Magazine Culture

Vient de paraître : Des équerres et des compas, par Clément Mathieu

Par Jean-Michel Mathonière

Les éditions Lavauzelle viennent de publier un ouvrage qui intéressera sans aucun doute un grand nombre des visiteurs réguliers de ce blog. Il s'agit d'un livre de Clément Mathieu intitulé Des équerres et des compas, tout entier consacré à ces deux outils majeurs de la symbolique compagnonnique et maçonnique.

Vient de paraître : Des équerres et des compas, par Clément Mathieu

Présentation par l'éditeur :

...


L'équerre et le compas font partie des plus anciens outls de l'homme ; avec d'autres, ils appartiennent depuis l'Antiquité aux outils incontournables des grands bâtisseurs et de leurs ouvriers. La pierre est taillée au carré, la dimension est reportée avec le compas.
Dès que les métiers sont nés, ceux-ci tendent à créer un outil pour chaque chose. Aujourd'hui, si nous observons la multiplicité des outils ainsi que leur ancienneté dans la continuité des usages et leur fonction à l'objet, nous découvrons avec surprise qu'au fil du temps, la très grande majorité des créations de l'ouvrier, du constructeur, ou du mathématicien a un rapport direct ou peu distant avec l'équerre et le compas.
L'équerre sert à tracer ou à indiquer l'angle droit, sinon c'est une fausse-équerre. Son emploi, connue il y a plus de 4 000 ans dans l'Egypte ancienne, se poursuit aujourd'hui pour de multiples métiers. Le compas est un instrument de géométrie servant à la fois à tracer des cercles, mesurer les angles et les distances entre points et d'évaluation.
Complices de ces bâtisseurs Compagnons et ouvriers, l'équerre et le compas ne peuvent être présentés séparément, car si leurs fonctions sont parfois distinctes elles sont néanmoins convergentes et complémentaires.
Ces instruments sont très variés, depuis les formes les plus rudimentaires jusqu'aux modèles les plus sophistiqués, réalisés avec des matériaux très divers tels que : bois précieux, laiton, fer, PVC, etc. Des équerres et des compas, il en existe de multiples modèles et il est bien difficile d'en établir une classification... selon la forme, selon l'usage, selon les corps de métiers... Les profanes, aujourd'hui encore, n'ont qu'une perception purement utilitaire de ces instruments, malgré cela ces derniers sont visibles et présents presque partout en tant que symboles, on peut en effet les observer sur des Cathédrales, des frontons de monuments, des objets et temples maçonniques, pierres tombales, blasons et cachets divers, ainsi que sur les décors (écharpes et cannes) des Compagnons du Tour de France.
Cet ouvrage nous interpelle aussi sur l'immensité de la créativité de l'homme. Cette collection iconographique devient aussi un témoignage de l'histoire et du parcours de ces instruments ainsi que les connaissances qu'ils nous ont transmis en changeant de main.
Que ce soit dans les métiers de bâtisseurs, d'arpenteurs, de géomètres et dans une multitude de professions, tous se construit grâce à l'intelligence de la main, avec comme symboles pour l'équerre : la justice et la droiture et pour le compas : l'esprit et la sagesse.

Biographie de l'auteur :

Clément Mathieu, agronome et géologue, spécialiste de l'étude des sols, utilise le compas et l'équerre durant ses études d'ingénieur, durant son service militaire (chef d'une section de topographie) ainsi que durant sa carrière de pédologue-cartographe et d'enseignant universitaire. Passionné par ces instruments, avec le temps il acquiert une importante collection d'équerres et de compas qu'il souhaite faire partager dans cet ouvrage à la fois technique, historique et iconographique.

Cet ouvrage a été publié avec le soutien de la Fédération compagnonnique des métiers du Bâtiment de Limoges et les encouragements de la Fondation du Patrimoine en Limousin.

Disponible dans votre librairie habituelle ou en ligne en cliquant sur le lien suivant : Coin librairie du site Compagnons et Compagnonnages.

Nota : je reviendrai sur cet ouvrage à l'occasion d'un prochain compte rendu.

Vient de paraître : Des équerres et des compas, par Clément Mathieu

L'homme pense parce qu'il a une main. Anaxagore (500-428 av. J.-C.)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jean-Michel Mathonière 17310 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines