Magazine Cinéma

30 Jours de Nuit

Publié le 26 novembre 2013 par Olivier Walmacq

30%20jours%20de%20nuit

genre: horreur (interdit aux - 12 ans)
année: 2007
durée: 1h40

l'histoire: Alaska, de nos jours. Au coeur de l'hiver, les habitants de la paisible ville de Barrow s'apprêtent à passer, comme tous les ans, un mois sans soleil. À la suite d'une série d'évènements étranges, Eben et Stella, les deux shérifs locaux, vont découvrir l'invraisemblable vérité. Un gang de vampires a investi la ville pour l'éradiquer de tous ses habitants. Eben, Stella et un petit groupe de survivants vont alors tenter de survivre jusqu'à l'aube.  

La critique d'Alice In Oliver:

A l'origine, 30 Jours de Nuit, réalisé par David Slade en 2007, est l'adaptation d'un comic éponyme de Steve Niles et Ben Templesmith. 30 Jours de Nuit constitue également la seconde réalisation de David Slade. Le cinéaste a largement marqué les esprits avec son tout premier film, à savoir Hard Candy. David Slade sait qu'il est donc attendu au tournant.
Au niveau de la distribution, ce film d'horreur réunit Josh Hartnett, Melissa George, Danny Huston, Ben Foster, Mark Boone Jr et Mark Randall.

Au moment de sa sortie, 30 Jours de Nuit remportera un certain succès et le film engendrera même une suite, donc 30 Jours de Nuit 2: Jours Sombres, quelques années plus tard. A la base, la réalisation de ce premier volet devait être confié à Sam Raimi, mais le cinéaste est peu convaincu par le script. Finalement, les producteurs se tournent vers David Slade.
Au niveau des influences, l'ambiance de 30 Jours de Nuit n'est pas sans rappeler celle de The Thing via une atmosphère très froide et de menace permanente.

30-jours-de-nuit-4

Hélas, la comparaison s'arrête bien là. Ensuite, 30 Jours de Nuit est un nouveau film de vampires. Dans ce domaine, le long-métrage de David Slade doit faire face à une grande concurrence. Le scénario du film est de facture simpliste. Attention, SPOILERS !
La fin de l’année approche et, pour la petite ville de Barrow, cette époque est synonyme d’une nuit d’environ trente jours consécutifs. Perdus au fond de l’Alaska, les habitants commencent donc à prendre leurs dispositions et à déserter pour la plupart les lieux.

Pendant ce temps, une poignée de vampires fait le chemin inverse et compte bien profiter de cette longue période d’obscurité pour se livrer à un festin comme on n’en a jamais vu auparavant. Sur la forme, on se croirait presque devant un film de zombies.
Bien sûr, comme je l'ai déjà souligné, il est question ici de vampires. D'ailleurs, les créatures de la nuit se comportent comme des bêtes sauvages et ne font pas de prisonnier, dévorant leurs victimes avec une rare crutauté.

cine-30-jours-de-nuit2

Le film peut alors se diviser en deux parties bien distinctes. La première pourrait s'apparenter à un huis clos paranoïaque. Dans la seconde, les choses s'accélèrent un peu et nos héros n'ont d'autre choix que de lutter pour leur survie. A cela, il faut aussi ajouter une romance peu passionnante entre Eben (Josh Hartnett) et Stella (Melissa George).
Toutefois, il faut bien reconnaître que le film tourne rapidement en rond. La faute revient à une absence de scénario. On comprend mieux pourquoi Sam Raimi a décliné l'invitation. La première heure du film est franchement pénible.

Pour l'amateur de sensations fortes, il faudra donc patienter un moment avant de voir une séquence digne de nom. Ensuite, certaines séquences horrifiques prêtent davantage à sourire. C'est par exemple le cas lorsque nos héros doivent affronter une mioche braillarde et en manque de chair humaine. Dommage car Josh Hartnett tire son épingle du jeu.
En revanche, les autres acteurs ne présentent aucun intérêt et ne sont là que pour faire de la figuration. Certes, dans le genre vampirique, on a vu largement pire (la saga Twilight), mais on a surtout vu largement mieux.

Note: 06.5/20
Note naveteuse: 11/20


30 jours de nuit par imineo


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines