Magazine Conso

Les perroquets de la place d'arezzo

Publié le 25 novembre 2013 par Lorraine De Chezlo
LES PERROQUETS DE LA PLACE D'AREZZOd'Eric-Emmanuel Schmitt
Roman - 730 pages
Editions Albin Michel - août 2013
A Bruxelles, les habitants de la place d'Arezzo sont nombreux à découvrir dans leur boîte aux lettres ou sous leur porte, un pli bien singulier : "Ce mot simplement pour te signaler que je t'aime. Signé : tu sais qui.". Certains réagissent avec certitude sur l'émetteur/trice, d'autres croient à une pub façon teasing, d'autres encore envisagent une nouvelle idylle... Chacun réagit à sa manière et chaque vie, chaque relation, se voit modifiée en conséquence.
Comme un récit choral dans lequel les personnages sont liés par un courrier commun et par un lieu, cette place où tant d'oiseaux ont élu domicile. Un microcosme dans lequel les passions, les ruptures, les élans, les regrets s'exacerbent. Eric-Emmanuel Schmitt a choisi de romancer la tranche de vie de nombreux personnages, en mettant l'accent sur leur vie sentimentale, affective, sexuelle, en offrant un large panel de profils : l'homme marié qui se travestit, la femme tendance masochiste, des couples gays et lesbiens, un trouple, des adolescents vivant le premier flirt, un père célibataire, une adolescente mal dans sa peau, des amours à tous les âges, sous toutes les formes.
Extrait :"Deux sortes de femmes coexistaient : les vraies et les fausses. Les vraies offraient un corps triomphant. Les fausses prétendaient à la féminité mais n’avaient plus de ventre, plus de cuisses, plus de hanches, plus de seins. Elles peinaient à s’habiller : sur elles, les voiles battaient dans le vide, les vêtements n’offraient pas de place aux nobles et larges dessins, condamnés à l’uni ou aux motifs étriqués. D’ailleurs, les fausses finissaient mal : elles marquaient l’âge, elles se ridaient, elles riaient moins, elles se pliaient, rasant les murs tels des rats cachectiques."

Sans oublier le portrait à peine caricatural d'un DSK à l'aube de sa consécration politique, victime de ses assauts sexuels intempestifs. Un personnage qui reflète le grand plaisir qu'a dû prendre l'auteur...Roman foisonnant bien divertissant, avec certains personnages auxquels on s'attachera plus que d'autres, tellement il y en a. Une fresque personnelle des amours humaines contemporaines.
L'avis de Pierre Darracq - Sans connivence
L'avis d'Eve - Les livres d'Eve

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lorraine De Chezlo 64 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines