Magazine Cinéma

Mais qui est donc Max-Pol Fouchet?

Par Filou49 @blog_bazart
03 décembre 2013En me rendant sa chronique sur cet essai d'Adeline Baldacchino consacré à Max- Pol Fouchet, Michel  se demandait qui cette chronique pouvait interesser, tant cet homme, intelletuel et grand poète, était certes un personnage important du XXième sièle, mais  inconnu du grand et même du petit public? Et ben, je lui ai répondu que si justement sa chronique- et le livre d'Adeline Baldacchino, si on vous convainc de le découvrir, vous permettront certainement de connaitre un tant soit peu cet homme qui vaut largement la peine.

fouchet

 Lorsque Jacques Chancel, dans une radioscopie  de 1971, le qualifia de touche à tout, Max-Pol Fouchet  répondit : « Je suis un touche à tout parce que tout me touche ». Ecrivain, journaliste, homme de télé, critique d’art, grand voyageur  et surtout poète, c’est justement sa poésie qu’a rencontrée  Adeline Baldacchino alors qu’elle était jeune lycéenne.

 L’auteure, jeune femme de 30ans, invente la biographie autofictionnelle. Entre trois  interludes intimes et délicats où  elle nous emporte en poésie pour nous faire ressentir la force et le lien que peuvent créer les mots entre une femme d’aujourd’hui et un poète mort il y a trente-trois ans, c’est une vraie biographie à l’écriture intelligente et profonde qu’elle nous livre.

Il faut dire que Max-Pol Fouchet a vécu plusieurs vies : après avoir été baptisé au calvados comme tout bon normand laïc qui se respecte, il passe son enfance et son adolescence  en Algérie. C’est Alger la blanche qui va faire de lui un homme de  son siècle. Lycéen engagé il fait très vite l’expérience de l’injustice quotidienne, la misère de la condition imposée aux algériens le fait rentrer en politique. Il rencontre Albert Camus, lycéen lui aussi, ensemble ils narguent les colons jusqu'à qu’une rivalité amoureuse ne les sépare.

Comme toute bonne biographie, nous découvrirons beaucoup plus que la vie d’un homme, description de la vie dans  Alger pendant la deuxième guerre mondiale, plongée dans le milieu intellectuelle de la France des années 50, le début des émissions littéraires à la télévision, un détour par Mai 68, bref un survol très agréable au dessus de la deuxième moitié du XXe siècle.

 Alors,qui c'est qui pourra craner maintenant dans les diners mondains en citant la vie de Maxou Paulo Fouchet? Les lecteurs de blog baz'art pardi!!!


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Filou49 15144 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines