Magazine Culture

The Counselor-Cartel

Publié le 20 novembre 2013 par Picotcamille @PicotCamille

La bande annonce du Counselor (le titre original est mieux, je développerai après) m'avait électrisé. Rythme, tension, casting quatre étoiles, tout ça me mettais l'eau à la bouche.

The Counselor, est un film de Ridley Scott avec Michael Fassbender, Penélope Cruz, Cameron, Diaz, Javier Bardem et Brad Pitt. Si je tatillonne sur le titre c'est qu'il ne désigne pas du tout la même chose, The Counselor ("le conseiller" traduit par "maître" dans le film) c'est le personnage de Michael Fassbender. Alors que le Cartel c'est l'organisation, si le producteur a voulu que ce film se centre sur le personnage de Fassbender, je pense qu'il y a une raison. On ne choisi pas un titre au hasard, il serait tant que les distributeurs français le sachent. Bref. Donc Michael vit le parfait amour avec Penélope qu'il pense épouser, il est avocat et copain avec un mafieux (Javier) qui sort avec une blonde incendiaire (Cameron). Pour gagner plus, Michael décide de travailler plus, et pour cela il se lance dans la magouille avec Brad. Je le résume vulgairement par ce qu'en fait je n'ai rien compris. Ou presque. Il est question d'un gros chargement de drogue dans un camion, qui se fait voler et personnellement au final, j'ai l'impression qu'on s'en fout un peu du chargement de drogue. Qu'il est juste là pour créer la tension. Au final ce n'est pas le Cartel, le sujet du film, c'est la chute d'un homme orgueilleux et cupide. Il est la personne qui entraînera les autres.

the-counselor-javier-bardem-cameron-diaz

Parce que le vrai thème du film, pour moi, c'est l'animalité, à quel moment on perd notre humanité pour de l'argent. Tout ce thème tiens dans une image, au début, où l'on voit un guépard chassé un lapin, pour le fun. Il le suit, lui court après, le laisse partir avant de lui sauter dessus, pas par faim, par jeu. Une vie humaine, ça n'a pas plus d'inétrêt que celle d'un lapin. Clandestin, vidéo de torture (je me souviens plus du nom), élimination au fil rotatif à couper le beurre (je me souviens plus du nom bis), on tue pas seulement parce qu'il le faut mais pour le plaisir.

J'ai lu que le film avait eu un très mauvais accueil. Pas d'action et des personnages nombrilistes. Je ne suis pas complètement d'accord. Et pourtant je suis la première à hurler pour des personnages égocentriques. Ce qui m'a bluffée dans ce film, c'est la tension. Une ballade à Londres devient une traversé dangereuse, chaque passant une menace. Le vrai défaut, c'est tout ce scénario sur la drogue auquel je n'ai rien compris. Pourquoi est-ce que Michael fait une connerie en faisant sortir le mec de prison? Je ne sais pas. C'est con parce que Cormac McCarthy, c'est un peu une pointure en littérature. Et ça c'est vraiment le gros point noir du film. Limite Ridley Scott aurait squizzé toute cette histoire, ça m'aurait pas dérangé et ça serait passé pour une menace fantôme nickel. La peur de l'inconnu ce qui ferait un lien avec le terrorisme et la phobie ambiante ect ect. Ou alors juste partir sur un scénario béton. On ne sait même pas vraiment quels sont les liens qu'entretiennent Michael, Javier et Brad entre eux. Ni avec le Cartel. C'est dommage. Surtout que ça se voit que les acteurs savent ce qu'ils jouent et on aurait pu se les approprier un peu plus. Surtout qu'il y a des scènes, qui si elles sont très belles, sont un peu inutiles (Cameron qui baise une voiture). Dommage.

Par contre le film possède est vrai belle ambiance, complètement servie par la musique et la photographie. La tension est palpable du début à la fin et c'est ce qui, malgré le scénario branlant, m'a tenu en haleine pendant tout le film. Jusqu'à la dernière image de fin. Les acteurs sont très bons, tous dans une sorte de force animale magnétique. Je ne suis pas une grande fan de Cameron, mais là faut dire qu'elle déchire. Elle m'a scotché.

Conclusion: The Counselor est un film décevant dans ces promesses, si vous y avez cru. Mais si vous ne vous attendez à rien, que vous n'ètes pas féru d'action, allez-y. Parce que la dernière scène de fin vous laisse un amer goût dans la bouche et que des fois c'est bien.

Cartel : Teaser VOST HD


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Picotcamille 366 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte