressourcer, je décide de faire le tour du lac, cette étendue d'eau s'est avérée fort vaste, me suis paumé, j'étais pas à l'aise, mais ne croyez pas que 'Misunderstood'  retrace cette expérience peu glorieuse, cette ballade lumineuse a été composée avant mes égarements.

Les close harmonies sont aussi délectables que celles des  meilleurs Eagles.

1450926_1433304196883374_546609804_n.jpg

1458535_1433304086883385_1801096582_n.jpg

Kathleen Edwards,  'Mercury'!

Pour Freddie?

Pas tout à fait, il s'agit de l'automobile luxueuse dessinée par Edsel Ford, le fils de l'autre.

Ai également voyagé chez Tonton Sam, ai ramené cette Gibson de 1968, ma vieille guitare est jalouse, pour l'amadouer je l'utilise ce soir, voici le tendre ' Baby Jack'.

Le public écoute silencieusement, l'atmosphère est intimiste, pourtant 'Apple' sera convulsif, tout comme la suivante, le méchant blues d'inspiration Hendrix 'I don't think you're good to have around'.

Solo, again!

Marc Didden, dans sa rubrique du Morgen, estime qu'un chanteur ne doit pas mettre son coeur à nu ( il accepte une exception, Joni Mitchell), je vais toutefois ignorer son avis, voici 'That kind of thing' une confession intime que ne renierait pas Jim Croce.

Retour de Sem, les Everly Bros, ' Sleepless Nights' , un chef-d'oeuvre de délicatesse.

La dernière, le nerveux 'Pretty legs and things to do'.

1385773_1433303980216729_1770692812_n.jpg

Bis

Gertjan derrière les clavier, une prédiction optimiste  'The Winter Sun Is Gonna Last’.

Gertjan, t'avais promis qu'elle serait joyeuse...summer's leaving, she's about to do the same...  c'est ta définition de l'allégresse?

1465258_1433304443550016_576516166_n.jpg

Tot morgen, Michel!

JP et ses objectifs regagnent le Limbourg!

Photos: JP Daniels


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Concerts-Review 35011 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte