Magazine Culture

Ashanti feat. Rick Ross - I Got It (audio)

Publié le 29 novembre 2013 par Urbansoul @urbansoulmag

C’était en 2001, j’avais 12 ans. Je venais à peine de découvrir Aaliyah que j’apprenais son décès mais mon nouvel amour pour le R&B ne s’est pas éteint pour autant. Et c’est notamment grâce à Ashanti qu’il a continué à grandir. Signée sur le label Murder Inc., c’est avec ses collaborations Always On Time avec Ja Rule puis What’s Luv avec Fat Joe qu’elle a connu ses premiers succès et c’est avec plaisir que je l’ai suivie ensuite en achetant ses trois premiers albums Ashanti (2002), Chapter II (2003) et Concrete Rose (2004) avant de sauter du train à la sortie de The Declaration en 2008. Dans la foulée, elle aura remporté un Grammy Award et écoulé plus de 15 millions d’exemplaires de sa discographique dans le monde entier.

Je ne sais pas si c’est dû à l’âge que j’avais à l’époque mais en réalité, je n’ai jamais vraiment accroché à ses disques. Je ne me souviens pas les avoir laissés tourner en boucle dans ma bonne vieille radio (mais peut-être devrais-je leur donner une seconde chance près de 10 ans plus tard). Je les écoutais pendant une semaine, puis je passais vite à autre chose. Et à en juger par le reste de la carrière d’Ashanti, je n’étais probablement pas la seule : les ventes de son dernier album étaient bien éloignées de ses scores précédents.

Et puis fin 2011, après des années de silence, la chanteuse a fait un come-back très remarqué dans ma playlist grâce au titre The Woman You Love. Soutenue par un couplet de Busta Rhymes, la production était fracassante et annonçait, selon moi, un nouvel opus très prometteur… Sauf que je n’entendrai plus parler d’Ashanti jusqu’en octobre 2012 avec That’s What We Do. Il faut dire qu’elle a presque été « visionnaire » sur ce coup-là, s’offrant un featuring avec R. Kelly bien avant Lady Gaga et Justin Bieber (c’est qu’on aura jamais autant entendu parler de ce cher Robert !). Elle dévoile ensuite la ballade Never Should Have en mars 2013. C’était mignon, certes, mais pas vraiment ma tasse de thé.

Mais il faut savoir que pendant tout ce temps, Ashanti m’a fait miroiter un cinquième album studio intitulé Braveheart et sans cesse repoussé. On se plaint de Beyoncé, mais là, je pense qu’on détient un record puisque ce projet a été évoqué pour la première fois en 2011 ! C’est toutefois au premier trimestre 2014 qu’on devrait enfin pouvoir se le procurer. Alors pourquoi une si longue attente ? « Ça fait un moment depuis mon dernier album : il est sorti en 2008. Et depuis, j’ai lancé mon propre label appelé Written Entertainment. J’avais envie de prendre les choses en main et contrôler mon destin. C’était vraiment dur mais j’ai pensé que j’étais assez forte pour y arriver, a-t-elle expliqué dans l’émission DNA de la chaîne américaine FusionL’album s’appelle Braveheart et c’est un mouvement. Il reflète où je suis actuellement dans ma vie, dans ma carrière. Il s’agit d’être brave et vulnérable et me montrer aux gens telle que je suis. Aujourd’hui, il faut créer un lien avec les gens, ils doivent savoir ce qu’il se passe et pourquoi ils devraient croire en vous. Je suis complètement amoureuse de cet album qui raconte une véritable histoire du début à la fin. Ce sont de vraies histoires que j’ai moi-même expérimentées, vécues. »

J’ignore si ses morceaux précédents se retrouveront sur Braveheart, de l’eau ayant coulé sous les ponts depuis. Beaucoup d’eau même, puisqu’en août 2013, Ashanti renouait avec son ancien ami Ja Rule (avec qui elle avait également travaillé sur Mesmerize et Wonderful) en studio.

Pour l’heure, c’est avec Rick Ross (et Future, discret sur les ad-libs) qu’elle s’associe pour son nouveau titre qu’elle a qualifié de « premier single » au cours d’une interview pour Thejasminebrand.com. Et c’est lourd mes amis, c’est lourd. Et raffiné à la fois. Car, très subtilement, un sample de La valse d’Amélie Poulain a été incorporé à l’instrumental. Alors, je ne sais pas vous, mais ce mélange des genres et cette petite référence Frenchie a affiché sur mon visage un gigantesque sourire.

A noter qu’Ashanti apparaîtra le 7 décembre dans le téléfilm Christmas in the City diffusé sur la chaîne US Lifetime. Pour l’occasion, elle a enregistré 4 chansons de Noël originales qui feront l’objet d’un EP qui devrait donc voir le jour très prochainement…


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Urbansoul 6753 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines